Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J27) : Cannibalesque Juventus, Spectaculaire Roma, Samp et Udine enfin victorieux !

Serie A Tim (J27) : Cannibalesque Juventus, Spectaculaire Roma, Samp et Udine enfin victorieux !

La Juventus en s’imposant (2-0) face à l’Inter profite du partage des points de ses deux principaux poursuivants la Fiorentina et le Napoli qui ont été incapables de se départager pour creuser l’écart au général. Un résultat qui profite également aux Giallorossi de l’Egyptien Salah qui se replacent dans la course à la C1. De son côté, Sassuolo peut toujours rêver d‘une qualification historique en Europa League. DECRYPTAGE !

 

Cette journée du campionato, la 27ème du nom pouvait marquer un pas décisif dans la course au Scudetto et relancer celle à la qualification en U.E.F.A Champion’s League. Avec les quatre premiers qui s’affrontaient, on pouvait donc s’attendre à de belles rencontres et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’a pas été déçus. La Juventus a repris face à l’ennemi juré Nerazzurro sa marche en avant en s’adjugeant le derby d’Italia (2-0). Une seizième victoire en 17 matchs qui permet aux Bianconeri d’augmenter leur avance à trois points sur leur dauphin Napolitain tenu en échec sur la pelouse de la Fiorentina dans l’autre choc de cette journée. Avec la vecchia signora, le grand bénéficiaire de cette journée, c’est la Roma de Luciano Spalletti qui reprend à la Viola la troisième place synonyme de tour préliminaire de Ligue de champions (grâce à un goal avenage favorable). De son côté, l’Inter est le grand perdant de ce weekend, les hommes de Roberto Mancini semblent largués puisqu’ils comptent désormais pas moins de cinq unités de retard sur le duo Fiorentina-Roma. Enfin, dans le bas du classement, le trou semble fait, puisque Frosinone, Carpi et l’Hellas comptent respectivement quatre, six et neuf unités de retard sur Palerme, premier non relégable.

 

L'AS Rome a poursuivi sa belle série en décrochant ce samedi (18H00) à Empoli en ouverture de la 27e journée sa sixième victoire consécutive (1-3), ce qui lui permet de s'installer à la troisième place du championnat d'Italie. Les Romains rejoignent la Fiorentina mais devancent cette dernière au classement grâce à une meilleure différence de but et reviennent à cinq longueurs de Naples (2e). Toujours sans Francesco Totti, resté sur le banc tout le match, les Giallorossi ont fait la différence grâce à Miralem Pjanić (27’) et Stephan El Shaarawy, auteur d'un doublé (5’,74’). Le but d'Empoli a été inscrit par Ervin Zukanović (22’). Alors qu'il n'avait pas marqué le moindre but en Ligue 1 lors de ses six mois de prêt à Monaco, El Shaarawy en est déjà à quatre et une passe décisive en cinq matches avec la Roma. A signaler que les locaux ont terminé cette partie à dix suite à l’expulsion pour un second carton jaune de Mário Rui Silva Duarte, l’arrière gauche Portugais a séché Duarte et a dû regagner la douche un peu plus tôt que les autres (90’+4').

 

 

Milan est inarrêtable ! Encore un bon résultat pour le Milan qui ne perd désormais plus depuis onze matchs, toutes compétitions confondues. Ce samedi soir lors de l’anticipo serale (20H45), les hommes de Siniša Mihajlović l’ont emporté 1-0 face à un Torino trop fébrile pour espérer quoi que ce soit. Dès les premières minutes, les Lombards prennent d’assaut le camp des grenats, mais il faut attendre la dernière minute avant la pause pour voir la seule et unique réalisation de la partie arriver, grâce à un Antonelli opportuniste (44’). La deuxième mi-temps recommence sur le même rythme. Bonaventura trouve presque le cadre, et Bacca se voit légitimement refuser un but de la tête, pour cause de hors-jeu. Milan n'a pas volé sa victoire qui le replace à un point de la 5e place (européenne) de l'Inter. Côté tricolores, Jérémy Ménez était remplaçant et n'est pas entré en jeu. Mbaye Niang a de nouveau été titularisé avant de céder sa place à Kevin-Prince Boateng à la 69e minute.L’Udinese, qui restait sur une série tout aussi mauvaise (cinq défaites, trois nuls), a également remporté son premier match depuis la 18e journée en battant le dernier, l’Hellas Vérone, (2-0) sur des réalisations d’Agyemang-Badu (31’) et le huitième but de la saison du français Cyril Théréau (56’). Premier succès du club du Frioul dans son nouveau stade depuis l’inauguration de ce dernier lors d’une défaite (0-4) contre la Juventus le 17 Janvier dernier. Alors que le deuxième club de Gênes est toujours sous pression après sa défaite sur la pelouse du Chievo Vérone (1-0). Le Genoa n’a pas enchainé après sa victoire acquise contre l’Udinese la semaine dernière et a été puni par Castro (51’). Les Rossoblù sont quinzièmes avec 5 points d’avance sur Frosinone, premier relégable.

