Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Champion’s League (Quart retour) | Atlético Madrid 2-0 FC Barcelona : Griezmann et Rizzoli enterrent le Barça !

Champion’s League (Quart retour) | Atlético Madrid 2-0 FC Barcelona : Griezmann et Rizzoli enterrent le Barça !

Grâce à un doublé d’Antoine Griezmann, l’Atlético Madrid renverse la défaite de l’aller au Camp Nou (2-1) validant ainsi sa présence en demi-finales aux dépens d’un FC Barcelone méconnaissable et en crise ouverte. Un succès (2-0) amplement mérité qui contraste avec la désillusion Blaugrana qui voit ses rêves de doublé Européen s’envoler en fumée. Arbitrage catastrophique de Monsieur Rizzoli qui oublie d’exclure d’abord Iniesta pour une main volontaire dans la surface et de siffler un pénalty pour le Barça dans le temps additionnel.

 

Persévérance, conviction, lutte et beaucoup de sacrifices, Le mélange invoqué par Diego Simeone la veille avant le match contre le Barça a eu l'effet désiré. Les Colchoneros dans leur entreprisse de démolition se sont montrés héroïques: le Barça est fort logiquement battu et les locaux font partie du dernier carré. Le principal artisan de cette qualification a un nom. Antoine Griezmann, auteur de deux buts, il permet comme il y a deux ans à la bande d’El Cholo de composter son ticket pour les demi-finales de la Ligue des Champions au détriment des Catalans. Diego Simeone prend enfin le meilleur sur les Blaugranas après sept revers de rangs toutes compétitions confondues. Soirée amère pour Messi et ses camarades qui ont avant ce match subi une seule élimination en coupe d‘Europe en 26 sorties après avoir remporté la première manche (c’était contre Chlesea, en 2004-2005). Grosse polémique en fin de match après une main de Gabi que Rizzoli juge d’une façon erronée comme étant en dehors.

 

 

Atlético Madrid 2-0 FC Barcelona : Le film du match !

 

Difficile d’y croire pour les aficionados Catalans mais c’est pourtant la triste réalité. Le FC Barcelone, tenant du titre, dit au revoir aux demi-finales de la Ligue des Champions au terme d’une partie qui aura connu deux protagonistes: Antoine Griezmann et Nicola Rizzoli, l'arbitre Italien de ce duel 100% Espagnol qui n’a pas osé siffler un pénalty dans le temps additionnel pour le Barça. Le club Catalan, cependant, a fait un très mauvais match, en comptant un peu trop sur une MSN dans laquelle seul Suárez aura tenu son rang ... L’Atlético Madrid poussé par son public ne va faire qu’une bouchée du tenant du titre. Pressing élevé, lignes resserrées et premières occasions dangereuses. La première vient de Gabi, mais son tir du pied gauche passe au dessus de la transversale (3’). La seconde porte la signature de Carrasco qui tente sa chance à quelques encablures de la zone de vérité mais son tir est bloqué par Ter Stegen (4’).

 

Le Barça, cependant, a tenté de reprendre le jeu à son compte. Fort de la possession, les Catalans vont multiplier les passes au milieu. L'objectif est de désactiver la pression des Colchoneros et surtout de calmer le jeu. Loin d’être impressionnés, les hommes de Diego Simeone continuent toutefois de se rapprocher dangereusement des buts Azulgranas. Et Griezmann (7’) de la tête se procure une nouvelle occasion. Mais le plus grand danger pour le Barça résidait dans les pertes de balles assez inhabituelles pour les poulains de Luis Enrique. L’Atlético attend patiemment les erreurs adverses pour se projeter avec une impressionnante vélocité en contre fort d’un nombre important de joueurs. La formation Madrilène le fera à plusieurs reprises, bien que les Culès semblent faire preuve de maîtrise en montrant de la patience. Savoir gérer le temps sans inquiétude. La partie entre dans une phase stérile et sans la moindre occasion de part et d’autre. Toutes les actions se produisent au large dans les couloirs, avec un jeu physique et plusieurs contacts souvent limites. Des fautes, des simulations et un repli défensif de Messi pour chiper le cuir à Carrasco ... Mais le club Blaugrana est inoffensif devant et c’est tout le problème. Un seul corner (27’) qu’Oblak capte sans le moindre souci.

 

Le public locale et Carrasco réclament un pénalty suite à une supposée main de Piqué, mais Rizzoli ne branche pas. Les images lui donnent raison. Godín tire le maillot de Suárez (30’). L’arbitre transalpin siffle le coup franc mais ne montre pas le carton jaune au rugueux défenseur Uruguayen. Le premier tir des visiteurs (33’) est le fruit d’une erreur de marquage de Godín sur Iniesta. Messi se charge de botter le coup franc avec sa patte gauche, mais il rate son lancement et son ballon est largement hors cadre.

 

 

Griezmann ouvre la marque !

