Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J35) : La Juve Championne, Sassuolo rêve de l’Europe et Carpi du maintien !

Serie A Tim (J35) : La Juve Championne, Sassuolo rêve de l’Europe et Carpi du maintien !

C’est fait ! La Juventus Turin est championne d’Italie pour la cinquième saison consécutive. Derrière la solide vieille dame, le Napoli et la Roma vont se disputer jusqu’au bout la place de dauphin. Sassuolo croit de nouveau en l’Europe et l’Hellas est mathématiquement relégué en deuxième division. Voici les principaux enseignements de cette journée. DECRYPTAGE !

 

La Juventus è campione d’Italia. Pas la peine de maîtriser la langue de Dante pour le comprendre. La vieille dame en ce Lundi 25 Avril 2016, jour de fête nationale de l’autre côté des Alpes est officiellement sacrée championne d‘Italie pour la 32ème fois de son histoire officiellement (la 34ème selon le club et beaucoup d‘observateurs) qui jugent que le scandale Calciopoli ayant ébranlé le football Italien en 2006 était surtout un moyen de mettre fin à l’outrageuse domination des Bianconeri déjà à l’époque. Peu importe, ce qui est certain, c’est qu’il s’agit bien du cinquième Scudetto consécutif remporté par Paul Pogba et les siens. Un sacre magnifique surtout si l’on tient compte de l’entame de saison désastreuse des poulains de Massimiliano Allegri. A la base, afin de ne compter sur personne, les Juventini se devaient encore de récolter quatre points pour conserver mathématiquement leur quadruple couronne national. Même pas eu besoin ! Les joueurs de la Juventus ont remporté le titre de champion d’Italie devant leur téléviseur ce lundi. Les Turinois avaient certes mis toutes les chances de leur côté en allant prendre trois points à Florence (1-2) dimanche. Ils ont toutefois dû attendre le résultat de leur dauphin, Naples, battu sur la pelouse de la Roma (1-0) ce lundi après-midi pour être sûr de conserver leur trône.

 

Les partenaires de Gonzalo Higuaìn ont pourtant eu les meilleures occasions pour l’emporter au Stadio Olimpico et maintenir un brin de suspense en Serie A. Mais ils ont manqué de réalisme et de réussite. Ce succès Giallorosso outre à offrir le sacre aux Bianconeri permet aux camarades de Radja Nainggolan de revenir à deux points de leurs adversaires du jour et de croire encore en la deuxième place synonyme de qualification directe en Ligue des champions l’an prochain. Derrière, l’Inter et la Fiorentina ont quasiment assuré comme nous le notions déjà sur ces mêmes colonnes la semaine dernière leur qualification en Europa League pendant que Sassuolo brillant vainqueur sur le terrain du Toro a profité de l’humiliante défaite de l’AC Milan chez l’Hellas pourtant lanterne rouge pour revenir à une unité des Rossoneri sixièmes. Une position qui serait synonyme également de tour préliminaire en Europa League en cas de victoire de la Juventus en finale de la coupe d’Italie face à l’AC Milan. Dans les cas contraire, elle reviendrait aux joueurs de Cristian Brocchi. Enfin dans le bas du classement, l’Hellas est officiellement relégué. Carpi, premier non relégable, Palerme et Frosinone peuvent pour leurs parts encore se sauver.

 

 

L’Inter consolide sa quatrième place !

 

