Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Liga BBVA (J32) | Real Sociedad 1-0 FC Barcelone : Difficile de tomber plus bas !

Liga BBVA (J32) | Real Sociedad 1-0 FC Barcelone : Difficile de tomber plus bas !

Le turnover de Luis Enrique ne fonctionne pas et les Catalans s’inclinent fort logiquement (1-0) à l'Anoeta. La course au titre de champion est plus que jamais relancée avec désormais l’Atlético à -3, le Real Madrid à -4. Le tout à six journées du terme de cette Liga 2015/2016

 

Suárez absent pour cause de suspension, Mathieu et Aleix Vidal pour blessures. Peu importe, Luis Enrique pense déjà au match retour de Ligue des Champions contre l'Atlético Madrid et choisit de mélanger les cartes pour l’opposition face à la Real Sociedad en optant pour le turnover. Sergi Roberto est arrière gauche et au milieu de terrain, on retrouve Rafinha et Arda Turan. Résultat? Celui que personne en Catalogne ne s’attendait de voir. Le Barça enregistre sa deuxième défaite consécutive en championnat, et avec un seul point récolté lors de ses trois dernières sorties, il vient ni plus ni mois que de relancer une Liga qu’il lui semblait pourtant promise. Outre l’Atlético, le Real Madrid est de nouveau dans la course et prêt à en découdre au cours des six derniers matches de championnat (une bonne piqûre de rappel à ceux qui disaient que la Liga était finie en Décembre). Les Catalans n’ont plus d’énergie ou est-ce seulement un moment difficile que Luis Enrique semble incapable de gérer? Il faudra en tout cas rapidement trouver la réponse parce que dans quelques jours, le Barça va se rendre au Vicente Calderón pour le match retour des quarts de finale de Champion’s League ou ce sera tout sauf une promenade de santé. Aux Bluagranas, le retour de Suárez sera-t-il suffisant pour obtenir une place en demi-finale?

 

 

Real Sociedad 1-0 FC Barcelone : Le film du match :

 

L’histoire se répète. Une nouvelle prestation catastrophique à Anoeta et une deuxième défaite consécutive concédée en Liga qui nourrit encore un peu plus les doutes d’un Barça méconnaissable. Les rotations mis en œuvre par Luis Enrique ont eu un effet néfaste sur le rendement des Blaugranas. Sans Jordi Alba, Iniesta et Rakitić, le club Catalan a une nouvelle fois sombré et risque aujourd’hui de tout perdre. Ironie de l’histoire, c’est sur cette même pelouse et à la suite d’un autre revers la saison écoulée que les camarades de Màscherano avaient connu un électro choc avant d’enchaîner les victoires pour finalement tout rafler sur leur passage en s’adjugeant le triplé en fin de saison. Face à des Azulgranas moribonds, la Real Sociedad a su profiter des lacunes d'une formation déterminée visiblement à relancer le suspense d’un championnat qui il y a un mois semblait déjà plié. Le FC Barcelone était pourtant prévenu. La Real Sociedad est sa bête noire. Les résultats désastreux de ces dernières saisons de la bande à Luis Enrique appelaient à la prudence et le technicien Asturien jugeait ce match comme étant "le plus compliqué du calendrier" dans la route menant au titre mais l’avertissement n’a visiblement pas été entendu par ses joueurs. Sur la pelouse de l’Anoeta, les Catalans ont résisté quatre petites minutes. Le temps que Xabi Prieto sur son couloir droit ne confectionne un superbe centre destiné à Oyarzabal qui prend le meilleur sur la défense centrale Catalane avant de catapulter une tête splendide sur laquelle Claudio Bravo ne pourra que constater les dégâts 1-0 (4’). Une nouvelle bévue défensive des Culès qui les plongera un peu plus dans le doute. Le pire scénario possible pour faire face à la «malédiction d’Anoeta».

