Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Liga BBVA (J27)| Rayo Vallecano 1-5 FC Barcelone : Sans aucune pitié !

Liga BBVA (J27)| Rayo Vallecano 1-5 FC Barcelone : Sans aucune pitié !

L'équipe de Luis Enrique s'est aisément imposée sur la pelouse du Rayo Vallecano (1-5) conservant ainsi ses huit et douze points d'avance sur l'Atlético et le Real Madrid en tête du classement. Les Catalans grâce notamment au triplé de Messi et à leur supériorité numérique (les locaux ont terminé à neuf) ont ajouté trois nouveaux points à leur compteur et filent tout droit vers le titre.

 

Et de 35. Le FC Barcelone complète l'opéra en dépassant l'historique record de matchs sans défaites consécutifs détenu par le Real Madrid 1988-1989 mais enchaîne surtout (cerise sur le gâteau) par une dixième victoire d’affilée en championnat qui permet aux Blaugranas de conserver une confortable avance sur le reste de la concurrence. Le Rayo Vallecano s'est montré extrêmement agressif en début de rencontre voir même parfois menaçant mais il aura suffit de deux petites minutes pour faire basculer cette partie. La suite, on l'a connaît. Messi rentre à la maison avec un nouveau ballon dans les bras grâce à un énième triplé. Ses compères de la MSN sont eux restés mués. Neymar a trouvé la transversale et Suàrez a raté en seconde période un pénalty obtenu par Busquets. La défense reste toutefois le point faible de cette formation. Le FC Barcelone est "seulement" la troisième meilleure défense du Campeonato derrière la forteresse Atlético Madrid et Villarreal et encaisse presque systématiquement un but par rencontre. Ceci peut-il devenir un problème dans le futur pour l'armée de Lucho?

 

 

Rayo Vallecano 1-5 FC Barcelone : Le film du match !

 

Le Barça n'a pas failli et a réalisé l'essentiel en revenant de la capitale Espagnole avec une victoire assez nette face à un Rayo Vallecano beaucoup trop faible pour espérer inquiéter une formation Catalane sûre de sa force. Les Blaugranas conservent donc leurs huit longueurs d'avance sur leurs poursuivants immédiats, les Colchoneros d’El Cholo Diego Simeone. Les hommes de Luis Enrique ont mis deux petites minutes pour mettre un terme à tout éventuel suspense profitant notamment d'une erreur de sortie du portier Madrilène Juan Carlos qui a offert un but à Ivan Rakitić (22') avant que le quintuple ballon d'or ne double la mise deux minutes plus tard sur un caviar de Neymar (24'). Les Azulgranas se sont montrés largement supérieurs et ce dans tous les secteurs du jeu face à une équipe du Rayo certes vaillante mais qui a dû terminer la partie à neuf suite aux expulsions de Llorente et Iturra rendant leur partie encore un peu plus compliquée. Les locaux vont pourtant débuter la partie avec beaucoup de volonté et ne montrant aucun complexe. Embarba est le premier à lancer les hostilités mais Bravo attentif capte sans souci le cuir. Le Barça a évolué avec sa formation de gala à l'exception de Sergi Roberto qui remplaçait ce jeudi soir en tant que latéral droit Dani Alves (suspendu) afin de donner plus de qualité dans la montée du ballon ainsi que Jérémy Mathieu sur le couloir gauche de la défense préféré à Jordi Alba afin de profiter de sa taille et de son jeu de tête pour aider au marquage de Manucho.

