Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

7 janvier 2016, 1/8ème aller de Copa del Rey : le Celta Vigo en patron, Las Palmas au mental !

7 janvier 2016, 1/8ème aller de Copa del Rey : le Celta Vigo en patron, Las Palmas au mental !

Ce jeudi 7 janvier, il restait deux matchs aller de la Coupe du Roi après le magnifique plateau de mercredi dernier. Le Celta Vigo ne tombe pas dans le piège du petit poucet de ces 1/8ème de finale, Cadiz, heureux sortant du Real Madrid au tour précédent (à cause du cas Cheryshev, Madrid a été directement disqualifié pour l'avoir aligné alors qu'il était suspendu). Quant au duel entre Basques et Canaries, ces derniers se sont imposés. Eibar devra encore retourner la situation au match retour, comme contre Ponfedarrina.

 

Cadiz-Celta Vigo : 0-3

 

Duel le plus déséquilibré de ce tour de Copa del Rey. L'actuel 4ème de Segunda Division B (groupe 4) qui évolue alors en 3ème division reçoit un 5ème de Liga en pente descendante puisque les hommes de Berizzo restent sur deux défaites consécutives en championnat. Mais avec la magie de la coupe, on peut très bien penser à un exploit, puisque Cadiz ne s'est incliné que deux fois cette saison à domicile, contre le Real Madrid en Coupe, et contre le leader de son groupe en championnat, Murcie. De plus, Eduardo Berizzo a décidé de faire tourner son équipe (qui a déjà perdu Augusto Fernandez, en partance pour l'Atlético Madrid). Ainsi, Nolito (même pas sur la feuille de match), Iago Aspas, Wass, Hugo Mallo ou même un Bongonda n'étaient pas titularisés. Côté Cadiz, on peut voir avec le sourire la présence sur le banc de Daniel Guiza, qui rentrera d'ailleurs en cours de jeu.

 

Cadiz ne se laisse pas impressionner et se crée une petite opportunité de la part de Salvi bien lancé, mais en ayant poussé trop son ballon et en angle fermé, Blanco s'interpose facilement. Le corner qui suit frappé par David Sanchez voit le ballon se diriger directement vers les cages de Blanco qui doit repousser des poings depuis sa ligne de but. Pas de répits, puisqu'après ce dégagement, les jaunes récupèrent le ballon et Quintana s'emmène le ballon et tente sa chance à 20 mètres avec son pied gauche. Frappe trop croisé, sans danger pour les galiciens. Mais le Celta Vigo malgré cette petite perturbation calme tout un stade. Après une excellente récupération du ballon dans l'entrejeu, Orellana lance avec spontanéité Guidetti qui ne manque pas son face-à-face (raté), bien aidé par la faute de main du portier de Cadiz, Balleste Lopez, à la 25ème minute de jeu. Ce même portier pas très inspiré a même failli encaisser un but « gag », lorsque Guidetti arrive à toute vitesse en pressing et vient contrer le dégagement du gardien en se jetant, mais la balle sort de l'aire de jeu. Orellana n'est pas loin de rentrer un corner « direct » mais Balleste est cette fois-ci vigileant.

 

 

La deuxième période est concrètement à l'avantage du Celta Vigo, bien supérieur techniquement et toujours fidèle à son jeu (62% de possession de balle de moyenne sur ce match). Un une-deux somptueux Orellana-Guidetti dont le suédois sert le chilien d'une aile de pigeon, mais l'extérieur d'Orellana ne voit pas le cadre. Le Celta sera récompensé et double la mise à la 58ème minute avec de la réussite. A la suite d'un corner joué en deux temps, Madinda côté droit sert Jonny à l'entrée de la surface un petit peu excentré à droite. Sa frappe ne semble pas dangereuse mais elle est déviée par le malheureux Machado qui trompe son gardien, alors à contre-pied. Le Celta est tout proche d'inscrire un 3ème but grâce à un excellent travail encore côté droit, mais Guidetti totalement démarqué à quelques mètres des buts réussi à louper le cadre, probablement surpris. Mais Guidetti va pouvoir enfin inscrire son doublé et faire mener le Celta 3-0 à la 79ème minute. Un extérieur magnifique de Jonny trouve Sene (très bon appel de sa part) qui exécute alors un ciseau, obligeant le gardien de Cadiz a réalisé une parade, mais pas suffisante puisque Guidetti en renard n'a plus qu'à conclure de la tête au second poteau.

 

Le Celta Vigo a réussi sa mission, se mettre dans les bons rails pour rejoindre les ¼ de finale, et cela avec une équipe redirigée mais qui a eu quand même la présence de cadres comme Jonny, Orellana, et a même pu compter sur les rentrées de Wass et Hugo Mallo. On voit mal comment Cadiz puisse faire un exploit aux Balaidos.