 

Quelques instants plus tard, grâce à un pressing haletant et asphyxiant, l'équipe de Simeone va fort logiquement trouver le chemin des filets. Jordi Alba tente sur la ligne de touche de dégager un ballon repoussé par sa défense. Malheureusement, la sphère retombe dans les pieds de Saúl Ñíguez qui centre immédiatement au point de pénalty pour Griezmann. Le joueur formé à la Real Sociedad catapulte le ballon d’une tête rageuse au fond de la cage de Ter Stegen 1-0 (36’). L’International tricolore n’avait jamais marqué face au FC Barcelona, c’est désormais chose faite !! La fin de ce premier chapitre verra les deux équipes se procurer une occasion chacune. Neymar en dehors de la surface enveloppe un joli tir (41’) qui manque toutefois de puissance pour pouvoir inquiéter l’ultime rempart des matelassiers et un autre de Carrasco (44’) que Ter Stegen bloque par deux fois. La fin de cette première période se termine sur ce score d’un but à zéro sans que le trio arbitral ne rajoute la moindre minute.

 

Sans solutions !

 

Les fans du FC Barcelone espéraient voir les leurs regagner la pelouse du Vicente Calderón en seconde mi-temps avec plus de détermination, plus de percussion et surtout plus de profondeur pour tenter de faire enfin la différence. De son côté, la formation d’El Cholo a reproduit son effort en augmentant son intensité comme si le score était toujours de 0-0. Le Barça est bloqué, impuissant et pas en mesure de donner une réponse au jeu rude de l’Atlético. Sans rythme, sans précision, sans vitesse, le club Azulgrana s’apparente à celui d’une équipe ordinaire, incapable de tisser sa toile ou de se créer une opportunité pour marquer. Le MSN ne donne aucun signe de vie dans les premières minutes, mais lentement, avec de plus en plus de phases de possession, le Barça s’approche des buts d’Oblak. La meilleure occasion est à mettre à l’actif de Piqué (59’), mais le défenseur central en position d’avant centre ne peut reprendre le centre de Jordi Alba étant devancé in-extremis par Gabi. Avant, l'Atlético a faillit faire le break par l’intermédiaire de Saúl Ñíguez mais la tête du milieu de terrain Madrilène passe au dessus de la barre transversale (53’).

 

 

Enfin des occasions !

 

Le Barça fait le siège des buts adverses. L’Atlético défend de plus en plus bas et attend patiemment une contre-attaque pour punir les Catalans. Et voilà comment Griezmann, après une longue course passe d’un rien de tromper une nouvelle fois Ter Stegen avec un tir à ras de terre qui termine dans les gants du portier Allemand. Le Barça pousse mais ni Iniesta (63’) ni Suárez (66’) n’arrivent à remettre les pendules à l’heure. Oblak remporte à chaque fois ses duels contre le capitaine Culè et le pistolero. Arda Turan prend alors la place de Rakitić et Sergi Roberto celle de Dani Alves. Des changements qui apportent plus de contrôle au FC Barcelone qui continue d'insister sur le but d’Oblak. Les joueurs de l’Atlético de plus en plus fatigués commencent alors à user de l’anti jeu en perdant du temps comme lors du changement de Carrasco au moment ou le Belge cédait sa place à Thomas. L’horloge tourne contre le Barça. Les minutes passent et les Catalans commencent progressivement à perdre du gaz et à être sur les cordes. L’Atlético, qui évolue à sa guise ne manque pas l'occasion de se qualifier pour le dernier carré. Le Barça sans franchement y croire s’essaye une nouvelle fois par Suárez mais la réussite continue de fuir l’attaquant Uruguayen.

 

Doublé de Griezmann et une polémique !

 

Les Colchoneros dans le rouge vont pourtant trouver la faille en fin de match sur un pénalty provoqué par une main d’Iniesta dans la surface à la suite d’une rapide contre attaque de Felipe Luis. Cette action qui a annihilée une occasion franche de score aurait dû être sanctionnée d’un carton rouge. Don Andrès s’en sortira avec un simple jaune. Peut importe ! Griezmann transforme victorieusement même si Ter Stegen était très proche de l'arrêter 2-0 pen (88’). Et au moment où les jeux étaient faits, tout au moins en apparence arrive (il en fallait bien une) l’action polémique de ce match. L’arbitre Italien Nicola Rizzoli et ses assesseurs oublient de siffler un pénalty évident pour Barcelone à la suite d’une main décollée flagrante du capitaine de l’Atléti Gabi. Le directeur de jeu siffle une faute. Messi se charge du coup franc scellant le sort de son club en envoyant le ballon largement au dessus. Le tenant du titre dit donc au revoir à la Ligue des Champions. La malédiction du vainqueur sortant se poursuit. En effet, aucune équipe n’a réussit à conserver son trône depuis la nouvelle formule de l’épreuve créée lors de la saison 1992-1993.

 

 

Un revers aux conséquences imprévisibles !

