Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J36) : Sassuolo y croit, une course à trois pour survivre !

Serie A Tim (J36) : Sassuolo y croit, une course à trois pour survivre !

Sassuolo se relance dans la course à l’Europe, la Roma et le Napoli se battent pour être dauphin et le suspense reste intact dans la zone rouge. Voici les principaux enseignements de cette journée. DECRYPTAGE !

 

Déjà sacrée championne d’Italie lundi passé. La Juventus a parfaitement rempli son rôle d’arbitre en disposant (2-0) d’une formation de Carpi qui lutte pour son maintien. Les Bianconeri ont donc fêté le Scudetto en compagnie des leurs en venant facilement à bout des poulains de Fabrizio Castori. Si le résultat n’avait pas vraiment d‘importance pour les Juventini, les Falconi bien que toujours premiers non relégables malgré cette défaite auraient bien voulu récolter au moins un point chez le quintuple champion d’Italie en titre d’autant que Palerme, premier relégable s’est pour sa part imposé sur son terrain (2-0) face à la Sampdoria. Une victoire qui permet aux Siciliens de revenir à hauteur de Carpi qui reste toutefois hors de la zone rouge à la faveur des confrontations directes (critère numéro un utilisé en Italie pour départager deux formations à égalité de points. Ndlr). La journée aurait pu être bien pire pour Carpi puisque Frosinone, avant dernier du classement a longtemps mené à San Siro avant de concéder le nul (3-3) dans le temps additionnel suite à un pénalty généreux accordé aux Rossoneri. Si la lutte pour la survie fait rage, celle pour les places qualificatives en Champion’s League est pliée même s’il reste un léger suspense pour savoir qui des Partenopei ou des Giallorossi ira directement accompagner la vecchia Signora en phase de poules et évitera donc un tour préliminaire à haut risques. Coté Europa League, si la Fiorentina et l’Inter y seront, Sassuolo a ‘’presque’’ son destin en main pour décrocher le troisième ticket pour la seconde coupe d’Europe. Pour y parvenir, les poulains d’Eusebio Di Franceesco devront terminer devant les Rossoneri en championnat tout en espérant que ces derniers s’inclinent en finale de coupe d‘Italie face à la Juve.

 

 

Le Toro déroule, la Viola plonge !

 

Samedi, en début de soirée (18H00) le Torino a ouvert la 36e journée de Serie A par un festival offensif sur la pelouse de l’Udinese (1-5). Les Turinois remontent à la 10e place. Les joueurs d’Udine restent eux englués à la 16e place, avec six points d’avance sur le premier relégable, Palerme. La Juventus ayant déjà été sacrée championne d’Italie, l'enjeu de cette 36e journée est la deuxième place, avec le duel à distance, lundi, entre l'AS Rome, qui se déplace au Genoa, et Naples qui reçoit l'Atalanta et qui dispose d'un calendrier plus favorable. Un peu plus tard dans la soirée (20H45), la Fiorentina malgré une domination assez nette n’a pas réussi à gagner sur la pelouse du Chievo Vérone (0-0) et enchaîne un troisième match consécutif sans victoire. La Viola peut quasiment dire au revoir à la quatrième place directement qualificative pour la Ligue Europa et devra passer par le troisième tour de qualification.

 

La Juve honore son Scudetto !

 

Sacrée lundi suite à la victoire de la Roma sur Naples (1-0), la Juventus Turin a reçu Carpi ce dimanche à l’heure du déjeuner (12H30) afin de fêter son sacre avec ses tifosi. Malgré la fête organisée lundi dernier après l'entraînement, mais surtout après la défaite de Naples à Rome (0-1) qui assurait le titre à la Vieille Dame, la Juventus s'est facilement imposée contre Carpi. Pourtant, les Biancorossi, en pleine lutte pour le maintien, avaient bien plus besoin de points que les Bianconeri. Mais face à cette Juventus-là, il n'y a pas grand-chose à faire, à moins d'être le Bayern Munich... En Italie en tout cas, personne ne peut rivaliser.

