Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J22) : Une Juve puissance 12, Naples ne lâche rien et Spaletti gagne enfin avec la Roma !

Serie A Tim (J22) : Une Juve puissance 12, Naples ne lâche rien et Spaletti gagne enfin avec la Roma !

Le Napoli et la Juve s’échappent en tête du classement au moment ou Milan s’offre le derby. La Roma grâce à ses nouvelles recrues renoue enfin avec la victoire pendant que la Samp se rapproche dangereusement de la zone rouge. DECRYPTAGE !

 

La vieille dame n’a toujours pas pris la tête du championnat cette saison et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. En effet, pour la douzième fois consécutive, les joueurs de Massimiliano Allegri l’ont emporté faisant leur part du travail en allant s‘imposer sur le terrain du Chievo (0-4) mais quelques heures plus tard, le Napoli en surclassant au San Paolo Empoli (5-1) reprenait aux Bianconeri la tête du campionato qu’il leur avait laissé une petite heure. La confrontation directe entre les deux formations risque d’être décisive dans la course au Scudetto d‘autant que derrière, la Fiorentina troisième, n’y arrive plus vraiment... Samedi à la même heure (18H00), deux rencontres étaient programmées pour ouvrir ce 22ème chapitre de Serie A. En déplacement sur la pelouse du promu et premier relégable, Carpi. Palerme a été tenu en échec (1-1). Gilardino a ouvert le score à la 24e minute, avant que Mancosu n'égalise sur penalty (74’). Ce nul permet toutefois aux Siciliens de garder leur quatorzième place. Un résultat qui ne fait par contre pas les affaires de Carpi, qui compte quatre points de retards sur le premier non relégable, la Samp de Montella.

 

Au même moment du côté du stade Atleti Azzurri d'Italia, l'Atalanta et Sassuolo se sont également quittés sur le même score pour le deuxième match de cette levée du championnat d'Italie. Domenico Berardi a été le premier à trouver le chemin des filets pour les visiteurs (27', 0-1). German Denis a égalisé pour les locaux en reprenant son penalty raté (34', 1-1). Avec ce résultat, le club de Bergame demeure toujours treizième. Sassuolo qui accuse le coup ces dernières semaines est septième à cinq unités des places européennes.

 

 

La Roma peut remercier ses nouvelles recrues !

 

Samedi soir du côté du stadio Olimpico (20H45) et après quatre matchs sans victoire, l'AS Rome s'est relancée contre Frosinone (3-1). Les Giallorossi toujours en convalescence ont toutefois réussi à offrir à Luciano Spalletti sa première victoire depuis son arrivée à la place de Rudi Garcia en dominant leur adversaire promu. Nainggolan (18’), la recrue monégasque El Shaarawy (48’) et Pjanić (84’) ont marqué les buts de la Louve contre une réalisation de Ciofani (24’) qui avait momentanément égalisé pour les hommes de Roberto Stellone. Au classement, le club de la capitale italienne revient à quatre longueurs du podium. Son adversaire battu est lui toujours relégable.

 

La Juve retrouve Morata et enchaîne face au Chievo !

 

Après avoir mis mercredi passé un pied et quatre orteils en finale de la coupe d‘Italie en humiliant l’Inter lors de la demi-finale aller de dame coupe (3-0) avec une réalisation de Dybala et surtout un doublé d’Àlvaro Morata qui a mis fin à quasiment quatre mois de disette. La Juventus Turin a enchaîné ce dimanche à l’heure du déjeuner (12H30) en ne laissant aucune chance au Chievo Vérone (0-4). Les partenaires de Pogba, auteur d'un but superbe, en ont profité pour remporter un douzième succès de rang en Serie A. Quadruple tenante du titre, la Vieille Dame plane actuellement sur la Serie A. Avec 12 victoires d'affilée en championnat, 15 dans les compétitions italiennes, les Turinois sont dans une forme extraordinaire et c'est avec une grande impatience qu'on attend désormais leur huitième de finale de Ligue des Champions contre le Bayern Munich (23 février et 16 mars). Sur la pelouse du Chievo, les joueurs de Massimiliano Allegri ont dominé absolument tous les secteurs du jeu, se montrant plus forts techniquement, physiquement et tactiquement. Paul Pogba a largement participé à la fête avec une passe décisive pour Alex Sandro (61’) et par un but, celui du 4-0, inscrit sur une action personnelle (67’). Auparavant, Àlvaro Morata avait inscrit les deux premiers buts (6’, 40’), après avoir déjà comme nous le disions auparavant réalisé un doublé mercredi face aux Nerazzurri en Coupe d'Italie.