L'Inter Milan a conforté sa quatrième place du Campionato en s'imposant devant l’Udinese (3-1), ce samedi soir (20H45) en ouverture de la 35e journée de Serie A. Battue par le Genoa (0-1) mercredi, l'Inter Milan s'est relancée dans la course au barrage de la Ligue des champions en dominant à domicile l'Udinese (3-1), dans un match historique : aucun Italien n'était titulaire au coup d'envoi! La formation de Roberto Mancini a pourtant dû courir après le score puisque Cyril Théréau, bien servi par Agyemang-Badu, a marqué d'une superbe reprise de volée dès la neuvième minute de jeu. L'attaquant français en a profité pour signer son dixième but de la saison en Serie A. Mais les partenaires de Geoffrey Kondogbia ont renversé la tendance grâce à Stevan Jovetić. Le buteur Monténégrin a tout d'abord égalisé à bout portant, parfaitement décalé par Icardi (1-1, 36’), avant de donner l'avantage à son équipe de la tête sur un centre de Biabiany (2-1, 75’). L'Inter a validé son succès en toute fin de match par Eder (90’+5’), alors que l'Udinese venait de rater une incroyable occasion. Avec ce succès, le champion d'Europe 2010 reste à sept points de la Roma, troisième.

 

Comme nous l’évoquions un peu plus haut, cette partie s’est disputée sans le moindre Italien titulaire, ce qui constitue une première dans l'histoire de la Serie A selon les médias italiens. Au coup d'envoi, l'on comptait sur la pelouse de San Siro six Brésiliens, trois Français dont Cyril Théréau, deux Colombiens, un Argentin, un Croate, un Ghanéen, un Japonais, un Grec, un Malien, un Monténégrin, un Portugais, un Serbe, un Slovène et un Suisse. Le seul Italien était l'arbitre Domenico Celi. Selon le quotidien sportif Gazzetta dello Sport, c'est la première fois de toute l'histoire de la Serie A qu'aucun des 22 titulaires d'un match n'est italien. La Gazzetta ne relève par ailleurs qu'un seul cas similaire dans l'un des cinq grands championnats Européens: un Portsmouth-Arsenal de Premier League en 2009. Plus de la moitié des joueurs de Serie A (56%) sont étrangers. Un problème régulièrement évoqué par le sélectionneur de la Squadra Azzurra Antonio Conte et d'autres observateurs, qui craignent un affaiblissement des sélections Italiennes. Cette saison a vu l'entrée en vigueur d'un nouveau règlement qui limite le nombre de joueurs à 25 pour chaque club, dont au moins quatre formés au club et au moins quatre formés en Italie.

 

Le lendemain, trois mois après son dernier succès (4-1 contre l’Udinese le 24 janvier), Palerme a retrouvé le chemin de la victoire ce dimanche à l’heure du déjeuner (12H30). Le club Sicilien est allé battre Frosinone (0-2), rival dans la course au maintien. Gilardino (56’) et Trajkovski (90’+2’ ont marqué à cette occasion. Grâce à ce succès, Palerme, qui a changé huit fois d’entraîneur cette saison, remonte à la 18e place, à trois points de Carpi. Dans les matchs du dimanche après-midi (15H00), Sassuolo s’est imposé (1-3) sur la pelouse du Torino, et se rapproche à seulement un point du Milan AC (6e avec 53 pts) et à sept points de la Fiorentina (5e), dernier équipe placée pour jouer l’Europe. Les hommes d’Eusebio Di Francesco vont frapper fort d’entré de jeu en ouvrant la marque par Sansone dès la deuxième minute. La réaction des Grenats sera quasi immédiate puisqu’il faudra attendre cinq petites minutes avant de voir les locaux égaliser sur une réalisation de Bruno Peres (7’). N’ayant plus rien à espérer dans ce championnat eux qui ont assuré leur maintien dans l’élite il ya une semaine, les joueurs de Giampiero Ventura vont par la suite laisser l’initiative du jeu aux Neroverdi. Ces derniers qui contrairement à leurs hôtes du jour étaient dans l‘obligation de s’imposer pour continuer de croire en une possible qualification en Ligue Europa. Après plusieurs occasions de part et d’autre, les visiteurs vont logiquement trouver la faille à un quart d’heure de la fin par l’intermédiaire de Peluso (75’) avant que Trotta ne scelle définitivement la victoire des Emiliens dans le temps additionnel (90’+4’).

 

 

Bergame assuré du maintien !

