Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Liga BBVA (J21) | Málaga CF 1-2 FC Barcelone : Le Barça dit merci à son Messi !

Liga BBVA (J21) | Málaga CF 1-2 FC Barcelone : Le Barça dit merci à son Messi !

Lionel Messi a offert trois précieux points au Barça lors de son périlleux déplacement à la Rosaleda. Malgré une première période à mettre aux oubliettes, les Catalans reviennent d'Andalousie avec une précieuse victoire en attendant le choc de samedi prochain au Camp Nou face à l'Atlético Madrid de Diego Simeone.

 

Bien que privé des services du fantasque Neymar Jr, le Barça de Luis Enrique grâce notamment à une énorme prestation de son gardien Chilien Claudio Bravo et à un but d’un Munir en constante progression a enfin réussi à vaincre le signe indien de la Rosaleda. Une pelouse sur laquelle la saison écoulée les camarades de Léo Messi avaient enregistré un nul et une défaite. Cette victoire obtenue sur l'une des enceintes les plus hostiles du championnat permet au Barça de dormir ce samedi soir en tête du campeonato et de préparer avec un moral au beau fixe son quart de finale retour mercredi soir au Camp Nou face à Bilbao.

 

Málaga CF 1-2 FC Barcelona : Le film du match !

 

Même le plus grand des voyants n'aurait sans doute pas réussi à prédire une entame de partie aussi parfaite pour les Blaugranas. En effet, le Barça qui pour cette rencontre a dû composer avec une défense new look la faute à la suspension (de Piqué), au repos nécessaire à Dani Alves et à la blessure de Jordi Alba a pourtant ouvert le score sur sa toute première tentative. Barcelone pour sa visite à la Rosaleda a réalisé le début de match parfait. Dès la première minute de jeu et sur la première action. Messi sert Suàrez sur le couloir droit. L'Uruguayen réalise une succession de dribbles (malgré une probable position de hors jeu non signalé) avant de rentrer dans la surface et de réaliser une passe à ras terre au second poteau. Le cuir roule tranquillement sur la ligne de sortie de but jusqu'à Munir qui placé au second poteau n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets 1-0 (2'). Une réalisation qui aurait dû permettre aux Catalans de se détendre, d'exercer leur domination et de contrôler le reste de la partie. Au lieu de ça, on va assister à toute autre chose. Le FC Barcelone va peu à peu s'en dormir et Málaga va comme si ne rien était faire le siège des buts de Claudio Bravo. Les Azulgranas semblent endormis, le milieu de terrain de Luis Enrique Martìnez se fait littéralement manger par l'envie des joueurs Andalous, les attaquants sont totalement absents et la défense remaniée (Aleix Vidal, Màscherano, Vermaelen et Adriano) se complique toute seule la tâche dans la remontée du ballon avec des relances hasardeuses. Tous ces facteurs réunis ont permis à Málaga et à ses supporters de croire en la possibilité de revenir dans la partie d'autant que ce Barça là n'est qu'une palle copie de l'équipe admirée trois jours auparavant à San Mamés.

 

 

La preuve que Málaga y a cru, c'était de voir le ballon ne jamais sortir de la moitié de terrain du Barça. L'équipe de Javi Gracia a inquiété une première fois les quintuples champions d'Europe à la onzième minute sur une tête de Charles sur corner. Deux minutes plus tard, les locaux passent tout prêt de l’égalisation sur un tir en dehors de la surface de réparation signé Chori Castro que Claudio Bravo dévie magnifiquement sur son poteau gauche. Et le Barça dans tout ça ? Absent, pas envie de lutter. Busquets perd un nombre inhabituel de ballons, Iniesta et Arda Turan ne se trouvent jamais et Messi semble gêné par quelques soucis physiques qu'ils l'empêchent de montrer tout l'étendu de son talent. Les supporters de la Rosaleda donnent des ailes à leurs joueurs et ces derniers poussent et insistent pour tenter de recoller au score et leur envie va être logiquement récompensée juste après la demi-heure de jeu. Une double erreur de Busquets et Màscherano va en effet permettre à Juanpi de se retrouver avec le ballon dans les dix-huit mètres. L'attaquant Andalou ne se fera pas prier pour remettre les pendules à l'heure et pour battre Bravo après que le cuir ait été dévié involontairement par Màscherano 1-1 (31').

