Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Liga BBVA (J25) | UD Las Palmas 1-2 FC Barcelone : Beaucoup plus dur que prévu !

Liga BBVA (J25) | UD Las Palmas 1-2 FC Barcelone : Beaucoup plus dur que prévu !

Le Barça avec désormais 32 matchs consécutifs (toutes compétitions confondues) sans connaître la moindre défaite s'est montré pragmatique à défaut d'être brillant en revenant du stade Gran Canaria avec une précieuse victoire dans ses bagages en disposant de l'UD Las Palmas (1-2). Une formation Canarienne qui a lutté jusqu'au bout pour tenter de récolter un point qui aurait eu la saveur d'un succès.

 

La Champion's League est de retour et le Barça s'est limité au strict minimum pour s'imposer lors de son match de Liga. L'équipe de Luis Enrique a proposé un turnover assez minimaliste voir forcé avec l'absence de Piqué (laissé au repos par précaution) et Busquets (suspendu) en plus de Rakitić qui a débuté la rencontre sur le banc. Avec Sergi Roberto en sentinelle devant la défense et Arda Turan à droite. Le résultat toutefois n'a pas été le même qu'a l'accoutumée pour Barcelone avec moins de possession et très peu d'occasions créées mais avec forte heureusement la chance d'avoir encore et toujours ces trois de devant (en particulier Suàrez). Le Barça a fini par faire la décision en première période face à une équipe de Las Palmas qui aurait sans doute mérité un bien meilleur sort. Les Catalans se sont toutefois faits peur un peu seuls notamment au retour des vestiaires en ratant un nombre incalculable d'occasions et Araújo entré en fin de partie est passé à plusieurs reprises de les punir et de stopper ainsi la série de victoires de rang des Culès (8 avec celle de ce samedi) en Liga BBVA. Le Barça avant d’en découdre avec Arsenal en Champion's League met en tout cas à distance respectable ses deux rivaux Madrilènes (l'Atlético et le Real) qui pour rappel s'affronteront le week-end prochain dans le derby pendant que l'équipe de Luis Enrique poursuit elle tranquillement sa série d'invincibilité avec dorénavant 32 matchs d'affilée sans connaître le moindre revers.

 

 

UD Las Palmas 1-2 FC Barcelone : Le film du match !

 

Le FC Barcelone poursuit sa série d'invincibilité avec 32 rencontres sans défaite mais Dieu que ce fut dur ce samedi après-midi. En effet, dans son déplacement plutôt exotique du côté des Îles Canaries, le club Culè n'a pas brillé proposant l'une de ses pires prestations cette saison sur la pelouse de l'estadio Gran Canaria. Grâce à un but inscrit en tout début de partie par Luis Suàrez et un autre en fin de première période signé Neymar, les Blaugranas ont finalement réussi à dompter une courageuse formation de Las Palmas qui aura et c'est le moins que l'on puisse dire crânement vendu sa peau. Le Barça a joué à l'économie réservant au maximum ses forces pour son match de Champion's League face à Arsenal mardi prochain. Avec le frein à main, la formation Azulgrana a éprouvé quelques difficultés pour imposer sa supposée supériorité a un rival qui a commencé à y croire de plus en plus au fil des minutes nonobstant un début de partie électrique ou Las Palmas semblait résigné face à la domination Catalane.

 

Sans Gerard Piqué et Sergio Busquets (l'un a été laissé au repos, l'autre était suspendu), Luis Enrique a opté pour Jérémy Mathieu afin de composer sa charnière centrale. Le Français était accompagné dans l'axe de la défense Blaugrana d'El Jefecito Màscherano pendant que Sergi Roberto était placé comme pivot dans l'entre jeu. Le secteur de jeu qui aura connu le plus de changements par rapport au XI habituel puisque même Rakitić (qui a fait son apparition sur le terrain juste après la pause) était laissé sur le banc en début de rencontre. Arda Turan lui avait été préféré. C'est donc l'International Turc qui était censé accompagner Andrès Iniesta dans la construction du jeu. Malheureusement, l'ancien porteur d'eau de l'Atlético Madrid n'était pas dans un grand jour et son avertissement au milieu du premier acte a obligé à la pause Luis Enrique à le remplacer et à sortir du banc Ivan Rakitić. Ce changement imprévu ajouté au travail sans relâche et à l'inspiration de Luis Suàrez aura été la meilleure chose qui puisse arriver aux Catalans. Dans cette partie, les Blaugranas ont fortement souffert de l'absence de Sergio Busquets au milieu de terrain. Sans son habituel milieu récupérateur, le club Catalan a perdu son identité en se décomposant peu à peu perdant le contrôle de la fameuse bataille du milieu. Et pour ne rien arranger, l'absence de Piqué a posé quelques soucis dans la remontée de balle. L'UD Las Palmas a débuté cette partie en mettant sous pression les champions d'Espagne en titre avec un Jonathan Viera qui se baladait entre les lignes et un Wilian José qui pressait la défense Azulgrana au moment où celle-ci tentait de faire sortir le ballon. Souvent loin des dix-huit mètres, l’équipe Canarienne a tenté d'élargir le jeu afin de jouer un mauvais tour au solide leader de cette Liga BBVA cuvée 2015-2016.

