Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Liga BBVA (J31) : FC Barcelone 1-2 Real Madrid CF : Le Real Madrid gâche l'hommage à Cruyff !

Liga BBVA (J31) : FC Barcelone 1-2 Real Madrid CF : Le Real Madrid gâche l'hommage à Cruyff !

Malgré l'ouverture du score de Piqué en début de seconde période. Le Barça a payé extrêmement cher son relâchement en encaissant coup sur coup deux buts. Benzema et Cristiqno Roanldo ont permis aux Blancos de laver quelque peu l'affront de la déroute du match aller (0-4). Barcelone qui voit avec cette défaite sa série de 39 rencontres consécutives sans défaites prendre fin. Pas la meilleure des préparations pour son quart de finale de Champion's League face à l'Atlético Madrid mardi soir.

 

Le Real Madrid de Zinédine Zidane a donné une petite leçon d’humilité à des Blaugranas qui pourraient en fin d’exercice les remercier. Les Meringues ont eu l’audace de souiller le temple du Barcelonisme qui plus est le jour dédié à la mémoire du ‘Prophète’ Johan Cruyff. Le suspense n’aura pas manqué dans ce Clásico assez équilibré et riche en rebondissements: les joueurs de Barcelone ont outrageusement dominé les débats durant une bonne heure voyant leurs efforts justement récompensés par l'ouverture du score de Gerard Piqué. Au bord de la crise de nerfs et bien aidé par un Barça un peu trop relâché, le Real renaît de ses cendres et renverse la situation par Benzema et Ronaldo (Bale aurait complété la soirée brillante de la BBC si son but n’avait pas été injustement refusé). Barcelone sans véritable explication s’est effondré et laisse l’Atlético vainqueur en début d’après-midi (5-1) du Real Betis Balompié revenir à six longueurs et le Real à sept. Une débâcle pour mieux rebondir après 39 matches sans défaites toutes compétitions confondues qui doit rappeler aux hommes de Luis Enrique que rien n’est jamais gagné d’avance. Un mal pour un bien ? On le saura bien assez vite…

 

 

FC Barcelone 1-2 Real Madrid CF : Le film du match :

 

Le Clásico est donc la propriété du Real. La Liga sera certainement celle du Barça. La BBC (Bale-Benzema-Cristiano) a pris ce samedi soir le meilleur sur la MSN (Messi-Suàrez-Neymar). Le but de Gerard Piqué n'aura donc servi à rien pour les Azulgranas. Il ne faut certainement pas tirer la sonnette d'alarmes pour les Culès mais ce revers fait tâche car il est subi face à l'éternel rival mais surtout le soir du match qui devait servir d'hommage à Johan Cruyff... Ainsi va le football !

 

Les deux équipes se sont présentées sur la pelouse du Camp Nou avec les idées claires sur la façon de jouer cette partie. Les Blaugranas ont comme à leurs habitudes chercher à avoir la possession du ballon au moment où Madrid recoquillé dans sa moitié de terrain tentait de faire mal uniquement en contre en profitant de la vitesse de ses trois joueurs de devant. Luis Enrique et Zinedine Zidane ont affronté cette rencontre sans faire de calculs en optant pour leurs équipes types sans laisser souffler certains éléments en vue de la semaine prochaine et leurs rendez-vous en Ligue des champions. La principale nouveauté côté Barça aura été de voir Messi beaucoup plus haut que l'accoutumé afin d'apporter un surnombre technique au milieu de terrain et d'éviter les contacts avec Sergio Ramos et Marcelo. Ce léger changement va rapidement porter ses fruits et apporter rapidement une supériorité dans l'entrejeu Blaugrana qui se traduit par cette attaque placée où le FC Barcelone verra Neymar Jr offrir un superbe caviar à Suàrez dont la tentative sera d'une manière incompréhensible largement manquée.

 

Le Clásico entre le Barça et le Real Madrid est le genre de parties ou les détails font souvent la différence. Dans ce cas là, c’était à la quatorzième minute ou le match s'arrêtait presque pour laisser place à un hommage d'applaudissements de tout le stade (dont les présidents des deux clubs Bartomeu et Pérez) afin d'honorer la mémoire de Johan Cruyff. Une ovation sonore qui durera la totalité des soixante secondes. Passé ce moment d'émotion, Messi tente sa chance sur coup franc mais c'est surtout Rakitić qui après avoir récupéré une balle vacante tire en force mais Kaylor Navas dévie des poings. La domination Catalane atteint les 70% de possession mais malgré l'insistance et les nombreuses opportunités, les Blaugranas manquent de réalisme dans le dernier geste.

