Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Liga BBVA (J30) | Villarreal CF 2-2 C Barcelone: Une bonne leçon pour l'avenir !

Liga BBVA (J30) | Villarreal CF 2-2 C Barcelone: Une bonne leçon pour l'avenir !

Malgré deux buts d'avance après une première période bien maîtrisée. Le FC Barcelone a cédé deux points importants lors de son périlleux déplacement au Madrigal ne profitant ainsi qu'à moitié de la surprenante défaite de la veille de l'Atlético Madrid sur la pelouse du Sporting Gijón. Les Catalans comptent toutefois neuf unités d'avance en tête du classement sur les Colchoneros mais peuvent nourrir quelques regrets d'autant que les trois points leur tendaient les bras.

 

On ne peut pas toujours gagner. Le Barça doit cette fois se contenter du point du nul sur le terrain d'un Villarreal (2-2) qui aura tout donné pour freiner les Catalans et ajouter un précieux point dans sa course à la quatrième place synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. Le club Catalan a subi l'agressivité et l'intensité de ses hôtes même si Rakitić et Neymar semblaient avoir réalisé l'essentiel lors du premier acte en marquant pour leur formation. L'équipe de Luis Enrique a toutefois légèrement sous-estimé la force de réaction de ses adversaires qui grâce à Bakambú puis Mathieu (csc) ont réussi à récolter un nul ô combien précieux. Les Azulgranas recevront lors de la prochaine journée un Real Madrid, facile vainqueur dans la soirée du FC Séville (4-0). Les joueurs de Zinédine Zidane dans un autre match ou l’arbitrage n’aura pas brillé puisque les Meringues ont tout comme Barcelone bénéficié d’un pénalty inexistant (raté par Cristiano Ronaldo) au moment ou les Andalous alors menés d’un but se sont vu injustement refuser l’égalisation signée Kevin Gameiro la faute à un supposé hors jeu pourtant existant.

 

 

Villarreal CF 2-2 C Barcelone: Le film du match !

 

En réussissant éventuellement à s'imposer au Madrigal, le FC Barcelone était conscient qu'il franchirait un pas de géant vers le titre. Sur une pelouse ou le Real et l'Atlético ont tout deux perdu (1-0), les Blaugranas ajoutent eux un point de plus à leur escarcelle dans la route menant droit vers le sacre de champion. Une unité mathématiquement précieuse mais qui a un coup d'inachevé au vu d'un première acte largement dominé par les hommes de Luis Enrique Martìnez qui avaient regagné à la mi-temps les vestiaires en menant par deux buts à zéro suite à une réalisation de Rakitić et à un pénalty de Neymar. Sur l'un des terrains les plus compliqués de la Liga BBVA, le Barça est passé tout prêt de donner un dernier coup de grâce à un championnat que les Catalans dominent de la tête et des épaules. Après 45 premières minutes totalement à l'avantage des visiteurs. Les Culès jusque là sereins vont laisser pourtant revenir une formation de Villarreal qui n'en demandait pas tant. Avec beaucoup d'erreurs dues à un certain relâchement voir à un excès de confiance ajouté à la malchance avec le but contre son camp de Mathieu. Le Barça a laissé filer deux précieux points dans sa quête du titre. Rien de très alarmant cependant puisque les camarades de Javier Màscherano de nouveau brillant ce dimanche après-midi consolident leur place de leader en comptant dorénavant neuf longueurs d'avance sur les hommes de Diego Simeone, leurs futurs adversaires également en quart de finale de la Ligue des Champions qui se sont faits piéger la veille en s'inclinant à la surprise générale sur la pelouse du Sporting Gijón (2-1) malgré l'ouverture du score d'Antoine Griezmann. Le revers de trop sans doute pour l'Atlético qui a peut-être définitivement dit adieu au titre.

 

Cette affiche face au sous-marin jaune n'aura pas été le meilleur de la MSN: Neymar Jr a marqué uniquement sur pénalty au moment où Messi et Suàrez se sont montrés incapables de faire comme à leurs habitudes la différence. Il aura manqué de la fluidité et de la profondeur aux Barcelonais pour espérer repartir des Asturies avec une victoire qui aurait été bonne à prendre avant la fameuse trêve internationale. Le début de rencontre est électrique avec un Villarreal sans le moindre complexe et plus que jamais décidé à rendre la vie dure au Barça comme ce fut déjà le cas auparavant contre les gros du championnat. Alors que la première minute n'est pas encore consommée, Bakambú déborde sur le côté gauche et se débarrasse de Piqué avant d'offrir un centre à Trigueros. Celui-ci est à la lutte en pleine surface mais Arda Turan intervient en rabattant involontairement le cuir sur son poteau. Le ballon roule sur la ligne sans jamais la franchir et Claudio Bravo le bloque in-extremis évitant le pire aux siens.

