Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J19) : La Juventus dauphine, l’Inter et la Fiorentina tombent de haut, le Napoli enchante et est sacré champion d’hiver !

Serie A Tim (J19) : La Juventus dauphine, l’Inter et la Fiorentina tombent de haut, le Napoli enchante et est sacré champion d’hiver !

Cette ultime journée de la phase aller aura été mouvementée et plusieurs changements au classement notamment en tête sont à signaler. Naples coiffe l’Inter et la Fiorentina tout deux battus à la maison pour s’emparer du titre honorifique de champion d‘automne au moment ou la Juventus, grâce à une neuvième victoire consécutive est désormais seule deuxième à deux petites unités du leader Azzurro. DECRYPTAGE !

 

Nous y sommes, cette ultime journée de la phase aller du championnat n’aura pas été avare de surprisses et c’est le moins que l’on puisse dire. Samedi (18H00), en ouverture de ce dix-neuvième chapitre de Serie A la Lazio capable de battre le leader l’Inter Milan sur son terrain (1-2) avant Noël mais aussi de concéder un nul à la maison face à Carpi (0-0), pourtant bon dernier, c’était la semaine dernière a de nouveau confirmé son statut de formation imprévisible.

 

Les hommes de Stefano Pioli n’avaient pourtant pas les faveurs des pronostiques en se rendant en Toscane afin d’en découdre avec une Viola toujours en course pour le titre honorifique de champion d’automne. La Fiorentina, deuxième avant cette partie restait pourtant sur deux victoires probantes et ne s’attendait certainement pas à vivre un début de weekend aussi compliqué et surtout frustrant. Et pourtant face aux Biancocelesti, les hommes de Paulo Sousa ont été battus à domicile (1-3) par la Lazio, qui végète pour sa part en milieu de tableau. Le jeune attaquant Sénégalais Balde Diao Keita (20 ans) a ouvert le score juste avant la pause (45’+1’), son deuxième but cette saison en Serie A. Il aura ensuite fallu attendre les six minutes d’arrêts de jeu en fin de match pour voir les trois autres réalisations. Le Serbe Sergej Milinković-Savić a doublé la marque (90’+2’) pour la Lazio, la Fiorentina a immédiatement réduit le score par son défenseur Argentin Facondo Roncaglia (90’+3’) avant que le Brésilien Felipe Anderson ne scelle définitivement le sort de ce match (90’+6’). La Viola voit ainsi donc la Juventus et Naples lui passer devant au général.

 

 

A la même heure, le FC Carpi, promu cette saison dans l'élite, alors que cette formation évoluait encore en cinquième division... il y a cinq ans, a repris espoir dans la course au maintien après avoir signé ce samedi sa troisième victoire de la saison. Le club de la banlieue de Modène s’est offert l'Udinese (2-1) grâce à des buts de Lorenzo Pasciuti (26’), fidèle à ses couleurs depuis la Serie D (cinquième division), et Lorenzo Lollo (70’) ; la réduction du score de Duvan Zapata (72’) pour les Frioulans restera sans suite. Au classement, l’équipe drivée par Fabrizio Castori, malgré ce succès, reste dans la zone rouge (19ème) à 5 points du Genoa, premier non relégable.

 

La Roma n’y arrive vraiment plus !

 