 

Dimanche à l’heure du déjeuner (12H30), Palerme et Bologne n'ont pu se départager se quittant sur un match nul et vierge. Les Siciliens, à la lutte pour la survie ne font pas une bonne opération en vu du maintien. Les Bolognais, pour leur part, pointent au 9e rang du classement.

 

La Sampdoria respire !

 

Dans les rencontres du dimanche après-midi (15 H 00), La Sampdoria de Gênes qui n’avait plus gagné depuis la 18e journée et une victoire dans le derby contre le Genoa (3-2) a enfin renoué avec les trois points. Six défaites et deux nuls plus tard, l’équipe de Vincenzo Montella a enfin retrouvé le succès en s’imposant à la maison face à Frosinone (2-0) grâce à des buts de Fernando (44’) et Fabio Quagliarella (69’).

 

 

L’Udinese, qui restait sur une série tout aussi mauvaise (cinq défaites, trois nuls), a également remporté son premier match depuis la 18e journée en battant le dernier, l’Hellas Vérone, (2-0) sur des réalisations d’Agyemang-Badu (31’) et le huitième but de la saison du français Cyril Théréau (56’). Premier succès du club du Frioul dans son nouveau stade depuis l’inauguration de ce dernier lors d’une défaite (0-4) contre la Juventus le 17 Janvier dernier. Alors que le deuxième club de Gênes est toujours sous pression après sa défaite sur la pelouse du Chievo Vérone (1-0). Le Genoa n’a pas enchainé après sa victoire acquise contre l’Udinese la semaine dernière et a été puni par Castro (51’). Les Rossoblù sont quinzièmes avec 5 points d’avance sur Frosinone, premier relégable.

 

Enfin, rien à faire, la malédiction se poursuit. Carpi et l’Atalanta se sont quittés sur un score de parité (1-1) et confirment leur période difficile (et c’est un euphémisme de le dire): le premier cité reste sans victoire depuis sept journées (4 nuls, 3 défaites), le second depuis douze matchs. Mais le résultat de ce dimanche fait toutefois les affaires des poulains d’Edoardo Reja en particulier sur le plan mental. De son côté, Castori voit le rêve de maintien s’éloigner un peu plus pour sa formation qui a toutefois sauvé les meubles en récoltant ce nul. En effet, Jasmin Kurtič avait profité d’un excellent ballon de D’Alessandro pour ouvrir la marque (52’) avant que Simone Verdi ne remette les pendules à l’heure (75’) pour les Ciociari.

 

La Juventus reprend sa marche en-avant dans le derby d‘Italia !

 

Après son coup d’arrêt lors de la précédente journée sur la pelouse de Bologne, la Juventus Turin a repris sa marche en avant en remportant (2-0) le «Derby d'Italie» contre l'Inter Milan, dimanche sous (20H45), une pluie battante.