 

 

Eibar-Las Palmas : 2-3

 

Eibar 7ème de Liga reçoit Las Palmas 16ème de Liga. Pas les mêmes objectifs pour les deux clubs en championnat, l'un peut avoir l'ambition d'aller chercher l'Europa League (même si ça sera très difficile avec les équipes qu'il y a), l'autre cherche à se maintenir dans l'élite. Le club des Canaries a connu un début de saison très compliqué, mais depuis le mois de novembre, ça commence à aller mieux, et reste sur une victoire écrasante contre Grenade 4-1 et a obtenu le nul à San Mamès 2-2. Cependant, Las Palmas n'a toujours pas gagné le moindre match à l'extérieur depuis le début de la saison. Eibar après une petite période compliquée se refait la cerise et reste sur deux victoires consécutives contre Gijon et le Betis. La tâche semble compliquée pour Las Palmas d'autant qu'Eibar n'a connu que deux défaites dans ses terres basques, face au Real et l'Atlético Madrid. En terme de composition d'équipe, Eibar n'a pas mis tous ses meilleurs éléments. On peut citer l'absence d'Escalante, Garcia ou encore Keko. Quant à Las Palmas, on peut relever l'absence dans le XI d'Araujo, Tanausu ou El Zhar. Quelques absences des deux côtés à cause du match de championnat qui arrive, puisqu'Eibar et Las Palmas joueront dimanche prochain.

 

Le match a été animé. Dès la 10ème minute, Verdi côté gauche sert d'une passe en profondeur avec amour depuis le milieu de terrain transperçant la défense de Las Palmas. Hajrovic repique dans l'axe et n'a plus qu'à finir avec un petit piqué du gauche bien touché. Le but dans l'ensemble est très beau, mais au relenti, on constate que le joueur de nationalité bosnienne est parti en position de hors-jeu. Donc le but n'aurait pas dû être accordé. Les Canaries réagissent et Momo sert côté droit sert l'élégant vétéran Valeron (très grand joueur du grand Deportivo des années 2000, natif des Canaries) qui rattrape la balle comme il peut en une touche de balle et Simon bien lancé frappe directement en angle fermé, mais Irureta garde bien son angle. Mais Las Palmas va égaliser à la 16ème minute, grâce à un coup franc indirect tiré par le quarantenaire Valeron qui n'a pas perdu sa technique et sert idéalement Aythami au second poteau qui égalise de la tête. Ekiza n'est quand même pas exempt de tout reproche sur le but encaissé par son équipe puisqu'il est responsable du marquage sur Aythami. Ce dernier a alors pris le dessus sur lui. Mais tout va très vite et 4 minutes plus tard, Junca est parfaitement lancé sur son couloir gauche et a un boulevard. Il a le temps de voir et servir impeccablement Berjon dans la surface totalement oublié par la charnière centrale de Las Palmas, particulièrement par Garcia. Rien ne va plus pour les jaunes qui perdent à la demi-heure de jeu son attaquant Asdrubal sur blessure (Betancort rentre à sa place).

 

 

La seconde période est d'abord à l'avantage des Basques, avec une nouvelle opportunité. Baston est rentré pour jouer la totalité de la seconde période, et il se met déjà en valeur avec Verdi où les deux hommes font un une-deux pour encore transpercer la défense Canarie. Mais Verdi choisit de frapper mais bien au-dessus des buts, ce qui provoque la colère de Baston qui réclamait le ballon dans la surface. Las Palmas est décidément malchanceux et perd de nouveau un joueur sur blessure, plus précisément Garcia, défenseur central qui se blesse terriblement puisque son pied atterrit mal après un duel, à la 57ème minute. Verdi et Baston se distinguent encore, puisque le premier tente sa chance de loin, mais le portier de Las Palmas repousse mal et Baston n'est pas loin de reprendre le ballon. Mais Las Palmas ne se laisse pas abattre et va réussir à égaliser grâce à une frappe exceptionnelle de Wakaso à 25 mètres provenant d'un coup franc joué en deux temps par Valeron, l'effet flottant est fatal pour le gardien basque. Ce n'est pas un bon résultat à domicile pour Eibar et Verdi se fait encore remarquer en recevant un excellent long ballon et en se retournant dos au but à une vingtaine de mètres des buts tente l'impossible par un lob, et la balle frôle le poteau droit. Baston rate une occasion en or après un service parfait de Berjon mais le gardien s'oppose en ayant anticipé lorsque Baston se jette pour pousser le ballon au fond et Alcaraz sauve sur sa ligne.

 

Mais un moment clé va se passer et va changer le cours du match. Hajrovic sur son côté droit tente un petit pont sans succès sur Garrido, et le bosnien veut se racheter et fait une énorme faute (semelle) sur Gomez. L'arbitre à la 82ème minute décide de sortir directement le carton rouge. L'arbitre va définitivement se faire remarquer en sortant 4 minutes plus tard un second carton rouge direct sur Escalante pour un tacle en retard les deux pieds décollés sur Wakaso. Finir le match à 9 pendant 7 minutes va être fatal pour les Basques, punit par l'arbitre en 5 minutes et de leur manque de réalisme. En effet, Las Palmas au courage va arracher la victoire à la 90ème minute. Wakaso décale Simon côté droit et celui-ci sert dans la surface Momo qui surgit (et dont personne ne s'occupe de lui ou l'attaque) et ajuste une frappe d'une précision chirurgicale en pleine lucarne opposée. Wakaso manque même une balle de 4ème but. Eibar est K,O et a perdu le match en 5 minutes en ayant lâché leurs nerfs et raté trop d'occasions. Eibar va devoir réussir à s'imposer au match retour aux îles Canaries avec au moins deux buts d'écart. D'autant que sur les 5 derniers matchs à domicile de Las Palmas (donc depuis début novembre), ils se sont imposés 4 fois et perdus seulement contre le Deportivo. Mais ce match retour devra être surveillé, surtout vu le match aller qu'il y a eu.

 

Raphael Benbouhou

Photos: Site Eibar/Celta Vigo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article