A quelques semaines de défier (en huitième de finale de la Champion’s League) le Real Madrid qui a étrillé ce samedi soir en Liga BBVA le Deportivo de La Coruña (5-0) pour la première sur le banc des Galacticos de l’ancien maître à jouer des Bleus Zinédine Zidane. Rudi Garcia et la Roma espéraient se refaire la cerise en accueillant au stadio Olimpico l’AC Milan de Siniša Mihajlović, autre formation en perte de vitesse. Devant des gradins peu remplis, la Roma a été rapidement récompensée de son début de partie prometteur avec un but de son défenseur international Allemand Antonio Rüdiger (4’) et aurait pu creuser l’écart sans une grande performance du très jeune gardien (16 ans) de Milan, Gianluigi Donnarumma. Les Rossoneri ont par la suite progressivement repris du poil de la bête dans cette partie et ont fini par logiquement égaliser peu après la pause par l’intermédiaire du Slovaque Juraj Kucka (50’). Blessé depuis le 26 septembre, le capitaine emblématique de la Roma, Francesco Totti, est entré en jeu (70’). Un retour qui n’aura pas suffit aux Giallorossi pour renouer avec la victoire et surtout pour apaiser quelque peu le climat irrespirable qui règne du côté de la Louve. Du côté du banc, le nom de Luciano Spalletti se fait de plus en plus entendre pour prendre les reines du club Giallorosso en lieu et place de Rudi Garcia en plus de celui de Stephan El Shaarawy. Sous contrat jusqu’en juin 2018 avec l’AC Milan, l’attaquant international Italien actuellement pensionnaire de l’AS Monaco fait l’objet d’un nouveau prêt. Dans cette optique, la Fiorentina, Bologne et le Genoa sont fortement intéressés par le Pharaon. Mais aujourd’hui, c’est la Roma qui a pris semble-t-il les devants sur celui qui espère toujours accrocher le groupe des 23 Azzurri pour l’Euro 2016.

 

 

Sassuolo écœure l’Inter Milan !

 

Dimanche à l’heure du déjeuner (12H30), le leader Nerazzurro avait l’occasion en cas de succès sur sa pelouse de Giuseppe Meazza face à Sassuolo (sixième) et belle surprise de cette première moitié de saison de s’emparer du titre de champion d’automne. Dans une partie où les occasions n'ont pas manquées. Les deux grands protagonistes de ce match auront été les deux gardiens. Samir Handanovič et Andrea Consigli ont en effet multiplié les parades décisives. Souvent médiocre cette saison dans le jeu en dépit de sa place de leader. La formation de Roberto Mancini a éprouvé toutes les peines du monde à faire déjouer l’excellente disposition tactique de la formation Emilienne. Dans une partie globalement équilibrée, il aura fallu attendre la toute fin du temps additionnel pour voir le score bouger enfin. Moment choisi par Berardi pour transformer un pénalty consécutif à une faute de Miranda sur Defrel (90’e+5’). Cette deuxième défaite d'affilée de l'Inter à domicile confirme les difficultés d’une formation Lombarde à faire le jeu et l’incapacité de son entraîneur à jouer différemment qu’en contre-attaque. Sassuolo de son côté remporte la première victoire de son histoire sur la pelouse de l'Inter. Invaincue depuis désormais cinq rencontres, la formation brillamment drivée par Eusebio Di Franceso occupe la sixième place au général.

 

Le Napoli champion d’automne !

 

Dans les matchs du début d’après-midi (15H00), le Napoli facile vainqueur (1-5) sur la pelouse du premier relégable Frosinone a su profiter de la défaite surprise de l'Inter Milan contre Sassuolo pour s'adjuger le titre honorifique de champion d'hiver. En effet, la formation de Maurizio Sarri n’a pas failli, s’imposant largement. Raul Albiol a ouvert le score d’une reprise du gauche sur corner (20’). Higuaìn a ensuite accentué son avance en tête du classement des buteurs en s’offrant un doublé, portant son total à 18 réalisations après 19 journées. L’attaquant Albiceleste a transformé un penalty en force (2-0, 30’ s.p.), avant de mettre dans le vent trois défenseurs et de dribbler le gardien adverse sur son deuxième but personnel (4-0, 60’). Marek Hamsik a, lui, inscrit le troisième but des Partenopei d’une belle frappe du gauche (3-0, 59’) puis Gabbiadini, entré en jeu à la place d'el pipita Higuaìn, a alourdi le score d'une merveille de frappe enroulée du gauche (5-0, 71’). D'une frappe puissante du droit, Sammarco réduisait la marque pour Frosinone (1-5, 81’), toujours premier relégable. Auteur de son troisième succès de rang en Championnat et leader pour la deuxième fois de la saison, Naples est champion d’automne en attendant (peut-être) le vrai sacre en mai prochain.