 

 

Denis Suàrez s'illustre !

 

Cette entame de partie donne des ailes aux Valenciens. Ces derniers repartent à l'assaut des buts du Barça avec un certain Denis Suàrez. Le joueur convoité pour la saison prochaine par ce même Barça se balade entre les lignes sur son flanc gauche avant de réaliser une sorte de centre-tir qui n'inquiète pas vraiment le gardien Chilien mais le petit meneur de jeu de Villarreal ne s'arrête pas là. Ses nombreuses accélérations ainsi que ses combinaisons avec Soldado et Bakambú génèrent pas mal de danger dans l'arrière garde Catalane au grand bonheur de l'entraîneur de Villarreal dont les consignes en ce début de match sont suivies à la lettre. Pourtant et comme souvent cette saison, c'est pourtant un Barça quelque peu dominé qui va pourtant ouvrir la marque. Sans forcément avoir les occasions où la possession, l'équipe Azulgrana prouve une fois encore son insolente réussite devant les buts. Et quand ce ne sont pas les attaquants qui marquent, les milieux de terrain s'en chargent notamment un certain Ivan Rakitić, l'homme "Monsieur plus" de cette formation toujours capable de s'incorporer entre les lignes pour apporter le surnombre offensif.

 

Coup franc extrêmement bien travaillé de Messi. Le ballon est dans la boîte avant d'être dégagé en catastrophe par la défense. Asenjo se voit devancer par Luis Suàrez et le cuir est involontairement dévié dans l'axe vers l'international Croate qui ne se fait pas prier pour profiter de l'offrande et ouvrir la marque du plat du pied gauche 0-1 (20'). Une réalisation similaire à celle que l'ancien Sévillan avait marquée à Vallecas face au Rayo et qui avait également servi à l'ouverture du score.

 

 

L'arbitre s'illustre un peu trop !

 

La suite de cette partie verra un homme assez inattendu s'illustrer à s'avoir l'arbitre de cette rencontre. En effet, Monsieur Sànchez Martìnez va un peu trop se montrer en sifflant tout et n'importe quoi. L'homme en noir a un peu trop "abusé" de son autorité en multipliant les interventions et les distributions de cartons jaunes en stoppant régulièrement le jeu ce qui a eu tendance à énerver les joueurs des deux équipes. Piqué est d'abord averti d'un jaune avant de frôler la correctionnelle quelques instants plus tard. En position de dernier défenseur, le compagnon de Shakira passe tout prêt de se faire expulser en contrôlant de la main un ballon en position de dernier défenseur. L'arbitre laisse courir ce qui rend fou de rage Bruno qui lui se fera par contre avertir pour contestation au moment où son entraîneur Marcellino Garcìa Toral est prié par le directeur de jeu de regagner la tribune d'honneur pour les mêmes raisons. Le match assez tranquille jusqu'à présent est de plus en plus tendu la faute aux décisions arbitrales. La tranquillité va par la suite regagner les rangs des deux équipes après l'ouverture de la marque de Rakitić. Le FC Barcelone fort de son but va retrouver le contrôle du jeu ainsi que la possession de la balle obligeant Villarreal à se recoquiller dans sa moitié de terrain. Les Catalans manquent toutefois de profondeur mais se rapprochent de plus en plus facilement des buts gardés par Sergio Asenjo Andrés, l'ultime rempart du sous-marin jaune.

 

Neymar Jr sur onze mètres !

