Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J23) : La treizième de la Juve, la septième du Napoli et la première de l’Hellas !

Serie A Tim (J23) : La treizième de la Juve, la septième du Napoli et la première de l’Hellas !

Le Napoli et la Juventus se répondent coup pour coup. La Fiorentina redresse la barre pendant que Sassuolo n’arrive plus à l’emporter. L’Inter se relance, le Milan AC poursuit son redressement et l’Hellas gagne enfin et c’est un véritable événement. DECRYPTAGE !

 

Cette vingt troisième journée du campionato disputée en milieu de semaine (entre mardi et mercredi) n’a pas connu de gros changements en tête puisque les six premiers du classement se sont tous imposés. Le duel à distance dans la course au titre entre le Napoli et la Juventus se poursuit de plus belle et aucune des deux formations ne semble décidée à lâcher prise. La confrontation entre les deux clubs le 13 Février prochain au Juventus Stadium est attendue avec impatience de l’autre côté des Alpes. Dans les autres matchs, l’Hellas décroche enfin sa première victoire en cette saison 2015-2016 pendant que l’Inter et l’AC Milan à un degré moindre s’imposent dans la douleur.

 

Vainqueur (0-2) de Sassuolo en ouverture de la 23e journée de Serie A ce mardi soir (20H45), la Roma se rapproche du podium. Les Giallorossi ont souffert mais ont décroché au Mapei Stadium un deuxième succès consécutif (0-2) qui leur permet de croire à un possible retour vers les sommets. Tout n'est pas parfait dans le jeu romain, loin de là, mais avec désormais sept points en quatre matchs, et une seule défaite face à la Juventus, le changement d'entraîneur et l'arrivée de Luciano Spalletti portent peut-être leurs fruits. Mardi sur le terrain de Sassuolo, c'est l'Egyptien Salah qui a ouvert la marque dès la onzième minute d'une belle frappe du gauche. La suite a été très équilibrée entre deux équipes plutôt offensives et Sassuolo aurait même pu égaliser à la 87e minute quand Nainggolan concédait un penalty et était expulsé. Mais Berardi tirait au-dessus. Pire, dans le temps additionnel, c'est El Shaarawy qui après un excellent travail de la dernière recrue Perotti inscrivait son deuxième but en autant de matches depuis qu'il a rejoint le club de la ville éternelle. La Roma reste cinquième. Avant de recevoir les joueurs de la capitale ce mardi soir, Sassuolo ne s'était incliné qu'à une seule reprise à domicile cette saison, face à Bologne (0-2). Mieux, les Neroverdi ont accroché de belles proies à leur tableau de chasse comme le Napoli ou la Juve.

 

 

Le lendemain mercredi, le promu Frosinone accueillait à (18H30) sur sa pelouse du Stadio Matusa une des formations les plus en forme des dernières semaines à savoir Bologne. Dans une partie assez équilibrée et peu spectaculaire, ce sont les Ciociari qui vont réussir à s’imposer sur la plus petite des marges grâce à pénalty obtenu par Sammarco suite à une faute du défenseur Bolognais Rossettini. Un coup de pied de réparation transformé par Federico Dionisi (77’ pen.) qui permet à son entraîneur Roberto Stellone de respirer un peu mieux. Un succès précieux bien qu’insuffisant pour quitter la zone rouge puisque les Gialloazzurri toujours avant dernier comptent cinq unités de retard sur la Sampdoria, premier non relégable. Pour Bologne, c’est un dur coup d’arrêt après deux victoires consécutives et pour ne rien arranger, les Emiliens seront privés lors de la prochaine journée des services de Marios Oikonomou, le défenseur Grec des Rossoblù a été exclu (64’) pour cumul de cartons. Première victoire donc depuis le 19 novembre pour le promu qui revient à hauteur de Carpi.