 

La patience Blaugrana a fini par payer avec les deux réalisations de Rakitić et Messi. Ce premier acte va rapidement tourner au cauchemar pour la formation de la banlieue Madrilène avec l'expulsion directe de Llorente coupable d'avoir laissé traîner son pied sur le tibia du Croate. La faute existe en effet mais au vu du ralenti, le jaune aurait été largement suffisant mais Monsieur Iñaki Vicandi Garrido, l'arbitre Basque de cette partie n'a eu aucune hésitation en sortant le rouge direct. Le Rayo doit donc terminer cette partie avec dix joueurs mais les Madrilènes font preuve de beaucoup de courage et tentent tant bien que mal de réagir en y mettant du cœur et du courage à l'ouvrage. Les Rojiblancos résistent bien nonobstant l'infériorité numérique jusqu'au troisième Azulgrana dix minutes après le retour des vestiaires. En effet, fort de deux buts d'avance et d'une supériorité numérique et technique, les Catalans vont assoir leur domination en ajoutant un troisième but. Suàrez est à la conclusion d'une superbe action collective mais le tir de l'Uruguayen décidément pas en réussite ces derniers temps rebondit sur le poteau gauche de Juan Carlos avant d'atterrir sur les pieds de Lionel Messi qui n'a plus qu'à pousser du plat du pied le ballon au fond des filets (53', 0-3). Dominant la partie assez largement, les Catalans vont connaître un petit coup de mou ce qui va permettre aux locaux de réduire l'écart par l'intermédiaire de Manucho qui bien placé dans l'axe profite d'une remise de la tête de Tiago Manuel Dias Correia dit Bebé pour marquer lui aussi de la "cabeza" et permettre à sa formation de réduire la marquer à 10 contre 11 avec le mérite de garder toujours leur philosophie de jeu en jouant systématiquement vers l'avant (57').

 

Le Barça visiblement trop relâché sur la réalisation des locaux va rapidement reprendre ses distances au tableau d'affichage malgré le temps fort de ses hôtes. Messi met le feu dans la surface adverse mais Juan Carlos repousse le tir du quadruple ballon d'or avant de plonger pour éviter que Neymar Jr ne reprenne le cuir. Sur la continuité de l'action, Rakitić se fait faucher plein axe à l'entrée de la zone de vérité, coup franc plein axe extrêmement bien placé pour les Blaugranas. Messi et Neymar se parlent et c'est le Brésilien qui s'élance finalement, son ballon s'écrase sur le poteau de Juan Carlos. Sergio Busquets tente de reprendre mais Iturra par derrière le sèche. Double sanction, pénalty et carton rouge pour le défenseur de Vallecano qui laisse son équipe à neuf. Une décision arbitrale extrêmement sévère qui fera enrager l'entraîneur du Rayo Paco Jémez. Messi laisse Luis Suàrez botter le coup de pied de réparation lui qui dispute à Cristiano Ronaldo le classement des Pichichi mais El Pistolero voit sa tentative détournée par le courageux Juan Carlos qui ne fait cependant que retarder l'inéluctable.

 

 

Quand le génie Messi sort de sa lampe !

 

Beaucoup de personnes ne tarissent pas d'éloges sur la philosophie de jeu prônée par Paco Jémez surtout lorsqu'on tient compte du fait que le technicien du Rayo Vallecano la met en pratique avec une formation assez modeste. Mais jouer l'attaque face à une équipe redoutable offensivement comme Barcelone, c'est un peu se mettre la corde au coup. Huitième défaite de rang du Rayo face au Blaugranas avec comme souvent sur un score assez large. Il faut cependant valoriser l'amour du beau jeu de l'entraîneur du Rayo. Certes, ses supporters préféreraient sans doute une tactique beaucoup plus prudente afin d'éviter de telles humiliations face à des adversaires du calibre de Barcelone ou Madrid. De son côté, Luis Enrique a opté pour un XI relativement prudent mais sa formation s'est toutefois montrée largement supérieure bien aidée il est vrai par la grossière erreur de sortie du portier Juan Carlos qui permit à Ivan Rakitić de marquer la première réalisation de la partie alors que Messi, deux minutes plus tard sur une offrande de Neymar (probablement légèrement hors jeu) doublait la mise. La suite aura été qu'une simple promenade de santé pour une formation Catalane bien "aidée" par l'expulsion sévère de Llorente peu avant la pause citron. Les Azulgranas auraient toutefois remporté cette partie même sans "les coups de puce" de l'homme en noir tant leur supériorité était évidente. D'autant que la formation Blaugrana possède un génie, un magicien qui répond au nom de Lionel Messi. L'Argentin est sorti de sa lampe magique pour s'offrir un Hat trick démontrant une fois encore son incroyable pouvoir de buteur. La Pulga a même offert un pénalty à son coéquipier Luis Suàrez que ce dernier a malheureusement raté.