 

 

L'arbitre de cette partie Alejandro José Hernández Hernández va ´´tenir'´ le rôle du douzième homme du Real Madrid en ignorant une faute assez nette de Sergio Ramos sur Lionel Messi à l'entrée des dix huit mètres. Une faute qui aurait dû offrir un excellent coup franc voir un pénalty (difficile de juger si elle a été commise sur ou derrière la ligne de réparation) mais surtout un second jaune et donc une expulsion pour le défenseur central du Real Madrid. Les Blancos vont se procurer leur première occasion sur coup de pied arrêté à la demi-heure de jeu mais le coup franc de Cristiano Ronaldo passe largement à côté. Avant, le Portugais avait vu son tir dévié sans problème par Claudio Bravo. Le dernier quart d'heure de ce premier acte va voir le Barça connaître un incroyable coup de mou et perdre le contrôle du jeu qu'il pouvait se targuer d’avoir lors des premières trente minutes de cette rencontre. Les erreurs de passes du trident se multiplient particulièrement pour Luis Suàrez qui était très nerveux contrairement aux derniers Clásicos auxquels il avait pris. Rappelons-nous que lors du match aller, l'Uruguayen avait inscrit un doublé mais ce samedi soir, il s'est montré extrêmement maladroit et loin de ses standards habituels. Seuls deux tirs, l'un de Dani Alves (41') et un autre de Benzema (43') sont à signaler en cette fin de premier acte.

 

Une première période et c'es assez curieux et rare pour le signaler ou aucun des six joueurs capables de faire la différence d'un côté comme de l'autre n'auront évolué à leur niveau ou du moins de celui que l'on attendait d'eux. Juste quelques petites étincelles de Messi, Neymar et Cristiano mais rien de plus. Le pire élément de cette première période aura été incontestablement l'homme en noir Hernández Hernández qui a oublié d'exclure le numéro '4´ Madrilène et qui rentre aux vestiaires accompagné par les sifflets nourris du Camp Nou. C'était un Clásico différent certes, sans grande pression mais ce match a toujours une saveur particulière pour les aficionados des deux formations et ça s'est vu lors de la première période. Le Real Madrid est apparu plus préoccupé à ne pas encaisser de buts (en ayant en mémoire le 0-4 de l'aller) qu'à vouloir revenir du Camp Nou avec les trois points. Le Barça de son côté voulait l'emporter mais sans pour autant dépenser trop d'énergies pensant sans doute à ce rendez-vous bien plus important de mardi soir et cet affrontement en Ligue des Champions comptant pour les quarts de finale aller face aux Colchoneros d'El Cholo Diego Simeone. Les deux équipes regagnent donc les vestiaires sur ce score nul et vierge flatteur pour un onze Madrilène qui aurait dû se retrouver en infériorité numérique dès la 23ème minute.

 

 

Encore une erreur d'arbitrage !

 

La seconde période a débuté comme avait fini la précédente: par un jugement erroné d'Hernández Hernández. Une fois encore, le directeur de jeu natif des Îles Canaries va fermer les yeux sur une grossière faute de Sergio Ramos qui retient Luis Suàrez (47'). Le directeur de jeu nonobstant les nombreuses contestations des joueurs Barcelonais va se contenter uniquement de siffler un coup franc que Léo Messi enverra au dessus de la transversale de Navas. Le Real Madrid commence quelque peu à se montrer moins défensif et Messi en profite pour enrouler une superbe frappe que Navas détourne du bout des doigts en corner alors que le but semblait tout fait. Les Blaugranas vont se procurer trois coups de pied de coins consécutifs et le troisième sera le bon avec l'ouverture du score signée Piqué qui d'une tête rageuse dévie victorieusement l'excellent ballon de Rakitić 0-1 (56'). Ce but inscrit sur coup de pied arrêté va donner lieu à une nouvelle partie. Le Barça gagne en confiance et la MSN commence à trouver plus d'espaces. Le Real se montre plus dangereux et sur une montée de balle de Marcelo qui cède sur la droite le cuir à Kroos. Le champion du monde Allemand sert avec la complicité de Jordi Alba (qui dévie la balle) Benzema qui marque d'un superbe retourné acrobatique aux six mètres en devançant Piqué 1-1 (62'). Madrid remet les pendules à l'heure et tout est à refaire pour les locaux.