 

Occasion manquée !

 

Le but encaissé va avoir au moins le mérite de réveiller le Barça. Les poulains de Luis Enrique se rendent enfin compte qu'ils doivent en faire un peu plus s'ils veulent revenir de la Ciudad Condal avec le gain de cette rencontre et d'en terminer avec la malédiction des matchs nuls à l'extérieur après les deux dernières déconvenues en dehors de leurs bases (Valence & Cornellà). Les Culès commencent à mieux faire circuler la balle, à trouver plus facilement les attaquants et surtout à se rapprocher enfin des buts gardés par Kameni en se montrant même pressant sur les remontées de balle de Málaga, ce qui n'était évidemment pas le cas lors des minutes antérieures. Ce léger changement de comportement ajouté à une timide intensité va se traduire par une seconde opportunité très franche de marquer pour les Azulgranas dans ces premières quarante cinq minutes. Sur une contre attaque rendement menée, Léo Messi sert Munir, le natif de Madrid déclenche un tir violent que Kameni, l’excellent portier Camerounais de Málaga dévie rendant ce ballon perdu pour tous sauf pour le quintuple ballon d'or qui reprend du gauche.

Malheureusement pour Barcelone, le tir de la Pulga est sauvé sur sa ligne par Wellington alors que le but semblait tout fait. Cette action aura été en tout cas la preuve que le club Culè était capable de produire bien plus avec un soupçon d'efforts. Le plus frustrant pour les camarades d'Aleix Vidal est cette absence lors des minutes ayant précédé l'égalisation. Les visiteurs n'ont pas fait acte de présence et ainsi, l'emporter en continuant à avoir cette attitude relevait du miracle.

 

 

Tout en contrôle !

 

La deuxième mi-temps débute par un Barça totalement différent. La pause citron a semblé-t-il été bénéfique et les mots de Luis Enrique à ses hommes que s'ils continuent de jouer de la sorte, ce serait impossible de s'imposer ont visiblement été compris. Le technicien Asturien a sorti du banc Mathieu en remplacement de Vermaelen blessé. Les Champions du monde des clubs montrent un visage beaucoup plus entreprenant au moment où Málaga se recoquille dans sa propre surface en attendant uniquement de surprendre les Catalans en contre. Iniesta et Messi commencent finalement à se montrer et quand ces deux-là apparaissent, c'est tout Barcelone qui respire mieux. C'est d'ailleurs ce même Messi qui profite d'un long ballon sur coup franc pour redonner l'avantage aux siens six minutes après le retour des vestiaires. Un centre d'Adriano (la seule chose positive de sa partie) est repris d'une manière acrobatique par le meilleur joueur du monde qui signe sa onzième réalisation de la saison en Liga BBVA et qui redonne surtout l’avantage à sa formation 1-2 (52'). De nouveau devant au score, Luis Enrique en profite pour sortir Munir et faire rentrer Rakitić. Le but de ce changement est assez clair à savoir apporter un surnombre dans l'entre-deux afin d'avoir la possession du ballon et ne plus devoir à subir les initiatives adverses. Un choix judicieux et payant pour le manager Catalan puisque la possession du ballon est Azulgrana avec un Barça qui oblige les locaux à reculer. De nouveau appliqués, les Barcelonais jouent avec sérieux au moment où Málaga un petit peu perdu ne fait que courir derrière le ballon. La meilleure opportunité des locaux viendra d'un ballon récupéré avec à la conclusion un tir de Camacho dévié par Bravo.

 