 

 

Le Napoli répond à la Juventus !

 

Dans les rencontres de l’après-midi (15H00) et dans la foulée du succès de la Juventus Turin sur le terrain du Chievo Vérone (0-4), le Napoli a fait le travail devant Empoli (5-1), grâce notamment au 22e but de Gonzalo Higuaìn et à un doublé de Jose Maria Callejòn (83', 88') en fin de match. Les Azzurri comptent toujours deux longueurs d’avance sur la Vieille Dame à l’issue de la 22e journée. Face à Empoli, l'ancien club de leur entraîneur Maurizio Sarri. Le leader Partenopeo a d'abord encaissé l’ouverture de la marque de Paredes (28') sur un coup franc puisant détourné par le mur. Pas de quoi inquiéter les Napolitains qui peuvent en plus s’appuyer sur leur puissance offensive. C'est d'abord Higuaìn qui a inscrit son but habituel (22 en 22 matches pour l'Argentin), sur un caviar de Lorenzo Insigne. Le très talentueux attaquant Italien a ensuite marqué sur un coup franc parfait. En deuxième période, un but contre son camp de Camporese 51' (csc) et un doublé de Callejòn comme nous le disions auparavant ont concrétisé la supériorité de Naples. La série de victoires des Azzurri a elle aussi de l'allure: ils en sont à six avec au passage 22 buts inscrits! Et il commence à y avoir un vrai écart avec les poursuivants. La Fiorentina (3ème) a fait match nul 0-0 sur la pelouse du Genoa et se retrouve ainsi à six points de la Juve et à huit de Naples.

 

Dans les autres rencontres disputées à la même heure, tout comme le match de la Viola, les rencontres ayant opposé l’Udinese à la Lazio (un match marqué par l’expulsion du défenseur du Frioul Danilo 42’. Ndlr) et le Torino à l’Hellas se sont également soldés sur des scores nuls et vierges. De son côté Bologne confirme son redressement depuis la venue de Roberto Donadoni. Les Rossoblù enchaînent par un deuxième succès de rang. Mounier (12’), Donsah (24’), Destro (87’, sur penalty) ont marqué pour les Emiliens. Muriel (54’) et Correa (80’) ont tenté momentanément d’offrir un point à la Sampdoria qui finira toutefois pas craquer en fin de partie. Un revers (un de plus) assez inquiétant pour les Blucerchiati qui ne comptent plus que quatre petits points d’avance sur Carpi, dix-huitième et premier relégable au moment ou Bologne dixième creuse l’écart à dix unités sur la zone rouge.

 

 

Le Milan humilie l’Inter et s’offre le derby de la Madonnina !

 

Dans le posticipo serale de 20H45 (match de clôture de cette journée, le Milan AC a facilement remporté le derby lombard contre l'Inter Milan (3-0). Les Rossoneri ont ainsi fait exploser l'Inter Milan ce dimanche soir et repris espoir dans la course à une qualification en Champion’s League la saison prochaine. Les hommes de Siniša Mihajlović, qui n'ont concédé qu'une seule défaite sur leurs neuf derniers matchs de championnat, confortent leur sixième place au classement. Mais surtout, ils ne sont plus qu'à cinq points de leur voisin, quatrième et désormais décroché dans la course au Scudetto (neuf unités de retard sur Naples, leader de Serie A). Cela sanctionne des Nerazzurri qui n'ont plus leur réussite du début de saison et qui n'ont remporté qu'un seul de leurs cinq derniers matchs. Sans fond de jeu et dépourvus d’idées, les hommes de Roberto Mancini (exclu pour protestations) ont encore étalé leurs limites du moment, même s'ils ont globalement dominé le premier acte. Mais leur manque d'efficacité a été puni par Alex, l'ancien défenseur du PSG plaçant une tête puissante sur un centre de Keisuke Honda (1-0, 35’). Une ouverture du score qui a accentué la nervosité des Intéristes, symbolisée par l'exclusion de leur entraîneur en seconde période (50’). Et comme il était écrit que rien n'irait dans leur sens, Mauro Icardi a trouvé le poteau sur un penalty qu'il avait lui-même provoqué (70’). Le tournant du match, puisque Carlos Bacca a doublé la mise sur un contre (2-0, 72’) avant que Mbaye Niang ne tue le suspense quasiment dans la foulée (3-0, 76’). C'en était trop pour l'Inter, qui doit vite trouver la solution pour relancer la machine. Sous peine de perdre tout le bénéfice de leur excellente entame d’exercice.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article