Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

(J25) Liga BBVA : Une voie royale pour le Barça, la Real Sociedad relancée pour l'Europe, un bas de tableau serré !

(J25) Liga BBVA : Une voie royale pour le Barça, la Real Sociedad relancée pour l'Europe, un bas de tableau serré !

24 buts marqués lors de cette 25ème journée de Liga, soit 2,4 buts par match dans un championnat toujours aussi passionnant. Le Barça est plus que jamais en position de rafler un 2ème titre consécutif en championnat. Grâce aux faux-pas de leurs adversaires directs, l’Atlético et le Real Madrid, le Barça compte 8 et 9 points d'avance sur eux. Pour l'Europa League, rien n'est joué non plus, notamment la 6ème place, tout comme le maintien.

 

Top 4 : Le Barça en position très favorable, Villareal toujours prétendant pour le podium

 

« The End » avec en photo Cristiano Ronaldo à genoux sur le terrain, dans la Une de Sport ; « A 9 Game Over » avec encore Cristiano représenté, cette fois à terre chez Mundo Deportivo ; « Sur un plateau » titre Marca avec Torres et Cristiano assis sur la pelouse. Enfin, « La Liga s'en va » pour AS. D'après les 2 premières Unes catalanes plutôt chambreuses, et les 2 « portadas » madrilènes, la Liga est déjà jouée et le Barça semble se diriger tout droit vers le titre de champion.

 

Avant le déroulement des matchs de ce week-end, le Barça se déplace à Las Palmas pour un match important à 16H aux Îles Canaries, un déplacement compliqué, contre une équipe qui a déjà embêté des bonnes équipes comme l'Atlético ou le Celta Vigo par exemple. Les Blaugranas jouent mardi prochain en Ligue des Champions face à Arsenal, ainsi Busquets et Piqué ne sont pas sur la feuille de match, et Rakitic n’est pas titularisé. Toutefois, le trio magique Messi-Neymar-Suarez est bien présent et pourtant, Las Palmas a bien donné du fil à retordre à un Barça manquant de maîtrise, notamment au milieu de terrain. Les Blaugranas ouvrent le score à la 5ème minute. Grâce à un décalage somptueux d'Iniesta, bien suivi côté gauche par Jordi Alba, celui-ci centre en une touche de balle à ras-de-terre au second poteau pour l'inévitable Luis Suarez, auteur de son 25ème but en championnat. Mais les locaux jouent haut et gênent bien le Barça, et 4 minutes plus tard, Willian José égalise après une déviation exceptionnelle d'un Jonathan Viera performant ce samedi après-midi. Mais les hommes de Luis Enrique ont de la ressource et même dans un mauvais jour, Luis Suarez fait un gros travail côté droit et centre au 1er poteau pour Messi. Varas s'impose mais Neymar a bien suivi et donne un avantage crucial. 1-2 c'est le score final et le Barça a eu des difficultés comme à Malaga ou à Levante, mais avec des joueurs de qualité et un mental d'acier, le Barça ne s'arrête toujours pas et met alors la pression sur l'Atlético et le Real.

 

 

24H plus tard exactement, le Real Madrid se déplace en terre andalouse, plus exactement à la Rosaleda, pour un match compliqué face à Malaga. En plus de jouer dans un terrain où le Barça a été bousculé et l'Atlético tombé, les Merengues ne peuvent pas compter sur Benzema et Bale. Avec cette obligation de gagner afin de ne pas être plus distancer, le Real comme le Barça hier est fébrile face à des Malaguistas n'hésitant pas à se projeter, à l'image de Juanpi et Horta, loupant chacun une grosse occasion. Pourtant, le Real s'en sort bien et ouvre le score grâce à une tête de Cristiano Ronaldo (22ème but en championnat), depuis un coup-franc indirect tiré de la droite par Toni Kroos. Pourtant, la star portugaise est en position de hors-jeu et le but n'aurait jamais dû être accordé. 2 minutes plus tard, le Real a l'occasion d'assommer les andalous après un pénalty accordé en leur faveur, pour une faute de Wellington sur Cristiano. Mais celui-ci tire très mal son pénalty et Kameni repousse sa tentative. Malaga n'abdique pas et continue d'attaquer pour ne pas regretter leurs dernières opportunités. Et leurs efforts sont récompensés à 25 minutes de la fin du match. Après un très beau travail côté gauche, le centre du défenseur central Wellington atterrit au second poteau à destination de son collègue Albentosa. Etrangement seul, le défenseur central espagnol ne se fait pas prier et fusille Keylor Navas. On en reste à ce score de 1-1, Malaga mérite amplement ce résultat, bien mené par l'excellent coach Javi Gracia. Le Real démontre encore ses fragilités à l'extérieur, comme au Betis, à Grenade à Rome avec une victoire loin de convaincre tout le monde.