Les minutes passantes, Málaga reprend du poil de la bête en augmentant sa pression ce qui complique la tâche aux Azulgranas dans leur remontée de balle. L'équipe de Gracia trouve malgré la fatigue un peu plus d'espaces. Rosales (77') s'essaye de loin comme une preuve pour dire que son équipe va lutter jusqu'au coup de sifflet finale et chercher l'égalisation coute que coute. Les locaux vont jouer leurs ultimes cartes en incorporant Roque Santa Cruz et Duda mais c'est une nouvelle fois le quintuple ballon d'or qui passe tout prêt d'ajouter un troisième but pour le FC Barcelone après un excellent service de Sergio Busquets. Málaga n'est pas en reste avec Charles (84') dont la tentative n'est pas cadrée et Messi voit une fois encore Kameni se dresser devant lui comme un rempart (87'). Au final, Le Barca va gérer avec intelligence les ultimes instants de cette partie jusqu’au triple coup de sifflet final de Monsieur Carlos Clos Gómez, l’arbitre de cette rencontre et renouer ainsi avec la victoire à l’extérieur en championnat. Une première en Liga BBVA depuis le triomphe du dernier Clàsico à Bernabéu face au Real Madrid (0-4). Un succès capital avant la réception le week-end prochain des Colchoneros d'El Cholo Diego Sileone et surtout trois points précieux ramenés de la Rosaleda, l'une des pelouses les plus difficiles du championnat.

 

 

Un Golazo de Messi sauve le pire Barcelone de la saison !

 

Il aura suffi d'un tout petit Messi pour sauver le Barça. À Málaga, cette impression s'est de nouveau confirmée. Avec Neymar Jr absent pour blessure, le quintuple ballon d'or de retour dans le onze rentrant après de petits soucis physiques n'a pas évolué au meilleur de sa forme mais un geste magique de sa part au retour des vestiaires a toutefois permis à son équipe de revenir d'Andalousie avec une victoire ô combien précieuse. Le FC Barcelone auteur d'une première partie de match tout simplement catastrophique (La pire cette saison) a souffert face à un Málaga qui a eu le mérite de faire très mal aux Catalans sans user de violence et en jouant un football propre et offensif à souhait. Les Andalous biens aidés par les relances désastreuses de Vermaelen dont la titularisation reste une énigme en plus de la médiocre prestation de Busquets et Màscherano ont montré que c’était possible de faire déjouer le grand Barça par le jeu réussissant même à regagner les vestiaires sur un score de parité (1-1).

 

Le Barça se devait toutefois de réagir et les mots durs de Luis Enrique à la pause ont porté leurs fruits. Ses joueurs ont regagné la pelouse de la Rosaleda avec une mentalité très offensive et surtout Messi jusque là transparent a inscrit une superbe réalisation redonnant l'avantage à son équipe. L'entrée en jeu de Rakitić à la place de Munir a donné plus de substance et de contrôle au jeu Catalan. Sans bien jouer, le Barça a réussi à contrôler le reste du match pour revenir avec les trois points en Catalogne. Une victoire arrachée dans le dur et trois précieux points ajoutés au compteur en attendant pourquoi pas de bonnes nouvelles ce dimanche du côté du Vicente Calderón (ou l'Atlético accueillera le FC Séville) et à Séville justement ou le Real rendra visite au Betis.

 

Le tweet du match:

 

 

Statistique clé:

 

20+: Pour la huitième saison consécutive, Léo Messi marque vingt buts (ou plus) sous la tunique de son club formateur. Impressionnant !

 

L'homme du match:

 

Claudio Bravo: Si le Barça revient de la Rosaleda avec les trois points, il ne le doit pas seulement cette fois à son habituel Messi. En effet, le gardien Chilien s'est montré une fois encore décisif tout d'abord en repoussant sur son poteau une jolie frappe de l'extérieur de la surface signée Chori Castro avant de sauver le Barça du 2-1 en réalisant un arrêt de félin sur un tir de Camacho. Les Catalans lui doivent une fière chandelle.

 

 

 

 

Le pire:

 

Thomas Vermaelen: Dépassé et loin d'être au mieux physiquement. Il ajoute à ses nombreuses blessures un rendement loin de donner satisfaction. Les Blaugranas ont besoin d'un vrai défenseur car le Belge ne semble plus que l'ombre de lui-même.

 

La déclaration :

 

Sergio Busquets (milieu de terrain du Barça) : ‘’En première mi-temps, nous avons eu du mal, ils remportaient tous les duels. Heureusement que nous avons tenu jusqu’à la mi-temps sur ce score de parité. En seconde période, ils ont baissé le pied et nous nous sommes réveillés. Et le but de Leo est arrivé. C’est sur ce genre de victoires que se gagne une Liga”, a conclu le milieu du FC Barcelone.

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

 

Photos: Gettyimages

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article