 

Le Barça semble se satisfaire de ce point du nul au moment au les visiteurs tentent de créer le surnombre en attaque en profitant des latéraux (Marcelo et Carvajal) pour contrecarrer les plans de l'arrière garde Azulgrana. Le club Culè tente de trouver la solution avec ses milieu de terrains au moment où son secteur offensif habituellement si efficace semble émoussé la faute sans doute aux nombreux voyages en Amérique du Sud de la MSN afin de prendre part aux différents rencontres internationales avec leurs sélections. Luis Enrique qui croit toujours en la victoire décide de lancer Arda Turan et de sortir Ivan Rakitić. Le Turc se situe à droite au moment où Messi se place au centre.

 

Les minutes passent et le match perd en intensité. Pas d'occasions ni d'actions spectaculaires et les deux formations qui semblent se satisfaire de ce partage attendent un exploit individuel pour faire la différence. Gareth Bale va trouver la faille d'une superbe tête au second poteau (80') mais l'arbitre annule la réalisation du Galois pour une supposée faute de l'ancien joueur des Spurs qui se serait appuyé sur Jordi Alba au moment de catapulter le cuir au fond des filets de Claudio Bravo. Une minute plus tard, Cristiano Ronaldo voit sa tentative passée largement à côté mais le Real Madrid semble plus en jambes face à un Barça qui ne tourne plus très rond depuis la sortie de Rakitić. Et comme il était écrit que Sergio Ramos ne pouvait finir cette partie. Le défenseur formé à Séville est renvoyé aux vestiaires après une énième faute (83'). Cette infériorité numérique ne sera pas préjudiciable aux hommes de Zinedine Zidane qui avaient auparavant trouvé la faille en fin de partie sur un contre rendement mené et conclu victorieusement par Cristiano Ronaldo 1-2 (80'). Ainsi donc se termine ce Clásico qui peut donner un peu plus de moral aux Blancos et créer le doute chez les Culès qui devront désormais vite se ressaisir afin que cette défaite ne soit qu'anecdotique lors du décompte final.

 

 

Sergio Ramos aurait mérité un double carton rouge !

 

¡ Qué vergüenza ! C'est ce qu'on pouvait lire du côté de la presse Catalane à l’issue de cette partie. Non pas à cause du score finale mais vous l'aurez compris en raison de Sergio Ramos. Le défenseur Andalou capitaine du Real Madrid aurait dû en effet être exclu et ce à deux reprises lors de ce Clásico. L'arbitre Hernández Hernández lui a pardonné par deux fois en évitant de lui montrer le carton rouge. La première pour avoir faucher Messi au moment où ce dernier balle au pied s'apprêtait à rentrer dans la zone de vérité (23'). Le Camp Nou réclamera le pénalty. Difficile de savoir si c'en était un mais la faute était évidente de même que le second jaune synonyme d'expulsion. Pourtant. L'homme en noir n’avait pas hésité à l'avertir à la dixième minute pour protestations. La même chose va se produire en seconde mi-temps (47') quand Sergio Ramos va de nouveau s'illustrer en retenant par l'épaule Luis Suàrez qui allait droit au but. L'arbitre malgré les protestations des joueurs de Luis Enrique Martìnez ne sort toujours pas le second carton jaune qui aurait signifié l'expulsion. Une seconde exclusion dans ce match pour Sergio Ramos qui aurait été plus que méritée mais visiblement ce n'était pas l'avis d'Hernández Hernández.