 

Dimanche soir à 20H30, partidazo entre le 2ème de Liga l'Atlético Madrid et le 4ème Villareal. Ce match est très attendu, pour la qualité des 2 équipes et aussi l'enjeu, avec des colchoneros obligés de gagner et un sous-marin jaune ayant l'opportunité de revenir à 3 points du podium ! Pourtant, la composition de départ de Villareal ne présente pas Trigueros et Denis Suarez. Ainsi Marcelino cherche-t-il très probablement le nul à Vincente Calderon ou alors, veut-il préserver des forces pour le match retour d'Europa League face à Naples jeudi prochain, au bouillant San Paolo ? En tout cas, l'Atlético a rarement eu l'opportunité d'inquiéter Alphonse Areola (impérial dans les airs), et le manque de vitesse et de maîtrise dans les séquences offensives ne pouvait pas inquiéter un sous-marin jaune venu jouer le nul. C'est sur un triste 0-0 que Villareal a rempli son contrat avec une équipe très bien disciplinée. L'Atléti comme le Real a peut-être dit adieu au titre, d'autant que samedi prochain à 16H, il y a un Real-Atlético. Ce week-end fait vraiment les affaires du FC Barcelone dont les 2 concurrents directs laissent des plumes et s'affrontent la semaine prochaine. Villareal avance doucement et les 2 clubs madrilènes devraient peut-être aussi regarder le rétroviseur puisque les troupes de Marcelino ne sont qu'à 5 petits points du Real. Ainsi, Villareal a l’occasion de se rapprocher concrètement du podium la semaine prochaine, en recevant Levante.

 

 

Top 4 :

Barça : 63 points (qualification en phase de groupe de LDC)

Atlético : 55 points (qualification en phase de groupe de LDC)

Real Madrid : 54 points (qualification en phase de groupe de LDC)

Villareal : 49 points (qualification en barrage de LDC)

 

Course à l'Europa League : le Celta reprend la 6ème place, la Real Sociedad continue sa belle série !

 

5ème de Liga, le FC Séville avec ses 41 points n'a pas su profiter des différents résultats pour prendre de l'avance sur les autres équipes prétendantes pour l'Europa League et également, revenir à 6 longueurs de Villareal. 12 matchs à l'extérieur et toujours aucune victoire hors de Sanchez-Pizjuan, comme l'indique la fin du petit paragraphe dans la Une d'Estadio Deportivo : « Séville revient une fois de plus, sans gagner à l'extérieur ». Pourtant les hommes d'Unai Emery pouvaient enfin gagner son premier match à l'extérieur de la saison, mais la portada du quotidien sportif sévillan résume bien le match avec ce gros titre « s'est échappé ». En effet, Séville a bien démarré la rencontre, et au bout de 20 minutes de jeu, les sévillans font déjà le break. N'Zonzi à la 10ème minute montre la voie en se jetant sur le ballon lors d'un cafouillage dans la surface à la suite d'un corner. Puis, c'est le valeureux Iborra qui inscrit le deuxième but. Séville est alors dans la continuité de ce qu'il a fait jeudi en Europa League contre Molde, mais le Rayo est toujours une équipe très joueuse et côté gauche, Embarba centre parfaitement pour Manucho. L'attaquant angolais s'échappe du marquage et est à la réception de ce centre à 3 minutes de la fin de la première période, le match est relancé. Puis, c'est à l'heure de jeu que le Rayo égalise. Toujours en possession du ballon, le côté droit est animé et Bebe adresse un centre un ras-de-terre parfait en direction du second poteau pour Miku. Le Vénézuélien est en avance sur Rami et ne manque pas cette occasion pour inscrire son 5ème but en Liga. Séville n'y arrive toujours pas à l'extérieur (bien que les 2 derniers nuls à l'extérieur fussent à l'Atlético et au Celta), et autre mauvaise nouvelle pour eux, Banega est suspendu contre le Barça dimanche prochain.

