Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J18) : Tous les leaders au rendez-vous sauf la Roma, Milan sombre à la maison !

Serie A Tim (J18) : Tous les leaders au rendez-vous sauf la Roma, Milan sombre à la maison !

Cette première journée de l’année 2016 n’aura quasiment rien apporté de nouveau en tête du classement puisque seul la Roma tenue en échec sur la pelouse du Chievo (3-3) a perdu des plumes au moment ou l’Inter Milan, la Fiorentina, le Napoli et la Juventus se sont tous imposés. DECRYPTAGE !

 

Après deux bonnes semaines de pause dues aux festivités de fin d’année 2015. La Serie A et ses joueurs ont à l’image de leurs voisins Européens repris le chemin des pelouses en ce 5 janvier. Une date de reprise traditionnelle et habituelle chez nos voisins Transalpins puisqu’elle coïncide avec une autre journée de festivité, celle de l’épiphanie (elle se déroule chaque 6 janvier ou le deuxième dimanche après Noël pour le pays où cette fête religieuse n’est pas fériée. NDLR) qui pour la petite histoire est une cérémonie chrétienne qui célèbre le Messie venu et incarné dans le monde et qui reçoit la visite et l'hommage des rois mages. Journée fériée en Italie, l’occasion était belle pour les tifosi de débuter la nouvelle année en allant passer l’après-midi en famille et avec des amis au stade.

 

Le premier match de cette nouvelle année s’est toutefois déroulé la veille de l’épiphanie. Mardi soir, du côté du stadio Luigi Ferraris ou les deux clubs de la ville, le Genoa et la Sampdoria se disputaient la suprématie citadine. Sur le papier en déplacement (les deux clubs de la ville natale de Christophe Colomb évoluent dans le même stade), la Sampdoria a réalisé une excellente opération au classement de la Serie A en remportant (2-3) le derby de Gênes ce mardi (20H45), rencontre d'ouverture de la dix-huitième journée du campionato. Désormais treizième du classement, alors qu’elle était quatorzième au coup d’envoi. La Sampd menait de trois buts à la 49ème minute, grâce à Roberto Soriano, auteur d'un doublé (18’, 49’), et Eder (39’), avec deux passes décisives d'Antonio Cassano auteur d’une prestation de haut vol. Leonardo Pavoletti a également marqué deux buts (69’, 81’) pour réduire le score pour les Rossoblù qui après ce nouveau revers face aux ragazzi de Vincenzone Montella dégringolent à la dix-septième place à un tout petit point de Frosinone premier relégable.

 

 

L’Udinese savoure son déjeuner !

 

Mercredi, à l’heure du déjeuner (12H30) en attenant la fameuse galette des rois, l’Udinese a bien entamé cette nouvelle année en disposant sur sa pelouse (2-1) de l’Atalanta Bergame grâce notamment à une nouvelle réalisation du Français Cyril Théréau (22’) qui reprend victorieusement une tête de son coéquipier Felipe repoussée par Sportiello avant que l’ancien Angeois ne pousse le cuir au fond des filets. Le second but des hommes de Stefano Colantuono arrivera au meilleur moment, juste avant la pause citron. Sur un centre millimétré de Bruno Miguel Borges Fernandes, l’attaquant Croate Stipe Perica marquait de la tête le but du break (45’ +2’). En deuxième période, les joueurs du Frioul vont convenablement gérer leurs deux buts d’avance et vont finir par logiquement s’imposer en dépit de la réduction du score de Marco D'Alessandro (75’). Le jeune attaquant se débarrassait d’Edenilson avant de battre en un contre un Karnezis pour inscrire son premier but dans l’élite. Grâce à cette victoire, l’Udinese avec 24 points est dans le ventre moi (onzième) au moment ou les Bergamasques restent eux huitièmes.

 

La Juventus et la Fiorentina enchainent….