 

C'est dommage et on va le dire sans polémiquer que ce Clásico ait été gâché voir entaché par les décisions désastreuses d'un référé qui visiblement n'avait pas envie d'exclure Sergio Ramos. Il trouvera le moyen de finalement mettre un rouge au défenseur formé au FC Séville qui a cette fois vu rouge (enfin serait-on tenter de dire) après avoir assené un coup de coude à Dani Alves. L'arbitre ne s'est pas arrêté la. Il s'est de nouveau fait remarquer en sifflant une faute sur Suàrez (83'). La seule action (presque) où le jugement d'Hernández Hernández aura été correct mais rapidement il va retomber dans ses travers en refusant quelques secondes plus tard un but valable signée de la tête par Bale pour une soit disant faute (inexistante) sur Jordi Alba. La meilleure chose de cette partie aura été finalement l'hommage à Johan Cruyff. La merveilleuse mosaïque et la vidéo ou l'on voyait tous les joueurs de la Dream team rendre hommage à leur ancien entraîneur. La minute de silence. L’ovation du Camp Nou à la quatorzième minute (en référence au numéro que portait Johan Cruyff) aura été le clou du spectacle de cette soirée d’étoiles. Les joueurs ont eux préféré se concentrer uniquement sur le jeu. Ils disent qu'ils l’ont fait parce que pour Cruyff le meilleur des hommages, c’est de continuer à jouer. Peut être...

 

Le geste sportif de Messi envers Cristiano Ronaldo !

 

Leo Messi, la star Argentine du FC Barcelona a de nouveau prouvé qu’ en plus d’être un grand footballeur, il est aussi un grand homme. En dépit d’une mauvaise performance personnelle et nonobstant la déception due à la défaite. Le quintuple ballon d’or s’est montré bon joueur en fin de partie en allant saluer Cristiano Ronaldo, la star du Real Madrid et son grand rival pour le féliciter. Un comportement qui honore la star Argentine du FC Barcelone. Non seulement Leo Messi a congratulé Cristiano Ronaldo pour la victoire du Real Madrid, mais aussi pour son but. Ainsi, l’Argentin a confirmé de par ce geste louable que pour lui sa rivalité avec le Lusitanien n’existait pas en dehors du rectangle vert. La Pulga est uniquement axé sur ses propres performances avec son club et sa sélection nationale.

 

Le Tweet du match:

 

 

Statistique clé :

 

51 – Cela faisait 51 ans que le Real Madrid n’avait plus réussi à s’imposer au Camp Nou après avoir été mené au score (victoire 1-2 le 28/2/1965). Remuntada.

 

L’homme du match :

 

Karim Benzema : Si son retour en équipe de France est loin de faire l’unanimité dans l’hexagone. Le Français a sonné la révolte des siens en marquant le but égalisateur d’un super retourné acrobatique. Très remuant et toujours disponible, le joueur formé à l’Olympique Lyonnais a été très actif devant. Les Bleus peuvent-ils se passer d’un tel élément pour l’Euro ? Seul Didier Deschamps peut répondre…

 

 

Le pire :

 

Sergio Ramos : Agressif, dépassé, souvent en retard, le capitane Meringue aurait dû être exclu dès la première période. Il peut remercier l’arbitre de cette partie qui a fermé les yeux avant de lui brandir finalement le rouge en fin de match pour l’ensemble de son œuvre.

 

La déclaration :

 

Gerard Piqué (Défenseur du FC Barcelone) : «Nous n'avons pas réussi à jouer avec un joueur de plus. Avant l'expulsion de Sergio (Ramos), nous avons eu cinq mauvaises minutes et le Real a mérité sa victoire. Il a mérité d'égaliser et ensuite nous n'avons pas su comment jouer. (Sur le classement) La Liga reste bien engagée pour nous, il faut rester sereins. Nous voulions gagner, comme toujours, mais on ne peut pas toujours le faire. Nous restions sur une série impeccable et il faut savoir perdre. Il faut tourner la page. C'est une défaite mais nous restons en lice dans toutes les compétitions.»

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Real Madrid 14/09/2017 15:19

je préfère le Barca mais ce Real Madrid c'est quelque chose...

Pierre 20/04/2016 17:15

J’ai suivi cette rencontre en espérant que le FC Barcelone le remporte, mais j’ai été désagréablement surpris. D’ailleurs, je n’arrive pas à me faire à l’idée que le Barça ait perdu à domicile alors qu’il disputait un match de grande envergure.

nimpa 04/04/2016 18:07

Vous ne parlez que du deusieme carton jaune sans pour autant voir le premier qui n,etait pas merité je vous plein

ba 04/04/2016 19:04

Je vous aime