 

Et pourtant, Munir El Haddadi (titularisé en l’absence de Suárez suspendu) et Neymar auraient pu mettre les leurs sur les bons rails quand ils ont dilapidé un duel avec Rulli dès la deuxième minute. Ce fut une action isolée, un simple mirage dans le transit de désert qu’aura vécu toute l'attaque visiteuse dans une première période à oublier. Devant à la marque, la Real Sociedad se sent confortée et cède volontairement le ballon aux Blaugranas en resserrant ses lignes d’une façon ordonnée et en bouchant les trous ou Messi & Cie pourraient éventuellement s’engouffrer. Dans ce contexte, le club Culè a calé et pour s‘en sortir, il va essayer de jouer sur les couloirs mais ses deux latéraux du jour, Dani Alves et Sergi Roberto malgré toute leur bonne volonté se montrent incapables de générer le moindre danger dans l’optique de créer une supériorité à l'intérieur de cette forêt de jambes ou il était impossible de trouver les attaquants avec un Messi contraint de jouer très reculé pour toucher un peu le cuir comme une preuve s’il y’en avait besoin des maux sans fin du Barça.

 

 

Lors du premier acte, l’équipe Azulgrana se ‘’procure’’ deux misérables opportunités: une timide tentative de Neymar Jr et un tir d’Arda Turan qui s’est écrasé sur le corps de Rulli, l’ultime rempart des Basques. A cinq minutes de la pause, sur le seul véritable oubli défensif des locaux, Sergio Busquets trouve Messi dans une très bonne position mais Leo, manque incompréhensiblement son contrôle bien qu’étant esseulé et ayant tout le temps d’assurer sa prise de balle. Une erreur de trop dans un match clé dans la course au sacre. Conscient de son erreur, Luis Enrique Martínez García joue ses premières cartes dès l’entame de la deuxième mi-temps. Iniesta fait son apparition sur la pelouse pendant que Jordi Alba commence à s’échauffer sur la touche. Des antidotes pour le jeu fatigué et terne d'un Barça sans ressources et incapable de faire circuler la balle et de mettre de la vitesse. Don Andrés tente de sonner la révolte mais son tir passera largement côté. La réaction de l'équipe visiteuse est assez bonne, elle s’applique à ne pas perdre le cuir. Si l’entrée d‘Iniesta a permis aux Culés de retrouver une étincelle, les approximations de ses attaques et les exploits de Rulli dans ses cages ont empêché les champions d’Espagne en titre de recoller au moins au tableau d’affichage. Dur dur de réussir la dernière passe. Et quand celle-ci arrive comme sur cette offrande de Piqué (monté apporter le surnombre en attaque) à Messi (73'), le quintuple ballon d’or voit une fois encore Rulli remporter son duel. Malheureux, l’Argentin est apparu extrêmement fatigué dans cette partie tout comme Neymar du reste tandis qu’Arda Turan semblait pour sa part manquer de rythme.

 

Les derniers instants de cette partie furent anecdotiques. Luis Enrique a lancé Rakitić et a demandé à Piqué de jouer en position d’avant centre. Cette fois, l’attaque du Barça aura brillé par son absence. La Pulga manquait à nouveau l’opportunité d’offrir un point précieux à son équipe. Sa tête trouve un Rulli très sûr et en grande confiance. Les protestations des joueurs Catalans envers l’arbitre de ce match Ignacio Iglesias Villanueva pour perte de temps des joueurs Basques étaient le symptôme évident d'impuissance Azulgrana face à une formation du Real ordonnée et capable de museler un FC Barcelone collectivement et individuellement inexistant.

 

 

Comment le Barça s’est tiré une balle dans le pied ?!

 

Nouvelle prestation catastrophique de Barcelone à Anoeta (où le club Catalan a perdu cinq de ses six derniers matchs pour un nul). Une deuxième défaite de rang après celle du Clásico qui en plus de relancer la coure au titre plonge les Azulgranas dans le doute. L'équipe de Luis Enrique a perdu 8 des 9 derniers points mis en jeu dilapidant ainsi l'immense avance qu’elle avait en tête du championnat. Il reste encore six journées et tout peut se produire. Incroyable mais vrai. Le Barça se devait de s’imposer sur le terrain de la Real Sociedad. Tout d’abord pour mettre fin à la malédiction d’Anoeta mais surtout afin de ne pas redonner espoir à ses principaux concurrents au sacre, l'Atlético et le Real Madrid, qui étaient momentanément revenus à 3 et 4 points à la suite de leurs victoires respectives un peu plus tôt dans la journée face à l'Espanyol (1-3) et Eibar (4-0). La Liga qui il y a seulement deux semaines semblait dans la poche des camardes d’Aleix Vial pourrait devenir très, très compliquée la faute à cet énième revers à San Sebastián. La première période du FC Barcelone a été l'une des pires que nous ayons vu cette saison. Avec un rendement physique et mental, sans idées, à la merci de l'équipe de la Real Sociedad. Un but encaissé au bout de cinq minutes qui va chambouler le jeu des Catalans et les obliger à faire plus d‘efforts pour tenter de réaliser une nouvelle remontée titanesque, cinq jours seulement après avoir vécu la même chose contre l'Atlético en Ligue des Champions pour finalement l’emporter sur un score étriqué (2-1).