 

Qu’il semble loin le début de saison désastreux de la vecchia signora. En effet, la Juventus Turin débute brillamment 2016 en signant un huitième succès de rang face à l'Hellas Vérone (3-0). Les Piémontais toujours quatrièmes sont bien décidés à reprendre leur trône et ce le plus vite possible. Les hommes de Massimiliano Allegri ont remporté leur huitième victoire de rang, ce mercredi (15H00) à domicile, face à l'Hellas Vérone (3-0). Un succès qui permet à la vieille dame de rester calée derrière le trio de tête, à trois points du leader, l'Inter Milan. La réception de l'Hellas Vérone, lanterne rouge incapable de s’imposer une seule fois cette saison en Serie A a été qu’une simple formalité pour les vice-champions d’Europe. Dybala a ouvert le score d'un impeccable coup franc du gauche dès la neuvième minute. Avec déjà neuf buts cette saison, le jeune Argentin (22 ans) est en train de prendre une dimension spectaculaire au sein de l'effectif de la Juve et de faire presque oublier Carlitos Tevez. Avant la pause, Bonucci portait l’estocade à 2-0, sur une passe décisive du toujours étincelant Paulo Dybala. En seconde mi-temps, Paul Pogba s'est chargé d’offrir à Simone Zaza (82’) entré en jeu quelques minutes avant à la place d’Àlvaro Morata (muet depuis trois mois) le troisième but des Bianconeri.

 

La Fiorentina a de son côté débuté 2016 avec la même confiance et la même qualité de jeu que fin 2015 et conserve donc logiquement sa deuxième place grâce à sa victoire 1-3 sur la pelouse de Palerme. Josip Iličić, ancien de la maison Sicilienne a inscrit un doublé (13', 42') (neuf buts déjà cette saison) et Blaszczykowski s'est chargé d'éteindre le mince espoir des locaux né du but inscrit par Gilardino (77’). Les Palermitains seizièmes à trois points du premier relégable devront réagir dès la semaine prochaine sur la pelouse de la lanterne rouge l’Hellas Vérone.

 

 

…la Roma lâche du lest !

 

Futur adversaire en huitièmes de finale de Ligue des champions du Real Madrid de Zinédine Zidane, l’AS Roma a confirmé ses difficultés à s’imposer en concédant de nouveau un match nul face au Chievo. Pourtant bien que privée de plusieurs titulaires, la formation Giallorossa semblait débuter pour le mieux cette nouvelle année 2016. Umar Sadiq, opportuniste, a rapidement donné l’avantage à la Louve, taclant un défenseur du Chievo pour ouvrir le score à la septième minute de jeu. Florenzi a doublé la mise d’une jolie frappe croisée suite à une contre-attaque menée par lui-même (37’). Alors que les 22 acteurs de la partie s’apprêtaient à rentrer aux vestiaires, Paloschi est venu réduire l’écart (44’) au meilleur moment pour les Gialloblù. De retour des vestiaires, Dario Dainelli remettait les pendules à l’heure, reprenant un ballon dans la surface alors qu’il était entouré de plusieurs joueurs (58’). Alors qu’on se dirigeait vers un scénario catastrophe pour la formation de Rudi Garcia, Iago Falqué a remis les siens devant (71’) mais c’était sans compter sur l’ancien Juventino Simone Pepe qui brisait de nouveau les espoirs romains en signant l’égalisation à la 86ème minute. Cette nouvelle contre performance des Romains fragilise un peu plus le technicien tricolore dont les jours voir les semaines risquent d’être comptés du coté de la ville éternelle.