 

L’Atalanta sort enfin la tête de l’eau, après trois journées sans la moindre victoire, et est mathématiquement sauvée grâce à ce succès (1-0). Pour le Chievo, cette défaite n’a pas un grand impact, puisque l’équipe est déjà presque assurée de finir dans le top 10. Le début de la partie est plutôt fermé, avec beaucoup de fautes qui profitent surtout aux Lombards, à l'aise sur coups de pied arrêtés. Le Chievo tient le coup toute la première période, se crée même quelques opportunités, mais c’est bien l’Atalanta qui ouvre le score après la pause (55’). Borriello reprend un tir de Diamanti repoussé par la barre et signe son quatrième but en trois journées. Les attaques se poursuivent et malgré l’expulsion d’Alejandro Darío Gómez, les locaux résistent jusqu’au bout. Si l’Atalanta peinait à décrocher une victoire depuis quelque temps, Bologne revient de loin grâce à sa victoire contre le Genoa, après 9 matchs sans victoires. Et les hommes de Donadoni ne perdent pas de temps pour prendre l’avantage, grâce à une belle combinaison qui permet à Giaccherini d’envoyer le ballon au fond après un peu plus de dix minutes (11’). Le Genoa ne se laisse pas abattre pour autant et partage les occasions avec son adversaire, mais les tentatives sont à chaque fois sans grand danger. À l’heure de jeu, c’est Floccari qui décide de l’issue de la partie (63’) en inscrivant un deuxième but qui coupe les pattes du griffon. Les Bolognais ont eu de la chance : à 10 matchs sans victoire, c’était le gage.

 

C’est aussi reparti pour la Sampdoria, qui a réussi à piéger la Lazio (2-1) et s’offre ainsi une avance confortable de huit points sur Palerme, dernier relégable. Pour la Lazio, la défaite est amère. L’affront subi sur la pelouse de la Juventus en milieu de semaine a réussi à donner aux Biancocelesti de l’envie, ce dimanche. Djordjević (3’) s’occupe d’ailleurs d’inscrire rapidement le premier but. Ensuite, les opportunités sont le plus souvent signées Candreva, partout et dans les bons coups, mais le ballon ne veut plus rentrer. Fernando offre l’égalisation à la Samp (20’), juste avant que Viviano n’arrête un penalty tiré par Candreva. Les occasions sont toujours laziali, mais Diakité profite d’une confusion dans la surface de réparation pour envoyer la balle derrière la ligne (78’), le but devant être vérifié avec la goal-line technology. La fin de saison s’annonce longue pour la Lazio…

 

 

Juve, campione d’Italia !

 

La Juventus a fait un pas décisif vers son cinquième Scudetto de suite en allant l’emporter à la Fiorentina, dimanche soir (1-2), lors de la 35e journée. Le faux-pas de Naples à Rome, lundi à 15h, garantit aux Turinois un sacre promis depuis plusieurs semaines. La Juventus a souffert mais elle peut fêter, dès ce lundi soir, son titre de championne d'Italie. Ce dimanche, la vecchia signora a battu la Fiorentina (1-2) au terme d'un match particulièrement disputé. Elle prend douze points d'avance sur Naples scellant le cinquième Scudetto consécutif de la Vieille Dame. Face à la Fiorentina, la Juve a souvent été bousculée. Cela ne l'a pas empêchée d'ouvrir la marque par Mandžukić, auteur d'une belle volée à la réception d'une remise de la tête de Pogba (39’). Et quand Kalinić a arraché une égalisation méritée à la 81’ en profitant d'une erreur de relance de Bonucci pour fixer Buffon d'une belle frappe. Mais c’était écrit que la Juve se devait de l’emporter. Sur l'action suivante, un corner de Pogba remisé par Mandžukić - encore eux - a créé un cafouillage qui a profité à Morata. L'Espagnol a poussé la balle dans le but et dessiné la victoire turinoise (83’). Et, signe que l'histoire voulait que la Juve sorte victorieuse ce dimanche soir (20H45), Buffon s'est même offert le luxe d'arrêter un penalty à la 90e minute, avant d'être sauvé par sa barre dans les dernières secondes (90’+4’). Scellant le sort d'un match à l'image de la saison des Bianconeri : pas toujours simple, parfois même laborieuse, mais finalement victorieuse.