 

Le FC Barcelone a été éliminé de la Ligue des Champions. Une cuisante débâcle aux conséquences imprévisibles pour une équipe qu’on a «perdu de vue» depuis trois semaines. Cette chute qui ne semble ne plus vouloir connaître de fin peut conduire même à la perte d’une Liga qui semblait être dans la poche. La perte de confiance et les résultats en dents de scie depuis la trêve internationale a connu ce mercredi soir son épilogue avec cette élimination sans gloire contre l'Atlético. Le résultat de l'impuissance de certains éléments de l’équipe qui sont à court d'idées et surtout visiblement cuits physiquement voir même psychologiquement. Le Barça a longtemps flirté avec le désastre tout au long du premier acte. Un football brouillon sans poussées. L'équipe Blaugrana a été pendant 45 minutes à la merci de l’intensité mais surtout de l’idée tactique adverse en subissant constamment. Le XI de Luis Enrique, physiquement et mentalement impuissant et résigné, a été incapable d’inquiéter Oblak, tandis que Griezmann, avec une superbe tête montrait aux siens le chemin à suivre.

 

La première partie de cette rencontre fut lamentable pour les Catalans. Dani Alves et Jordi Alba se sont convertis en deux trous noirs pour le Barça. Leurs erreurs et les boulevards laissés dans leurs couloirs aux adversaires ont considérablement condamné (encore un peu plus) une formation Catalane déjà convalescente. Mais la vérité, c’est que l’ensemble de l'équipe était à un niveau très bas. Rakitić a échoué dans tout ce qu’il a entrepris ou moment ou le trio Messi- Suárez- Neymar Jr s’est lui montré totalement transparent. Le seul espoir de passer en demi-finale pour les Azulgranas aurait été de reproduire la deuxième période du match aller au Camp Nou. Lors de cette partie, le club Culè avait réussi à combler son retard d’un but grâce à 45 minutes de force et de caractère récompensées par les deux réalisations de Luis Suárez. Mais ce Mercredi, les visiteurs, orphelins de leur football ont été incapables de faire tourner le match. Courir derrière le score ne fait pourtant pas partie des habitudes du FC Barcelone. Dur de ne pas dicter le rythme surtout lorsqu’on tombe dans le piège de l'Atlético. Les duels physiques, les provocations sans oublier la perte de temps. Le désespoir Blaugrana a fini par devenir une catastrophe, un pénalty oublié nonobstant une main évidente de Gabi. Une erreur d’arbitrage aux conséquences fâcheuses qui ne justifie pas les maux dont souffre actuellement le FCB. Adieu à la Ligue des Champions. Adieu au triplé. Adieu, peut-être à beaucoup d'autres choses.

 

 

Statistique clé :

 

10 - Dix buts lors de ses dix dernières apparitions sous la tunique de l’Atlético Madrid pour le "p’tit diable" Griezmann. Super star !

 

L’homme du match :

 

Antoine Griezmann : Dix buts inscrits en autant de matches joués. Il fait toujours ce qu’il faut et au bon moment. Jamais une touche de trop, il apporte un plus certain à son équipe. Elégant et efficace. Tueur sans pitié au visage d'ange, tout simplement imparable. Et si en plus, il se met à marquer de la tête, que dire de plus ? Chapeau !

 

 

Le pire :

 

Sergio Busquets : Pas vraiment dans un bon soir. Il se montre incapable de donner vie au milieu de terrain et cela s’en ressent sur l'équipe: le métronome est coincé: il est si rare de le voir commettre autant d’erreurs de relances. Tout est dit…

 

La déclaration :

 

Luis Enrique (Entraîneur du Barça): «L'équipe ambitionnait de conserver son titre, c'était l'un de nos objectifs. Cela ne sera pas le cas et l'équipe est évidemment très triste. En début de match, je ne m'attendais pas à trouver un Atlético aussi tranquille, replié au milieu, je l'attendais plus intense. Nous n'avons pas souffert en début de match. Le match s'est bien passé pour eux, ils ont profité d'une erreur de notre part pour ouvrir le score et ensuite, ce qu'ils font de mieux, c'est défendre dans leur camp. Nous avons manqué de profondeur, nous n'avons pas créé d'occasions dangereuses. (...) Nos objectifs sont toujours très élevés et c'est une fierté. Le Barça est favori pour tous les titres, mais nous devons accepter la défaite. Nous gardons des compétitions (Championnat et Coupe) en vue avec la possibilité de l'emporter. Pour n'importe quel entraîneur, c'est une très bonne saison de gagner ces deux titres. Nous devons tous nous améliorer, moi le premier. (Problème physique?) Je ne crois pas. Notre calendrier a été le plus long d'Europe, mais je ne crois pas.»

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 22/04/2016 13:35

Je savais que ça allait être serré entre ces deux équipes, mais l’Atlético Madrid m’a surpris. En suivant ce match retour des ¼ de finale de l’UEFA Champions League sur http://fr.clicnscores.com/ , je me suis rendu compte que le FC Barcelone n’est pas aussi invincible qu’il en a l’air. Savoir qu’il a été éliminé de la compétition me fait tout de même un choc. Qu’en penses-tu ?