 

Opposée à l’avant dernier du classement, l’autre formation de la capitale du bel paese, la SS Lazio pourtant victorieuse lors de la journée précédente à Giuseppe Meazza (1-2) face au leader l’Internazionale est de nouveau retombée dans ses travers en concédant un pitoyable nul 0-0 à la maison face à Carpi, pourtant avant dernier du championnat. L’autre sensation de cette journée nous vient du Mapei Stadium ou la surprise de la journée : Frosinone, relégable, est venu accrocher le nul (2-2) sur la pelouse de Sassuolo. Dionisi sur coup franc profite d’une énorme boulette dans ses buts de Consigli pour ouvrir la marque à la surprise générale (16'). Les Neroverdi vont pousser et se voir rapidement récompensés par une égalisation méritée. Defrei à l’entrée de la surface tire en première intention, sa tentative est déviée par Arlind Ajeti 22'(csc) qui trompe son propre gardien. Juste avant la mi-temps, les joueurs de Frosinone trouveront une nouvelle fois la faille avant de regagner les vestiaires. Daniel Pavlovic prêt du poteau de corner adresse un excellent centre que repend victorieusement de la tête Arlind Ajeti (45'). En deuxième période, les poulains d’Eusebio Di Francesco vont faire le siège des buts gardés par Leali. Une insistance couronnée par une égalisation plutôt méritée à un quart d’heure du terme de ce match. Grâce au nouvel entrant, Falcinelli après une action persistante de Duncan qui voit sa tentative repoussée, ce dernier profite d’un ballon vacant pour déclencher un violent tir qui termine dans la cage de Leali (74'). Le tableau d’affichage ne bougera plus nonobstant l’expulsion pour cumuls de cartons de Lorenzo Pellegrini (90’+3’). Ce nul bien que décevant permet tout de même aux Neroverdi (qui comptent un match en moins face au Torino) de repasser devant le Milan AC au classement à la sixième place.

 

 

En effet, à San Siro, Bologne après avoir résisté en première période aux assauts des hommes de Siniša Mihajlović a su attendre son heure pour porter le coup de grâce en seconde période. Mounier converge au centre et trouve Giaccherini au deuxième poteau, le numéro 17 seul contrôle et crucifie l’infortuné Donnarumma. Ce quatrième succès à l’extérieur depuis la nomination de Roberto Donadoni est une excellente opération pour Bologne dans sa course au maintien au moment ou les Rossoneri sortis sous les sifflets de leurs propres fans poursuivent leur descente aux enfers.

 

L’Inter toujours aussi pragmatique !

 

En début de soirée (18H00), L'Inter mise sous pression par les victoires de la Fiorentina (à Palerme, 1-3) et de la Juventus (Contre l'Hellas Vérone, 3-0) plus tôt dans l'après-midi a répondu elle aussi par une victoire même si la manière n’y était pas vraiment. Les hommes de Roberto Mancini ont répondu en allant chercher trois points à Empoli (0-1). Les Nerazzurri ont pourtant été dominés par le huitième de Serie A mais comme souvent cette saison, ils ont pu compter sur leur deux hommes forts, un Handanovič très solide dans ses buts qui a réalisé plusieurs parades décisives en première période, se couchant sur un coup franc de Maccarone (17’), repoussant une tentative de Pucciarelli (33’) et une autre de Büchel (37’). À la fin du premier acte, c'est encore lui qui a stoppé Costa (44’). À peine deux minutes plus tard, Icardi, l’autre homme fort de cette formation en bon capitaine n’a, lui, pas manqué l'occasion d'ouvrir le score en reprenant de près un centre de Perišić. En seconde période, Brozović a buté sur Skorupski (47’) et Handanovič s'est encore distingué, devant Saponara (52’). À la faveur de ce succès, l'Inter devance la Viola d'un point en tête de la Serie A et entame cette nouvelle comme elle l’avait fini la précédente, sur le trône.

 

 

Le Napoli suit le rythme !

 

En clôture de cette diciottesima giornata dans le posticipo serale (20H45), Naples a dominé le Torino ce mercredi soir dans son antre du San Paolo. Insigne a marqué un superbe but à cette occasion (16’). Les hommes de Ventura ont égalisé sur penalty par Quagliarella (33’), Hamsik (41’) a offert le but de la victoire à son équipe. Grâce à ce succès, les Patnopei malgré un Gonzalo Higuaìn inefficace reviennent à un point de l'Inter, leader du Championnat et à égalité de points de la Fiorentina.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article