 

La Roma ‘’offre’’ le Scudetto à la Juve !

 

Et cinq de suite donc pour la Juventus ! Après la défaite de Naples sur la pelouse de la Roma ce lundi (1-0) après-midi (15H00), le club Piémontais est assuré de remporter le titre de champion d’Italie. Avec douze points d’avance sur les Napolitains et trois matches à disputer, les coéquipiers de Paul Pogba ne peuvent plus être rattrapés et enchaînent donc leur cinquième titre d’affilée en Serie A. Pourtant, Naples a bien tenté de retarder l’échéance sur la pelouse de la Roma de Spalletti. Trop imprécis dans la zone de vérité, les Partenopei ont cependant dominé la seconde période sans jamais trouver la faille. Même Gonzalo Higuain, meilleur buteur de Serie A, a échoué face à un Szczesny inspiré (72’). Marek Hamsik a aussi raté la balle de match en tirant à côté du but vide (83’). Tout l’inverse de Nainggollan, qui a crucifié les espoirs napolitains d’une frappe parfaite dans le petit filet (1-0, 90’). Cette victoire permet aux Romains de se rapprocher à deux points de leur adversaire du jour avec 71 points.

 

 

Milan touche le fond !

 

Un peu plus tard, ce lundi dans la soirée (19H00), le Milan AC s’est incliné face au Hellas Vérone (2-1), lanterne rouge de Serie A. Une défaite qui menace la sixième place des coéquipiers de Jérémy Ménez. On pensait le Milan AC guéri après un excellent début d’année 2016. Mais depuis un mois, les coéquipiers de Jérémy Ménez pataugent à nouveau. Ce lundi après-midi, malgré un but du Français en début de match, ils ont même chuté sur la pelouse du Hellas Vérone (2-1, 35eme journée de Serie A), lanterne rouge du championnat, et qui n’avait gagné que trois matchs depuis le début de la saison. Une défaite qui replonge le club milanais dans le doute, et qui menace surtout sa sixième place au classement. Sassuolo, septième, n’est en effet plus qu’à une longueur des Rossoneri au classement. Malgré sa victoire face aux Rossoneri, le Hellas Vérone a été officiellement relégué en Serie B à l’issue de la 35e journée. Ce succès lui offrait un nouveau sursis mais très court : deux heures plus tard, Carpi battait Empoli 1-0 et précipitait la chute des Véronais.

 

Carpi se donne la chance d’y croire !

 

Toujours à la même heure, Carpi a réalisé une excellente opération pour son maintien dans l’élite Italienne en disposant (1-0) d'Empoli. Ce succès permet au promu de reprendre trois points d'avance sur Palerme, le premier relégable, revenu à hauteur dimanche après sa victoire (0-2) contre Frosinone. Kevin Lasagna a marqué d'une reprise du gauche (84’), sur un centre de Lorenzo Pasciuti (85e). Deux joueurs ont été expulsés au cours de cette rencontre : Levan Mchedlidze (Empoli, 25’) et Lorenzo Lollo (Carpi, 90’). Ce succès permet aux poulains de de Fabrizio Castori de faire un grand pas vers le maintien.

 

La déclaration :

 

Gianluigi Buffon (Capitaine et gardien de la Juventus) : "L'exploit que nous avons accompli est fou et étonnant. Je pense que c'est de loin le plus beau Scudetto car il s'agit une démonstration de force incroyable", a commenté le capitaine de la Vieille Dame au micro de la Rai Uno, associant le collectif entier à cet accomplissement : "C'est la victoire de la cohésion et de la solidité, de l'équipe jusqu'au staff. Cette victoire est un prix qui est gratifiant pour moi, et sans vouloir paraître présomptueux, je pense que c'est juste."

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article