 

Le Barça remporte donc un dixième succès de rang en Liga BBVA et enchaîne surtout par un 35ème consécutif sans défaite toutes compétitions confondues. Des chiffres qui invitent à l'optimisme. Le titre en championnat n'est plus qu'une question de temps au vu de la distance confortable des Culès sur leurs poursuivants immédiats +8 sur l'Atlético et +12 sur le Real Madrid avec une assurance et une telle avance, la formation de Luis Enrique peut tranquillement gérer son parcours en Liga et se concentrer sur ses échéances continentales.

 

Le Tweet du match:

 

 

Statistiques clés:

 

20- Messi est le meilleur buteur du championnat en 2016. L'Argentin en est à 20 réalisations en 16 matchs en ce début d'année. Pas mal du tout !

 

10- Neymar Jr est le premier Brésilien depuis l'exercice 2005-2006 à réaliser un double-double en Liga. L'ancien attaquant de Santos a atteint ce jeudi soir le double chiffre avec une dixième passe décisive en plus de ses 18 réalisations en championnat. Le dernier Auriverde à l'avoir réalisé sous le maillot Catalan, c'était Ronaldinho lors de la saison 2005-2006 avec 17 buts et 15 offrandes.

 

303- Soit le nombre total de buts inscrits par le Barça en un an et demi avec Luis Enrique sur le banc toutes compétitions confondues.

 

7- Le Barça a encaissé au moins un but lors de ses huit dernières sorties en championnat. Problème ?!

 

7- Comme le nombre de pénalties manqués par le club Azulgrana cette saison. Le dernier en date aura été celui de Luis Suàrez.

 

L'homme du match:

 

Léo Messi: Lors du premier acte, le quintuple ballon d'or touche 22 ballons. Mais pour marquer le but du 0-2, il lui aura suffit de faire juste une petite course vers l'avant mettant presque fin à tout suspense. Mais la Pulga ne s'arrêtera pas là. En deuxième mi-temps, il ajoutera par deux fois son nom au tableau d'affichage. Imprenable !

 

 

Le pire:

 

Juan Carlos Martín: Le Rayo Vallecano résiste bien au Barça en début de match puis arrive la sortie ratée du portier Madrilène qui compromet le match pour les locaux. Autres sorties ratées durant la partie, son arrêt sur le pénalty (mal tiré de Suàrez) est une bien maigre consolation. Match à oublier.

 

La déclaration :

 

Luis Enrique (Entraîneur du FC Barcelone) : “Il faut voir ce que nous obtenons en fin de saison. La meilleure partie va maintenant arriver. Nous avons parfaitement débuté la rencontre, en créant du danger. Je n’ai jamais été inquiet ce soir. Lorsque cette équipe joue à ce niveau, il est difficile de les battre. Face à une équipe comme le Rayo, qui fait un marquage individuel, Bravo est le seul qui avait de la liberté. Il devait créer du jeu long, et il a été très important pour nous. Devant, Messi, Neymar et Suárez bougent beaucoup et cela nous a aidé”. Sur les pénaltys: “C’est évidemment un aspect que nous devons travailler, mais cela ne m’inquiète pas car cela arrive quand les matchs sont pliés”.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Justin Richesse Muliri 05/03/2016 19:35

Il est vraiment bon de glorifier cette star du barça leo messi