 

 

L’Hellas s’enfonce !

 

Battu encore une fois à domicile par Palerme (0-1), le Hellas Vérone est devenu la première formation à ne pas avoir remporté le moindre succès à l'issue des matches aller en Serie A depuis que cette Ligue se joue avec 20 formations. L’Hellas Vérone est en effet devenue la première società (club. NDLR) de l’histoire de ce Championnat à n’avoir remporté aucun match à l’issue des matches aller. Après la 19e journée, Luca Toni et ses partenaires totalisent en effet 8 nuls pour 11 défaites. Unique buteur de cette rencontre, Vazquez (27’) permet à Palerme de se donner une bouffée d’air en s’éloignant de la zone de turbulence.

 

Dans les autres rencontres de l’après-midi, le Genoa a également pris de l’avance sur la zone de relégation après sa victoire sur la pelouse de l'Atalanta (0-2). Dzemaili (79’) et Pavoletti (81’) ont été les buteurs de la rencontre. Grâce à son cinquième succès en six journées, sur la pelouse d’un Torino moribond (0-1), Empoli est à l’affût pour les places européennes. Les joueurs de Marco Giampaolo s’imposent sur la plus petites des marges grâce à l’unique réalisation du vétéran Maccarone (56’). Enfin, le pénalty manqué par Destro (37’) aura été fatal à Bologne qui s’est finalement incliné à la maison contre le Chievo Verone (0-1) sur un but signé Simone Pepe (79’). Désormais dixième du classement avec 26 unités, les poulains de Rolando Maran sont tous prêts d’assurer leur maintien dans l’élite de quoi entrevoir la deuxième partie de saison avec beaucoup plus de sérénité.

 

 

La Juventus est inarrêtable !

 

Le Stade Luigi-Ferraris a souvent souri aux Bianconeri. En effet, les tifosi de la vecchia signora se souviennent sans doute que c’est sur cette même pelouse que la Juventus avait remporté mathématiquement son quatrième scudetto de rang l’an dernier après une victoire (0-1) face aux Blucerchiati sur un but d’Arturo Vidal parti défendre depuis les couleurs du Bayern Munich futur adversaire justement de la vieille dame en huitième de finale de la Ligue des champions. En attendant ces retrouvailles, la Juve dans le posticipo serale de 20H45 (match de clôture) de cette dix-neuvième journée en plus de retrouver un stade ‘’porte bonheur’’ avait l’occasion de réaliser en cas de succès ce dimanche soir l’énorme coup de cette journée.

 

L’occasion était belle en tout cas et la Juventus Turin ne l’a pas laissée échapper en poursuivant son incroyable remontée en Serie A avec une neuvième victoire consécutive. Un succès mérité sur le terrain de la Sampdoria (1-2) qui lui permet de prendre la deuxième place à l'Inter et de revenir à deux points du leader Napolitain. Les piémontais auteurs d’une entame de saison extrêmement compliquée étaient dixièmes avant cette fabuleuse série de victoires. En première période, les Liguriens n’ont touché que deux ballons dans la surface adverse. Côté Juventini, Paul Pogba a ouvert le score (17’) sur un bel enchaînement contrôle de la poitrine-volée du gauche, sa quatrième réalisation de la saison en Championnat. Sami Khedira a aggravé le score juste après la pause (46’) sur un délice de passe du toujours étincelant Paulo Dybala. Alors que l’issue du match semblait certaine, la Vieille dame s’est légèrement relâché et le vétéran Antonio Cassano (33 ans) en a profité pour redonner espoir aux siens en marquant le huitième but de sa carrière dans le campionato Italiano face à la Juve (64’). Pas de quoi effrayer les ragazzi de Massimiliano Allegri qui résisteront jusqu’au bout eux qui sont plus que jamais de retour dans la course au titre. A noter que la Samp finira cette partie à dix suite à l’expulsion directe de Niklas Moisander (seul rouge de cette journée) suite à un méchant tacle sur Simone Zaza en fin de rencontre (90’+4’).

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

 

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article