 

A 20H45, pas moins de huit rencontres étaient au programme. Au stadio Marcantonio Bentegodi, l’Hellas Vérone, lanterne rouge de cette Serie A Tim et dernière équipe dans les cinq grands championnats Européens à n’avoir toujours pas remporté le moindre succès recevait l’Atalanta Bergame qui espérait profiter de sa visite chez le dernier pour ajouter trois nouveaux points nécessaires dans la course au maintien. Rapidement, les Lombards vont mettre en pratique leurs ambitions en ouvrant le score dès la demi-heure de jeu par l’intermédiaire d’Andrea Conti (30’). Une ouverture de la marque qui au lieu de plomber le moral des poulains de Luigi Del Neri va à contrario les galvaniser. En effet, Luca Siligardi servi en contre par Wszolek va grâce à ses dribles se débarrasser de deux adversaires avant de fusiller victorieusement Masiello par un tir qui termine sous la transversale (42’). En deuxième mi-temps, Boukary Dramé va se faire exclure suite à un second carton jaune (55’). Le Sénégalais sèche Pazzini et l’arbitre ne peut faire autrement que de lui montrer un second avertissement synonyme de rouge. En infériorité numérique, les hommes d’Edoardo Reja se content désormais du point du nul eux qui visaient au début la victoire. Malheureusement pour eux, Giampaolo Pazzini sur une offrande de la droite signée Wszolek complète la remontée Vénitienne en ne laissant aucune chance à Sportiello d’intervenir (83’). Une réalisation qui permet à l’Hellas de remporter une première victoire cette saison même si la route pour le maintien est encore parsemée d’embuches.

 

Vainqueur du derby ce weekend, l’AC Milan a pour sa part enchaîné par un nouveau succès en disposant en Sicile de son hôte Palerme (0-2) sur un nouveau but de Bacca (18') et un penalty de Niang (33' pen.) qui en plus d’offrir trois nouveaux points aux hommes de Siniša Mihajlović et un dixième résultat sans défaite leur permet surtout de toujours croire en une possible qualification en Ligue des champions la saison à venir.

 

 

Le Napoli ne lâche rien !

 

Vainqueur sur le terrain de la Lazio (0-2), le leader Napolitain conserve toujours ses deux points d'avance sur la Juventus. Les Partenopei ont signé sur la pelouse du stadio olimpico de Rome une septième victoire d'affilée en championnat et conservent ainsi la tête du classement. Face à des Biancocelesti quasi inoffensifs, les joueurs de Maurizio Sarri ont fait la différence dans la première demi-heure grâce à des buts de Higuaìn (23’) et de Callejòn (27’). 23ème réalisation en autant de journées pour El Pipita. Si le Napoli à la faveur de ce nouveau succès peut toujours croire à son premier Scudetto depuis 1990. Ce match face à la SS Lazio a été malheureusement marqué par des cris racistes à l’encontre du défenseur franco-sénégalais Kalidou Koulibaly. L’arbitre du match, Massimiliano Irrati, a même dû arrêter le jeu pendant quelques minutes en seconde période. Mais les cris de singe ont ensuite repris à l’encontre du défenseur de Naples, en même temps que la rencontre. En fin de match, ils étaient couverts par les chants des quelques supporteurs Azzurri présents au stade. Les supporters Romains avaient d'abord visé les Napolitains. Selon nos confrères de la Gazzetta dello Sport, certains pseudos supporters ont chanté "O Vesuvio, lavali con il fuoco" (O Vésuve, nettoie-les par le feu, ndlr).

 

Du côté de Florence, Mauro Zarate, recruté lors de ce mercato hivernal a enlevé une belle épine du pied à la Fiorentina. L'équipe de Paulo Sousa (à nouveau expulsé en cours de match) avait très tôt ouvert le score par Valero (2’) mais une perte de balle aux abords de sa surface a offert l'occasion à Carpi d'égaliser par l’intermédiaire de Kevin Lasagna (74’). Finalement, l’Argentin a offert la victoire à la Viola dans les dernières secondes du match. Du côté de Giuseppe Meazza, l'Inter Milan, humilié dimanche soir lors du derby de la Madonnina (3-0) s’est ressaisi en venant à bout du Chievo Vérone (1-0) grâce à une réalisation de Mauro Icardi (48’) qui permet aux Nerazzurri de revenir à un point du podium.