 

 

Les 2 gros gagnants de cette journée sont bien évidemment le Celta Vigo et la Real Sociedad pour la course à l'Europa League. Le Celta reçoit un concurrent direct, la surprenante équipe d'Eibar. Et la soirée était parfaite pour Vigo, avec cette victoire 3 buts à 2. Le Celta maîtrise bien l'ensemble de la rencontre et ouvre le score à la 30ème minute. Aspas est lancé dans la profondeur après une mauvaise tête d'un défenseur d'Eibar, et l'attaquant natif de Galice sert en retrait le jeune Guidetti pour conclure l'action. 8 minutes plus tard, Jonny plante un vrai golazo : excentré côté gauche, il n'hésite pas à envelopper une frappe croisée et celle-ci est imparable pour Riesgo. Puis, un 3ème but arrive à la 69ème minute, un chef d'œuvre collectif. Wass produit une très belle ouverture vers le côté droit pour Hugo Mallo dans le dos de la défense basque et l'arrière droit centre en une touche de balle pour Guidetti. L'attaquant suédois finit et inscrit alors un doublé. Toutefois, le Celta se fait peur et concède un pénalty après une main de Gomez à la 82ème minute. Berjon transforme le pénalty, puis à la 86ème minute, Eibar revient à une unité d'écart ! Inui depuis son côté gauche conserve sa balle, repique vers l'axe et exactement au même endroit qu'a marqué Jonny, le japonais d'un tir croisé trompe Alvarez. Le score ne bouge pas jusqu’au coup de sifflet final, le Celta s'est fait sacrément peur mais cette victoire est extrêmement importante, puisque Vigo en profite pour doubler son adversaire du soir au classement. Au-delà de ça, il faut noter le retour sur les terrains de Nolito, rentré en cours de jeu à 20 minutes de la fin, prêt pour de nouveau faire valser les défenses adverses.

 

Après le Celta, la Real Sociedad prouve qu'elle veut une place en Europa League. Très décevante lors de la première partie de saison, depuis l'investiture d'Eusebio, la Sociedad va beaucoup mieux. Dans un derby Basque lui aussi concerné par un enjeu important pour une place européenne comme Celta-Eibar, les joueurs de Saint-Sébastien sont obligés de gagner contre son rival direct, l'Athletic Bilbao à San Mamès. Et les 2 hommes en forme du moment côté Saint-Sébastien, Vela en passeur (il fait une très belle ouverture depuis le côté gauche en direction de l'axe) et Jonathas en buteur (avec une très belle frappe à l'entrée de la surface) permettent à leur équipe d'aligner une quatrième victoire consécutive. Bilbao de son côté est à l'arrêt et ne gagne plus en championnat depuis le 30 janvier. Sachant que la 7ème place est la dernière qualificative pour l'Europa League, la Real Sociedad peut y croire et n'est qu'à 3 points de son occupant (Eibar) et à 5 points d'une qualification directe en phase de groupe en Europa League. En tout cas, elle peut le faire avec son effectif et sa forme actuelle, aujourd’hui à la 9ème place avec 33 points, alors qu'il y a quelques mois, elle flirtait avec la zone de relégation.