 

 

Implacable Suàrez !

 

Pourtant et malgré toute cette bonne volonté, le Barça ne va mettre que six petites minutes pour trouver la solution. Sur une action assez académique du jeu Culè exécutée à merveille par les Blaugranas: d'abord Iniesta contrôle tranquillement le ballon et attend un moment avant de servir Jordi Alba sur la gauche. Derrière, le latéral Catalan s'infiltre avant de servir à ras terre un ballon dans les six mètres qui échappe aux deux défenseurs centraux et au gardien adverse Javi Varas. Et qui est là au second poteau pour couper victorieusement la trajectoire? Le Pichichi de la Liga évidemment, Luis Suàrez qui devance la sortie du portier de Las Palmas pour débloquer le tableau d'affichage 0-1 (6'). Malheureusement, les Catalans n'ont visiblement pas appris les leçons du match précédent puisque tout comme mercredi à Gijón. Le Barça comme une parfaite répétition de ce qui s'était produit en milieu de semaine va se faire immédiatement rejoindre au score. Ce fut une action assez étrange née d'une inspiration géniale de Jonathan Viera en pleine surface de réparation. Celui-ci profite d’un ballon vacant pour réaliser une talonnade géniale qui se transforme en une magnifique passe décisive pour Wilian José qui contrôle avant de battre un Claudio Bravo dont la sortie aura été vaine 1-1 (9'). Les joueurs du Barça réclameront timidement une position de hors jeu mais le but est justement validé par le référée Carlos del Cerro Grande puisque Jordi Alba pour quelques centimètres couvrait l'attaquant Canarien.

 

La réalisation des locaux va donner une toute autre physionomie à cette rencontre et surtout vie à la formation Canarienne qui va connaître sa meilleure période du match. La bande à Quique Setién dispute par moments la possession du ballon aux quintuples champions d'Europe remportant la bataille de l'entre jeu et obligeant même les joueurs du Barça à courir derrière le ballon. Mais une fois encore, ce sont pourtant bien les Catalans qui vont de nouveau se montrer dangereux au milieu de cette première mi-temps. Messi botte un coup franc excentré et Suàrez seul aux six mètres et libre de tout marquage au second poteau place une tête rageuse mais rate le cadre d'un rien. Inhabituel pour El Pistolero qui n'en croyait pas ses yeux. Cette opportunité bien que ratée de l'Uruguayen va toutefois avoir un effet positif sur les joueurs Catalans. L'équipe Blaugrana reprend le jeu à son compte sans pour autant appuyer sur l'accélérateur attendant uniquement un exploit individuel de l'un de ses cracks pour créer la différence et faire pencher la balance du bon côté.

 

 

Neymar ne pardonne pas !

 

Juste avant la pause, Luis Suàrez lancé sur le côté droit se dispute les rebonds avec Bigas et au moment où le cuir semblait finir en sortie de but. El Pistolero se démêle pour sauver la sortie du ballon avant de servir l'un de ses deux compères d'attaque espérant que l'incorporation des deux dans la surface de réparation puisse avoir des effets positifs. La passe de Luisito est destinée à Messi mais la reprise du quintuple ballon d'or est repoussée par Javi Varas mais Neymar Jr a bien suivi et marque en force au deuxième poteau 1-2 (39'). Cette action résume en tout cas la capacité de la MSN à toujours trouver la solution. Les sept défenseurs de Las Palmas se sont montrés impuissants et aucun d'entre eux n'a été capable d'empêcher l'international Brésilien de scorer.