 

Au Juventus Stadium. L'hôte des lieux a en effet démarré ce «Derby d'Italia» à cent à l'heure, en se procurant pas moins de trois occasions franches dans les dix premières minutes : une demi-volée d'Hernanes sur la barre (5’), un contre in extremis sur Dybala (7’) et une frappe de Mandžukić de peu au-dessus (10’). Passé cet orage, l'Inter a resserré les rangs, sans pour autant se montrer dangereuse, et la vecchia signora, qui a perdu Chiellini sur blessure (36’), a dû patienter jusqu'au début de la seconde période pour trouver enfin la faille. Elle l'a fait sur un coup franc de Dybala, renvoyé involontairement de la tête par D'Ambrosio dans la course de Bonucci, qui n'a pas snobé l'offrande (47’). En fin de rencontre, un pénalty pour une faute de Miranda sur Morata, qui venait d'entrer à la place de Dybala, a offert à l'attaquant Espagnol d'inscrire le deuxième but de la soirée, le sixième penalty de la Juve cette saison, et sa quatrième réalisation personnelle (2-0, 84’). Avec ce 17e match de rang sans défaite, toutes compétitions confondues (15 victoires pour deux nuls), le quadruple champion en titre met son dauphin Naples à trois longueurs. L'Inter, où Geoffrey Kondogbia a eu des difficultés, comme l'ensemble du milieu de terrain, conserve sa cinquième place mais reste sous la menace du Milan, vainqueur (1-0) du Torino, samedi, et à un point désormais de son voisin. Les deux formations se retrouveront mercredi à Giuseppe Meazza dans le cadre de la demi-finale retour de la coupe d’Italie. La Juventus s’était également imposé (3-0) lors du match aller.

 

 

Lundi, deux matchs étaient au programme pour clôturer cette journée. La Lazio, dernière formation Italienne encore en lice en Europa League recevait l’excellente formation de Sassuolo. Les Biancocelesti se sont inclinés ce lundi soir (18H00) à domicile face à Sassuolo (0-2). La formation entraînée par Eusebio Di Francesco, qui comptait un petit point de plus que leurs adversaires du jour avant le match, a augmenté considérablement son avance sur les Romains avec ce succès retentissant. Les locaux ont eu la possession du ballon (58%), mais Sassuolo a été globalement plus convaincant. Berardi, sur un penalty obtenu par Defrel, a permis à l'actuel septième de Serie A de prendre l'avantage (0-1, 41’) avant que ce même Defrel, libre de tout marquage fusillait le portier adverse du gauche, inscrivant sa quatrième réalisation en autant de matches (0-2, 67e). Une série que le Français espère poursuivre dès dimanche contre l'AC Milan, sixième avec 6 points d'avance sur les Neroverdi.

 

La Fiorentina et le Napoli lâchent du lest !

 

Le dernier match de cette journée a vu la Fiorentina et le Napoli faire match nul 1-1 lundi soir (20H45) en clôture de cette 27e journée de Serie A, un résultat qui fait surtout les affaires de la Juventus, qui creuse l'écart en tête, et de l'AS Rome. Finalement, les bénéficiaires de la soirée sont à chercher ailleurs. Ce match nul entre le quatrième et le second permet ainsi aux Piémontais de consolider leur statut de leader avec trois points d'avance sur Naples. Et la Roma, qui avait enchaîné samedi contre Empoli une sixième victoire d'affilée (3-1), récupère la troisième place, à égalité de points avec la "Viola". La rencontre AS Rome-Fiorentina prévue dès vendredi vaudra très cher. Le match de lundi ne les a donc pas fait avancer beaucoup mais Napolitains et Florentins ont offert un excellent spectacle, surtout lors d'une première période très riche. Dès la 6e minute, un corner de Borja Valero était repris de la tête par Marcos Alonso, qui ouvrait le score pour la Fiorentina. Mais sur l'engagement, Gonzalo Higuaìn profitait d'un immense raté du même Alonso pour égaliser (7’) et débloquer son compteur après quatre matches sans marquer, toutes compétitions confondues. Le 25e but en Serie A de l'Argentin a été le dernier du match, malgré beaucoup d'occasions des deux côtés. En fin de première période, la Fiorentina touchait ainsi deux fois la barre, par Kalinić (31’) puis Tello (38’). La deuxième période était en revanche plutôt napolitaine avec plusieurs arrêts remarquables de Tatarusanu, comme sur une double occasion Callejòn-Higuaìn (60’) ou dans le temps additionnel devant Insigne. Mais Naples n'a pas trouvé la faille et reste désormais sur cinq matches sans victoire, toutes compétitions confondues.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article