Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J28) : La Juve ne lâche rien, Naples et la Roma suivent, Milan tombe après deux mois d’invincibilité !

Serie A Tim (J28) : La Juve ne lâche rien, Naples et la Roma suivent, Milan tombe après deux mois d’invincibilité !

La Juve et le Napoli vainqueurs, la Roma troisième et Sassuolo relancé dans la course à la Ligue Europa. Les deux clubs de Gênes respirent au moment ou Palerme et l’Udinese s’enfoncent un peu plus. DECRYPTAGE !

 

Pas de changements en tête du campionato puisque la Juventus et le Napoli se sont tous deux facilement imposés. Derrière le duel pour la troisième place entre Romains et Florentins a tourné court. Les Giallorossi ont écrasé (4-1) les hommes de Paulo Sousa pour s’emparer seuls de la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Un peu plus loin au classement, Sassuolo a mis fin à la belle série de onze matches sans défaite de l’AC Milan en domptant celui-ci au Mapei stadium (2-0). Un succès important pour les Neroverdi qui peuvent encore croire en une qualification en Europa League. Dans le bas du classement, si les trois relégables restent toujours les mêmes, il faut signaler les bonnes opérations des deux formations de Gênes, la Sampdoria et le Genoa qui respirent grâce à leurs succès respectifs sur l’Hellas et Empoli.

 

La Roma seule troisième !

 

L’AS Roma a surclassé la Fiorentina (4-1) en ouverture de la 28e journée vendredi soir (20H45). Les joueurs de Luciano Spalletti confortent leur troisième place au général. Les Giallorossi se sont nettement imposés face à la Fiorentina dans un match crucial dans l'optique de la qualification pour la Ligue des Champions. Et si la Roma pouvait finalement rêver en grand ? Avec cette septième victoire consécutive, les joueurs de Luciano Spalletti consolident leur troisième place, synonyme de barrage en C1, repoussant la Fiorentina à trois longueurs, plus l'avantage dans les confrontations directes (deux victoires). La Roma a en tous cas confirmé son excellente forme actuelle. Spalletti a redonné confiance à son groupe, dont la tête va mieux. Mais les jambes aussi sont plus légères et la Fiorentina, naufragée dans des proportions assez inattendues, a vu déferler sur elle des vagues incessantes. Les trois attaquants choisis par Spalletti (Salah, El Shaarawy et Perotti) se sont régalés, tous buteur et passeur décisif. Salah s'est particulièrement illustré avec un doublé (25’ et 58’), l’Egyptien compte désormais 11 réalisations en Serie A cette saison, Diego Perotti ayant inscrit l’autre but romain (38’). El Shaarawy, qui n'était plus le bienvenu à Monaco, en est lui à cinq buts et deux passes décisives depuis son arrivée en janvier di côté de la ville éternelle. Menée 3-0 à la 38e minute, la viola n'a réagi que sur un penalty provoqué par Digne pour une faute sur Tello et transformé par Iličić (45’+3’). La Viola a comme un malheur n’arrive jamais seul souffert de deux blessures importantes avant la pause, celles de Borja Valero et Vecino, mais l'équipe de Paulo Sousa, admirable la semaine dernière contre Naples (1-1), a déçu. Le score aurait d'ailleurs pu être plus lourd, les Florentins étant sauvés deux fois par le poteau, sur une frappe de Perotti en première période et un coup franc de Totti dans le temps additionnel.

 

Samedi (18H00), la Sampdoria de Vincenzo Montella en déplacement chez la lanterne rouge le Chievo a enchaîné par une deuxième victoire de rang. Les Blucerchiati ont mis une petite demi-heure pour construire leur victoire. Dès la sixième minute, Cassano sert Quagliarella qui se retourne pour tirer; Gollini repousse, mais la balle termine dans les pieds de Soriano qui conclue d’un ras de terre victorieux. L’Hellas est secoué et succombe à nouveau à la onzième minute: long ballon de Christodoulopoulos pour Quagliarella, Fares glisse ouvrant la voie à l'ancien du Torino qui dribble Gollini avant de trouver la transversale mais Cassano a bien suivi et marque dans le but vide (11’). Les visiteurs vont trouver une nouvelle fois la faille à la demi-heure de jeu. Quagliarella offre un bon ballon pour De Silvestri. Celui-ci réalise un centre côté droit destiné à Christodoulopoulos qui corse l’addition du pied droit. Une belle revanche pour l’ancien de Vérone. Le reste du match verra les visiteurs rater quelques occasions face à des Gialloblù dépourvus de toute solution qui attendaient avec impatience le coup de sifflet final. Si cette énième débâcle à domicile n’arrange pas les affaires de l’Hellas, plus que jamais bon dernier, elle permet à la Samp de confirmer le succès du week-end dernier face à Frosinone et surtout de s’éloigner considérablement de la zone rouge en comptant pas moins de huit longueurs d’avance sur cette dernière de quoi redonner le sourire à son fantasque président Massimo Ferrero.

 

 

Le Napoli redresse la tête !