 

En revanche, le Deportivo semble de plus en plus s'éloigner de la première partie de tableau, avec sa défaite à l'Espanyol 1-0. La Corogne n'a plus gagné depuis le 19 décembre 2015 contre Eibar, elle pointe aujourd'hui à la 10ème place avec 32 points. Valence talonne l'équipe galicienne avec ses 31 points et une 11ème place acquise, après une 2ème victoire consécutive en championnat, 1-2 à Grenade. Après sa démonstration en match aller d'Europa League face au Rapid de Vienne, Valence semble aller mieux et le quotidien local Superdeporte n'hésite pas à montrer la joie avec comme titre « Victoire ! » avec un Santi Mina content, le poing fermé. Dani Parejo ouvre le score après une bonne remise de Paco Alcacer et Santi Mina performant lors de ces derniers matchs fait le break, en poussant le ballon au fond des filets après un face-à-face manqué par Paco Alcacer. La réduction du score de Mendez ne change rien et Valence se relance un peu, même si comme le Deportivo, l'équipe dirigée par Gary Neville semble aussi loin des places européennes.

 

 

Course Europa League :

5-) Séville : 41 points (qualification directe en phase de groupe)

6-) Celta Vigo: 38 points (qualification directe en phase de groupe)

7-) Eibar : 36 points (qualification en tour préliminaire d'Europa League)

8-) Athletic Bilbao : 35 points

9-) Real Sociedad : 33 points

10-) Deportivo la Corogne : 32 points 11-) Valence : 31 points 12-) Malaga : 31 points

 

Maintien : l'Espanyol respire, Levante se relance !

 

Le suspense reste entier pour le maintien. Dès vendredi, Levante ouvre le bal pour cette 25ème journée de Liga et démontre que rien n'est fait dans ce bas de tableau. Lanterne rouge avant son match, Levante se rassure après 3 défaites consécutives contre de très bons adversaires (Barça, Séville et Eibar). En recevant un Getafe à 4 défaites consécutives, Levante profite et s'impose 3-0 grâce d'abord à un beau but solitaire de Morales. Rossi juste avant la mi-temps double la mise sur pénalty, et Verdu inscrit le 3ème but, bien décalé par Morales, lui aussi s’amusant avec la défense de Getafe. Avec les défaites de Las Palmas (avec les honneurs) et Grenade, conjuguées par le match nul de Gijon chez le Betis, Levante n'est alors qu'à 4 points du 1er non relégable et rend cette course au maintien complètement indécise.

 

 

Pour en revenir au Sporting Gijon, l'équipe provenant des Asturies a fait tourner exprès la quasi-totalité de son équipe face au barça mercredi dernier pour faire un résultat au Benito Vallamarin. Gijon commence bien et ouvre le score à la suite d'une contre-attaque très rapide. Le jeune prodige croate, Halilovic, prêté par le Barça, lance parfaitement Castro et ce dernier remporte son face-à-face. Mais le Betis réagit vite et égalise 1 minute plus tard, à la suite d'un coup-franc indirect. Vargas s'en charge et à la réception, c'est Pazella d'une belle reprise spontanée, qui trompe Cuellar. Cela fait en tout cas les affaires de Levante, et arrangent Las Palmas et Grenade, pouvant eux aussi croire encore au maintien dans l'élite. Surtout, le grand gagnant dans la course au maintien est bien l'Espanyol Barcelone. En panne de victoire depuis le 19 décembre 2015 comme son adversaire (le Deportivo), et restant sur trois défaites consécutives, l'Espanyol se donne une grosse bouffée d'air. Profitant de la réception d’un adversaire dans la même forme qu'eux, l'Espanyol ne rate pas l'occasion de respirer et remporte une victoire importante, sous le score de 1-0. L'unique but de la rencontre est marqué à la 51ème minute par l'excellent Asensio, prêté par le Real Madrid. Après une remise de la tête intelligente par Bargui, Asensio enchaîne le contrôle et une frappe chirurgicale éloignant l'Espanyol de la zone rouge tant redoutée. Ainsi, les hommes de Constantin Galca reviennent à hauteur du Rayo et 1 point d'un Getafe en pente descendante.

 

Bas de tableau :

13-) Betis : 27 points

14-) Getafe: 26 points

15-) Rayo Vallecano : 25 points

16-) Espanyol Barcelone : 25 points

17-) Sporting Gijon : 24 points

18-) Las Palmas : 21 points (relégable)

19-) Levante : 20 points (relégable)

20-) Grenade : 20 points (relégable)

 

Raphael Benbouhou

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article