 

Luis Enrique avait opté pour les rotations. Surtout au milieu de terrain, où il a laissé sur le banc Iniesta et Rakitić préférant aligner Rafinha et Arda Turan. L’équipe sans deux de ses références a sombré littéralement. Alors qu’Iniesta a été contraint de rentrer en seconde mi-temps pour essayer de réparer les dégâts. Il ne pouvait rien faire tout seul d’autant que Messi et Neymar sont passés complètement inaperçus dans cette rencontre. Cependant, le Barça a assiégé le but de Rulli après la pause. Avec plus d’envie, d’engagement et plus de cœur que de tête. Avec plus de désespoir que de football, plus d'urgence que de tempérance. Le siège Blaugrana n’a pas connu une grande réussite la faute aux grandes interventions du jeune gardien Argentin et à la bonne stratégie défensive du manager Basque Eusebio Sacristán Mena. Tout cela en vain. Un match qui n’aurait jamais dû être perdu et une Liga qui se complique encore un peu plus. C'en est trop !

 

Le tweet de la soirée:

 

 

Statistique clé :

 

362 -Les minutes de jeûne devant les buts de Messi qui n'a plus marqué depuis le 16 Mars (à domicile lors du succès 3-1 contre Arsenal dans la deuxième manche des huitièmes de finale de la Ligue des champions). Son pire bilan depuis les 417 minutes sans buts accumulées en 2011.

 

L’homme du match :

 

Gerónimo Rulli - La Real Sociedad a trouvé ses héros dans ce match comme Mikel Oiarzabal qui a marqué le but vainqueur. Mais c’est bien le jeune gardien Argentin (24 ans) qui aura le plus brillé. Il a surpris tout son monde avec son calme et la tranquillité qui l’a montrée tout au long du match en rassurant toute son équipe.

 

Le pire :

 

Rafinha Alcántara – Peu d’éléments se sont montrés à leur niveau ce samedi soir du côté du Barça. Mais le Brésilien n’aura rien apporté de bon à son équipe. Il se cache entre les lignes de la Real Sociedad sans être incisif en attaque où tout le monde attendait ses percussions ou ses passes. Invisible !

 

La déclaration :

 

Luis Enrique (Entraîneur du FC Barcelone) : «Ce n'est pas un bon jour pour nous, c'est évident», a reconnu Luis Enrique, l'entraîneur catalan, «mais il faut se relever immédiatement», a-t-il prévenu, en songeant aux prochaines échéances. «Il faut penser que mercredi nous avons l'opportunité de nous qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions [contre l'Atlético de Madrid, victoire 2-1 du Barça à l'aller] et que le week-end prochain nous recevons Valence à la maison et nous aurons besoin de tous les supporters. Nous restons leaders après la 32e journée, avec trois points sur l'Atlético de Madrid et quatre sur le Real Madrid. Il reste six journées, c'est une Liga très ouverte, passionnante et le meilleur gagnera. Mais les considérations pessimistes qui vont sûrement nous accompagner les jours prochains n'aideront pas l'équipe», a-t-il anticipé avant le quart de finale retour à Madrid contre l'Atlético, mercredi (20h45). «C'est une merveilleuse opportunité de démontrer que nous sommes la meilleure équipe du monde. Nous portons un écusson sur la poitrine pour nous identifier [comme champions du monde des clubs], et je n'ai aucun doute sur le fait que nous allons rivaliser»

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article