 

Messi pas franchement dans un grand jour lui qui est un buteur hors paire trouve toutefois le moyen de profiter d'un excellent appel de Neymar pour filtrer une somptueuse passe en profondeur pour l'ancien attaquant de Santos. L'international Auriverde dribble Asensjo qui touche la sphère mais aussi légèrement la jambe du numéro '11' Catalan. Celui-ci tombe et l'arbitre n'hésite pas une seconde et montre le point de pénalty et le carton jaune au portier Espagnol. Vìctor Ruiz est également averti pour protestation. Neymar se fait justice lui-même et après avoir pris beaucoup d'élan, il trompe finalement d'une Panenka Asenjo 0-2 (41'). Ce deuxième but semble avoir mis un terme définitif (en théorie) à cette partie d'autant que les joueurs de Villarreal furieux envers l'arbitrage vont regagner les vestiaires avec deux buts de retard sous les sifflets du Madrigal qui conspue et à juste titre l'homme en noir qui s'est rendu tristement trop protagoniste lors d'une première période où il aura distribué des cartons à la va-vite et siffler un peu trop de fautes rendant son arbitrage et sa lecture de partie erronés ce qui aura eu le don d’énerver les joueurs des eux équipes sans oublier d’évoquer ses nombreuses compensations. En deuxième mi-temps alors que le match semblait se dérouler comme prévu, Luis Enrique commence alors à faire reposer certains de ses joueurs. Piqué et Arda Turan avertis sont remplacés par Mathieu et Dani Alves. Moment choisi par Villarreal pour profiter de la déconcentration des visiteurs pour tout d'abord réduire la marque avant de recoller au score contraignant le Barça au partage des points.

 

 

Mathieu contre son camp !

 

De nouveau convoqué dans la liste de l'équipe de France par Didier Deschamps, Jérémy Mathieu va connaître une entrée en jeu bien compliquée. Denis Suàrez va profiter du manque d'assurance du défenseur tricolore pour effacer Màscherano avant de subir une faute de ce dernier. Le joueur de Villarreal au lieu de s'écrouler comme l'auraient fait la plus part des joueurs préfère lui poursuivre son action et tirer en force. Sa frappe est déviée par Claudio Bravo mais Bakambú suit bien et réduit du droit le score 1-2 (57'). Cette réduction de la marque va donner des ailes aux locaux qui croient dur comme fer en la Remontada. Le Barça est incapable de réagir et ni Neymar ni Messi n'arrivent à faire la différence. Le coach Asturien a sans doute aussi fait l'erreur de penser que cette partie était déjà gagnée. Le Barça va finir par payer son relâchement et c'est le malheureux Jérémy Mathieu qui va en payer les conséquences. Le défenseur Français va marquer contre son camp en détournant dans ses propres filets un corner pour Villarreal qui ricoche sur lui sans que Jordi Alba ou Soldado ne touchent le cuir 2-2 (63').

 

La formation Catalane prend un sacré coup sur la tête et a du mal à digérer cette égalisation. Les Blaugranas repartent donc à l'abordage pour tenter d'inscrire le troisième but mais sans franchement s'en donner les moyens en se montrant peu tranchants offensivement. La meilleure occasion est à mettre à l'actif de Rakitić qui rate le cadre en fin de partie. Le Barça ne remportera donc pas une treizième victoire de rang en championnat. Les Catalans bien qu'ayant perdu deux points ont su limiter les dégâts: Luis Suàrez en cas d’avertissement était sous le coup d'une suspension et en évitant le carton jaune, el Pistolero pourra donc jouer le Clàsico. De même que Piqué averti en début de rencontre et qui a flirté à plusieurs reprises avec le second jaune synonyme de rouge et surtout de suspension pour le choc face au Real Madrid lors de la prochaine journée. L'équipe aussi dans son ensemble s'en est bien sortie en évitant la défaite poursuivant ainsi sa belle série d'invincibilité. 39 matchs toutes compétitions confondues sans le moindre revers et une Liga plus que jamais presque dans la poche.

 

 

Une bonne piqûre de rappel !

 

Le FC Barcelone savait qu'une éventuelle victoire face à Villarreal aurait été synonyme de sacre (virtuel) de champion d'Espagne. L'équipe de Luis Enrique avait l'occasion de profiter du revers inattendu et surprenant la veille de son principal concurrent pour le titre de champion l'Atlético Madrid sur la pelouse de Gijón (2-1) pour mettre fin au suspense en Liga et conserver ses forces pour la Champion's League. Mais ce ne fut malheureusement pas le cas, la faute à un csc malheureux de Mathieu. Désormais, les Colchoneros sont à neuf points du leader Culè à huit journées de la fin du championnat. Une avance (quasi) irréversible mais pas suffisante pour pouvoir se reposer sur ses lauriers... Tout le monde sait qu'un jour le Barça finira par perdre un match et que cette série d'invincibilité ne sera pas éternelle. Que le revers viendra en espérant qu'il soit sans conséquence pour une formation qui espère encore jouer quatorze rencontres toutes compétitions confondues d’ici à la fin de cet exercice 2015/2016 afin de réaliser le triplé. Villarreal était un excellent test pour l'équipe de Luis Enrique Martìnez. La formation Valencienne a réussi à tenir tête aux Catalans qui poursuivent toutefois leur série d'invincibilité avec un 39 match de rang sans connaître la défaite mais ce nul ressemble pourtant étrangement à un véritable coup d'arrêt.