 

Avec Rakitić sur le terrain dès le retour des vestiaires. Les Catalans vont débuter tambour battant ce second acte. Quatre minutes se sont à peine écoulées que Dani Alves trouvé dans le dos de la défense d'un ballon millimétré de Neymar Jr sert Suàrez face au but. El Pistolero tire sur Javi Varas alors que tout le bon du Barça était prêt à bondir pour fêter le troisième but. Un nouveau manque d’efficacité pour l'Uruguayen qui en frappera le poteau de frustration. Et comme ça arrive souvent dans ce genre de cas. Il est assez facile de passer du possible 1-3 au possible 2-2, quand sur une mauvaise relance de Bravo, Viera récupère la balle à l'entrée de la surface avant d'enrouler son ballon mais le portier Chilien repousse, Wilian suit bien l'action mais sa reprise sort de peu à côté. La seconde partie de ce second acte sera assez tranquille. Le Barça tente de conserver le cuir en jouant la montre et en profite aussi pour faire reposer certains éléments comme Sergi Roberto qui laisse sa place à Vermaelen. Le Belge se joint à Mathieu en défense centrale (une paire pratiquement inédite) au moment où Màscherano montait d'un mètre pour assurer la récupération.

 

 

Le danger Araújo !

 

Le technicien de Las Palmas Setién joue ses dernières cartes en faisant entrer un ancien du Barça. L'Argentin Araújo tente sur son tout premier ballon à l'entrée de la surface un petit coup de patte que Bravo accompagne tranquillement en sortie de but. Le match perd en intensité mais rien n'est fait d'autant que le résultat est toujours aussi serré. Araújo décidément déchaîné profite d'un ballon piqué de Wilian José par-dessus de la défense pour dévier le cuir devant Bravo mais il ne peut redresser suffisamment la course du ballon pour espérer égaliser. La dernière frayeur pour le Barça viendra d'un corner concédé par Vermaelen dans la dernière minute. Celui-ci est joué à deux temps mais la passe en retrait est complètement manquée.

 

Ce sera la dernière occasion des locaux qui vont même dans le temps additionnel frôler la correctionnelle. À la troisième des quatre minutes ajoutées par l'arbitre, Neymar se retrouve tout seul face à Javi Varane et a Messi et Suàrez sur sa droite. L'ancien de Santos patiente avant de tenter seul de faire la décision mais il bute sur le portier Canarien. Le match se termine sur cette action et le triple coup de sifflet final est accueilli avec soulagement par les joueurs du Barça. Les Catalans qui n'ont pas montré leur meilleur visage ce samedi après-midi réalisent toutefois l'essentiel à savoir gagner eux qui vivent depuis quelques semaines un calendrier plutôt intense. Avec le retour de la Ligue des Champions, le club Azulgrana se montre capable de s'imposer même dans la difficulté et c'est peut-être là la meilleure nouvelle pour ses supporters mais certainement pas pour ses rivaux qui ne peuvent plus se permettre le moindre faux pas.

 

La MSN au secours d'un pitoyable Barça !

 

Le FC Barcelone poursuit sa série de victoires consécutives (huit en Liga) et matchs sans défaites (32 toutes compétitions confondues) et se dirige donc tout droit vers un nouveau sacre en championnat d'Espagne. La victoire sur la pelouse de Las Palmas ne fut pas de tout repos notamment pendant une heure mais ce succès bien que difficile à obtenir met une pression terrible sur les deux autres principaux rivaux du Barça l'Atlético et le Real qui ce dimanche n'auront pas le droit à l'erreur dans leurs rendez-vous respectifs face à Villarreal et Málaga. Toutefois, il faut reconnaître une chose, le Barça continue d'un match à un autre à montrer plusieurs visages. Une fois encore, les hommes de Luis Enrique Martìnez s'en sont sortis grâce à l'efficacité de leurs trois artilleurs de devant avec un Luis Suàrez (qui compte désormais 25 buts en Liga et qui conforte sa première place au classement des buteurs Pichichi) et Neymar Jr qui a enlevé une belle épine du pied du Barça en inscrivant le second but victorieux. La formation Catalane semble en tout cas se réserver quelque peu pour le sprint final de cette saison. Du moins c'est ce qu'espèrent tous les aficionados Culès à travers la planète....