 

Ça ne s’arrange toujours pas pour Vincenzo Montella et la Sampdoria. Après l’ouverture du score de Muriel (66’) et malgré l’égalisation pour le Toro signée Belotti (71’). Les Blucerchiati pensaient avoir fait le plus dur en ajoutant un nouveau but par Soriano (84’). Une réalisation qui aurait dû permettre aux locaux de s’imposer et de renouer enfin avec la victoire mais c’était sans compter sur Belotti qui s’offrait un doublé et remettait les pendules à l’heure (90’ +4’) offrant aux grenats un nul précieux. La Samp compte cinq longueurs d’avance sur la zone rouge au moment ou le Torino est tranquille dans le ventre mou du classement. Enfin, Empoli et l’Udinese ont fait match nul (1-1). Zapata (23’) avait ouvert la marque pour les joueurs du Frioul avant que Pucciarelli (90') n’égalise à la toute dernière minute. Ce nul fait globalement les affaires des deux formations.

 

 

Le ‘’13’’ porte bonheur à la Juventus !

 

La Juventus a remporté dans la douleur un treizième succès de rang en Serie A. Le Genoa lui a pourtant longtemps donné du fil à retordre jusqu'au bout mais la Vieille Dame a tenu bon malgré les blessures d'Evra et Caceres. Au classement, la vecchia signora, toujours deuxième suit à deux longueurs le leader Napolitain. Khedira et Chiellini blessés sont suppléés par Padoin et Caceres dans le onze rentrant de la Juve. Le début de partie est à l'avantage de la Vieille Dame face au Genoa. Pour preuve, peu avant le premier quart d'heure de jeu (13’), Dybala se joue de son vis-à-vis pour tenter une frappe des 25 mètres qui effleure le cadre. Quatre minutes plus tard, Paul Pogba s'essaie à son tour sur coup franc, mais le Français n'accroche pas le cadre et il faudra attendre la demi-heure de jeu pour voir enfin l’ouverture du score des Bianconeri. Et c'est l'infortuné joueur Génois De Maio qui décantera la situation avec un but contre son camp consécutif à une belle accélération et à un centre de Cuadrado (csc 30’). 1-0 sera le score au repos et la Juve peut être satisfaite de son cynisme et du déroulement des évènements, même si Patrice Evra est sorti sur blessure en première période. La seconde période démarre sous des auspices différents avec un Genoa désireux d'inverser la tendance. Cerci teste les reflexes de Buffon, mais le vétéran Piémontais montre qu'il a de beaux restes (50’). Dix minutes plus tard, la Juve rétorque avec Simone Zaza, mais ce dernier perd son un contre un face à Perin. Ce même Zaza sera expulsé en fin de partie (90’ +1’) après un méchant geste sur Izzo. Un carton rouge stupide qui aura néanmoins peu d'incidence sur le destin de la rencontre. Car le score en restera là et la Juve signe ainsi un court, mais primordial treizième succès de rang (record du club en Serie A). Seule mauvaise nouvelle de la soirée, Cáceres se tordant de douleur en se tenant le tibia. La blessure semble sérieuse, suffisamment pour que les secouristes aient fait sortir l’Uruguayen sur un brancard. On en saura plus dan les prochaines heures sur l’entité de la blessure du supersub Uruguayen. Une très mauvaise nouvelle nouvelle pour la vielle dame qui après Mandžukić, Khedira et peut-être Evra voit son infirmerie se remplir. Massimiliano Allegri n’avait pas besoin de ça à quelques d’affronter le Napoli mais surtout le Bayern Munich en huitièmes de finale de l’UEFA Champion’s League…

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article