 

Dans une rencontre ou les polémiques n'ont pas manquées en raison de décisions arbitrales douteuses. Une main assez nette de Piqué a été oubliée par José Antonio Sánchez Matinez (et elle aurait signifié l'expulsion pour cumul de cartons). Le pénalty sifflé sur Neymar à également généré quelques doutes car Asenjo touche d'abord le ballon avant de déséquilibrer le Brésilien. En dépit de ces « coups de pouces », le Barça s'est toutefois montré supérieur à son adversaire et aurait sans doute mérité de s'imposer. Au moins au vu de la première période... Tout allait pour le mieux jusqu'aux changements de Luis Enrique qui décida de faire sortir Piqué et de le remplacer par Mathieu quelques minutes après le retour des vestiaires. En seulement cinq petites minutes, Jérémy Mathieu s'est converti en un allié de choix pour Villarreal avec ses nombreuses fautes qui ont précipité le retour des locaux. Coupable d'une erreur de marquage sur le premier but. Le Français va marquer contre son camp. Désastreux. Et dire que Bartra suivait tout ça depuis le banc des remplaçants.... Mathieu a renouvelé la même pitoyable prestation que celle qu'il avait déjà réalisée il ya quelques mois au Camp Nou face au Deportivo La Coruña. Il faut le voir pour le croire...

 

Le Tweet du jour:

 

 

Statistique clé:

 

23: Pas de treizième victoire consécutive en Liga BBVA pour Barcelone mais les Catalans restent sur une série de 23 matchs consécutifs sans défaite en championnat et 39 toutes compétitions confondues.

 

L'homme du match:

 

Cédric Bakambú: Beaucoup d'erreurs en phase offensive mais quelle générosité. C'est de lui que vient la révolte des siens grâce à son but qui réduit la marque. C'est encore lui qui prolonge de la tête le corner qui "oblige" Mathieu à tromper son propre portier. Beaucoup de déchets techniques certes mais il aura eu le mérite de mettre en difficulté l'axe central Blaugrana.

 

Le pire:

 

Arda Turan: Incapable de faire la différence et de se montrer dangereux sur le couloir gauche. Peut-être la faute à ce milieu à trois ou à la façon de jouer du Barça qui est bien différente de celle de l'Atlético, son ancien club. Le Turc n'arrive toujours pas à se faire une place dans l'échiquier de Luis Enrique. Seulement 48 ballons touchés pour lui (à peine deux de plus que Bravo).

 

La déclaration :

 

Luis Enrique (Entraîneur du FC Barcelona) : «C'est un résultat positif pour nous, ici des équipes en tête du classement de Liga ont perdu. Le technicien faisait allusion aux défaites du Real Madrid (1-0) et de l'Atlético de Madrid (1-0) au même endroit cette saison. «Nous, nous avons fait match nul et nous avons été proches de gagner, mais nous aurions pu tout aussi bien perdre. Je le répète, c'est une journée positive pour nous. Une journée de moins, et un point de plus pour nous rapprocher de notre objectif, a-t-il ajouté, fort des neuf points d'avance sur l'Atlético. Vu la manière dont le match a commencé, avec une première occasion contre nous dès la première minute, les joueurs ont bien compris que cela n'allait pas être facile du tout. Ce n'est pas que nous nous soyons déconcentrés, c'est que l'adversaire a beaucoup de qualités et joue les yeux fermés, avec des actions à une touche de balle très difficile à stopper. Je crois que nous n'avons pas été mauvais défensivement, parce que si nous avions été mauvais, ils nous auraient piétinés.»

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MESSBARÇA 22/03/2016 11:27

article très objectif et rédigé par un connaisseur du football.Je connaissais pas ce site mais si tous les articles concernant le foot sont de cette facture je reviendrai.bravo monsieur Paolo Hamidouche (un fan du BARÇA)