 

Après cinq matches sans succès toutes compétitions confondues, Naples a retrouvé le goût de la victoire en dominant le Chievo Vérone au Stade San Paolo (3-1). Rapidement mené au score après une grosse erreur de Chiriches (0-1, 2’), les Partenopei vont immédiatement égaliser par l'inévitable Gonzalo Higuaìn (1-1, 6’). La formation de Maurizio Sarri a fait la différence avant la pause par Chiriches, qui s'est rattrapé de sa bévue (2-1, 38’), avant de creuser l'écart par Callejòn (3-1, 70’). En remportant cette rencontre, Naples reste toujours à trois unités derrière la Juventus, incontestable leader de la Serie A. Dimanche à l’heure du déjeuner (12H30), la Lazio Rome qui compte une seule victoire sur les sept dernières journées n'a pu faire mieux qu'un match nul sur la pelouse du Torino, et voit certainement ses derniers minces espoirs d'accrocher l'Europe s'envoler. Les Romains étaient menés dès la 12e minute sur un but de Belotti, avant d'égaliser dans le dernier quart d'heure sur un pénalty de Biglia (78’). Les Biancocelesti comptent maintenant treize points de retard sur l'Inter cinquième.

 

La Juventus sans sourciller ! Au lendemain de la prise de pouvoir des Napolitains, la Juventus a repris place en solitaire sur la première marche du podium de la série A, grâce à son succès sur l'Atalanta dimanche après-midi (15H00). Le duel entre le Napoli et la Juventus se poursuit. C'est même un chassé-croisé. Samedi, les Napolitains l'avaient emporté (3-1) sur le Chievo Vérone. 24 heures plus tard, les Bianconeri ont répondu de très belle manière, en allant l'emporter sur le terrain de l'Atalanta (0-2). Et la libération est intervenue grâce au défenseur Barzagli, qui a ouvert le score à la 24e minute à bout portant. en toute fin de match, Mario Lemina qui venait de faire son apparition sur le terrain a permis aux coéquipiers de Paul Pogba, averti à la 44e minute, de souffler et de s'assurer les dernières minutes beaucoup plus sereines. Le Franco-Gabonais a réalisé une superbe frappe, au terme d'un petit slalom aux 20 mètres. La vecchia signora reprend donc ses trois longueurs d'avance sur Naples, avec une différence de buts totalement équivalente (+35).

 

 

Sassuolo se donne de l’espoir !

 

Si en haut du classement, tout reste à faire pour le Scudetto, le Milan AC s'est compliqué le chemin vers l'Europe. Chez le promu Sassuolo, qui suit les Lombards au classement, les coéquipiers de Balotelli ont bu la tasse, en perdant (2-0) après des buts de Duncan (27’) et de Sansone (72’), avant d'être réduits à dix suite au deuxième carton jaune récolté par Defrel (77’). Mais les hommes de Siniša Mihajlović n'ont pas réussi à en profiter. Du coup grâce à ce très beau succès, les poulains d’Eusebio Du Francessco se rapprochent à trois longueurs des Rossoneri sixièmes. De son côté, le Genoa s’est redonné de l’air en s’imposant sur la plus petite des marges sur sa pelouse du Stade Luigi-Ferraris face à Empoli (1-0). Les hommes de Gian Piero Gasperini ont dû attendre le début de la seconde période pour ouvrir le score. Cerci sert dan l’axe Rigoni qui évite Uroš Ćosić avant de battre Łukasz Skorupski par un tir à ras de terre, le ballon termine sa course dans le petit filet droit du gardien Polonais. Empoli serein onzième avec huit unités d‘avance sur la zone rouge tentera timidement de revenir à la marque mais les Rossoblù vont fermer boutique pour finalement s’imposer. Une victorieuse précieuse pour les locaux désormais treizièmes qui leur permet de souffler un petit peu avec ses cinq points d’avance sur la formation de Frosinone premier relégable.

 

Premier relégable, Frosinone est la seule équipe de la zone de relégation qui s’est imposé ce weekend. Les Canarini ont profité de la réception de l’Udinese, une équipe qui souffle le chaud et le froid pour s’imposer (2-0) conservant ainsi leurs chances de rester dans l’élite. A l’approche du premier quart d‘heure, Ciofani reçoit de Dionisi un excellent ballon à l’entrée de la surface de réparation et envoie une frappe vicieuse du droit au premier poteau sur laquelle Karnezis est incapable d'intervenir (12’). En deuxième mi-temps, les hommes de Roberto Stellone vont trouver une seconde fois la faille sur un coup franc bien tiré par Pavlovic qui atterrit sur la tête de Blanchard qui met les siens à l’abri de toute mauvaise surprise. Les locaux bien que toujours dix-huitièmes et premiers relégables reviennent à quatre unités de leur adversaire du jour réalisant ainsi une très bonne opération comptable. Enfin, pas de vainqueur entre Bologne et Carpi qui au terme d’une partie soporifique se quittent sur un score de parité nul et vierge. Un résultat qui complique d’avantage la situation de l’équipe de Fabrizio Castori avant dernière au classement à cinq points de Palerme, premier non relégable.

 

 

L’Inter Milan relève la tète !

 

En clôture de la cette journée de Serie A, l’Inter Milan s’est imposé dimanche soir lors du posticipo serale (20H45) contre Palerme (3-1) et s’est bien repris après sa défaite le week-end dernier contre la Juventus Turin (2-0) en championnat et de son élimination, mercredi aux tirs au but, en demi-finale de la Coupe de l’Italie contre ces mêmes Bianconeri (malgré leur succès 3-0 au retour). Les coéquipiers de Kondogbia, titulaire, ont marqué grâce à Ljajić (11’), Icardi (23’) et Perišić (54’). Vazquez avait réduit l'écart juste avant la pause (45e). Les Nerazzurri, cinquièmes, reviennent à deux points de la Fiorentina, battue par l'AS Roma (4-1) ; les Siciliens sont 17es et premiers non-relégables avec un point d’avance sur Frosinone.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article