 

Le gros problème de ce Barça est son manque de solutions défensives. À la différence de la saison écoulée dans laquelle l'équipe de Luis Enrique vainqueur du triplé avait encaissé seulement 38 buts en 60 matchs. Aujourd'hui, le club Catalan en a subi autant mais en seulement 44 rencontres jouées passant d'une moyenne de 0,6 but encaissé par match à 0,8. Deux dixièmes qui peuvent paraître peu de choses mais qui veulent dire beaucoup pour un club qui veut tout gagner. Et pour revenir au secteur défensif, le plus surprend (si l'on peut dire) est de voir Marc Bartra jouait si peu. Ce samedi, Luis Enrique Martìnez a préféré aligner deux centraux qui sont latéraux de formation (Vermaelen et Mathieu) et mettre Màscherano en cours de partie à la récupération au lieu d'offrir du temps de jeu au canterano de la Masia. Il est difficile d'expliquer ce choix mais à chaque fois que le jeune défenseur Catalan a été appelé à jouer, il a toujours répondu présent.

 

 

Statistiques clés:

 

25- Suàrez est le premier joueur dans les grands championnats Européens à atteindre la barre des 25 réalisations. Son poursuivant immédiat à la course au soulier d'or, le Napolitain Gonzalo Higuaìn est lui bloqué à 24....

 

2- Comme le nombre de matchs (toutes compétitions confondues) lors des dix dernières rencontres où le Barça a réussi à garder sa cage inviolée.

 

0- Le nombre de buts marqués par Messi dans sa carrière face à Las Palmas. La Pulga n'a donc toujours pas marqué face à quatre formations en Espagne qu'il a dû affronter en championnat. Outre la formation Canarienne, Murcìa, Cádiz et Xerex Club Deportivo ont résisté au numéro 10 Blaugrana.

 

41- Soit le nombre de buts inscrits par Luis Suàrez (toutes compétitions confondues) cette saison sous le maillot du Barça. Quatrième joueur de l'histoire du club Catalan a dépassé les 40 buts sur une seule année.

 

Le Tweet du jour:

 

 

L'homme du match:

 

Luis Suàrez: Encore une fois, l'instinct du buteur du Pistolero a été salvateur pour les Blaugranas. Dans une partie assez moyenne du XI Culè. L'Uruguayen se montre de nouveau décisif. Si le spectacle n'a pas forcément été au rendez-vous, Luisito n'a pas fait que profiter du superbe climat printanier des Îles Canaries, il s'est en plus de son but battu 90 minutes durant et la seconde réalisation signée Neymar vient encore une fois d'un ballon récupéré par le cannibale. Monstrueux !

 

Le pire:

 

Arda Turan: C'est sans doute sa position peu habituelle qu'il l'a peut-être handicapé. Le Turc s'est surtout distingué en accumulant les fautes. Trois assez nettes ce qu'il lui a d'ailleurs valu un avertissement en première période frôlant même la catastrophe sur une intervention très limite dans sa surface sur Wilian José. À la pause, Luis Enrique a préféré ne prendre aucun risque en le remplaçant par Rakitić.

 

 

La déclaration :

 

Luis Enrique (Entraîneur du FC Barcelona) : “Nous pouvons être plus précis mais je suis content de ce que j’ai vu. Nous sommes capables de mieux mais nous augmentons notre avance et nous verrons les résultats de nos concurrents". Luis Enrique a tenu à féliciter les joueurs de Las Palmas, qui luttent pour le maintien. "Quique Setién réalise un grand travail. C’est une équipe qui essaie de jouer, qui le fait bien. Ils ont beaucoup de joueurs courageux et le maintien sera très disputé. Nous avons joué contre une équipe qui tentait de jouer le coup à fond sur nos erreurs. Ils ont produit du jeu et sont bien placés". Sur l’entrée de Vermaelen et la sortie d’Arda Turan "Thomas nous a soulagés sur les longs ballons et sur les duels aériens. Nous avions des problèmes dans ce domaine". " Arda a été remplacé parce qu’il avait un carton. Je ne voulais pas prendre de risque. Cela n’avait rien à voir avec le fait de faire tourner", a expliqué l’entraîneur du FC Barcelone. Sur l’affiche de Ligue des Champions face à Arsenal en Ligue des Champions "Mardi, nous jouons un match capital. Il durera 180 minutes et ce sera difficile face à un adversaire de cette qualité".

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article