 

Les joueurs de Massimiliano Allegri ont gagné pour la dixième fois de suite en championnat et signent leur 25e victoire en 26 matches (76 points sur 78 possibles !) depuis leur dernière défaite en Serie A, à Sassuolo le 28 octobre dernier (0-1). Toujours aussi concentrés collectivement, les coéquipiers de Gianluigi Buffon se sont en plus permis de ne pas prendre de but au Juventus Stadium pour la dixième fois consécutivement. Hernanes s'est chargé de l'ouverture du score sur un bon centre en retrait de Cuardado pour marquer son premier but de la saison, qui fut plutôt compliquée pour lui depuis son arrivée en provenance de la Lazio de Rome l'été dernier (1-0, 42e). En seconde période, sur un service parfait de Paul Pogba, encore une fois étincelant et auteur de sa 12e passe décisive de la saison, Simone Zaza a doublé la mise de la tête (2-0, 80e). De quoi fêter dignement et tranquillement ce cinquième sacre consécutif avec tous les tifosi !

 

 

Dans les matchs du dimanche après-midi (15H00), l’AC Milan poursuit ses pitoyables prestations et la nomination de Christian Brocchi à la place de Siniša Mihajlovićn’a visiblement pas arrangé les choses. En effet, on va finir par croire que les Rossoneri veulent aider les équipes de la zone rouge à se sauver, après ces nouveaux points gâchés alors que les Rossoneri sortent d’un revers contre le Hellas et un partage avec Carpi. Pour les Frusinati, les espoirs de maintien ne se sont donc pas encore envolés. Frosinone ne perd pas de temps pour prendre l’avantage, par Paganini, dans les premières minutes (2’). Surpris, mais toujours vivant, le Milan se bat, trouve même le poteau, mais rien n’y fait, et Kragl double la mise juste avant la pause (44’). Même histoire en deuxième période. Balotelli a l’occasion de réduire l’écart sur pénalty, mais Bardi s’impose en sauveur pour son équipe. Le buteur attitré, Bacca, se charge alors de mettre le ballon au fond (50’) et, en rabat-joie, Dionisi plante le 1-3 juste après (54’). Antonelli parvient ensuite à redonner espoir au public de San Siro (74’), et Ménez sauve l’honneur en transformant un nouveau penalty dans les arrêts de jeu (90'+2'). Avec encore six points à prendre, la course au maintien est plus passionnante que jamais, en Serie A. Dans les autres rencontres, un petit partage de fin de saison qui ne change pas grand-chose entre Empoli et Bologne (0-0). Deux équipes déjà sauvées et qui confortent leur place au milieu du tableau. Peu animée, la première période n’est composée que de timides occasions de Bologne, alors qu’Empoli reste attentif, à la recherche de la moindre faille. Floccari et Brighi repartent de plus belle après la pause, mais, de nouveau, c’est peu précis et donc pas très dangereux pour Pelagotti. À vingt minutes du terme, on pense enfin que le marquoir est débloqué, grâce à Saponara, mais son but est annulé, et c’est donc sur un match nul et vierge que les deux formations se quittent.

 

Dans le bas du tableau, Palerme n’a toujours pas dit son dernier mot et emboîte le pas de Frosinone, tout en profitant de la défaite de Carpi un peu plus tôt, contre la Juventus. De son côté, la Sampdoria se fait peur à deux journées de la fin du championnat, restant à cinq points de son adversaire du jour, également premier dernier relégable. Prudence est le maître mot de la première partie du match. Aucune équipe n’ose vraiment se lancer, pourtant, Palerme trouve quand même la voie des filets avec Vázquez à la 19e. Les occasions sont ensuite partagées, avec quelques frayeurs de la Sampdoria dans le camp des Siciliens, mais la défense reste solide. Finalement, Krstičić anéantit à lui seul les derniers espoirs de remontée sur un centre au ras du sol dévié en marquant contre son camp. De quoi calmer le bouillon président Zamparini. Ce succès permet aux Siciliens de se relancer dans la course au maintien au moment ou les hommes de Vincenzo Montella ont encore besoin d’un petit point pour assurer mathématiquement leur survie dans l’élite.

 

 

Sassuolo peut vraiment croire en l’Europe !

 

Sassuolo réalise une très belle opération avec cette victoire et s’adjuge la sixième place au nez et à la barbe du Milan contre un Hellas qui n’a de toute façon plus rien à sauver cette saison. Ça démarre difficilement, autant pour l’un que pour l’autre, avec d’abord très peu d’occasions. Sansone et Berardi sont au taquet et ne manquent pas de faire douter la défense Véronaise quelques fois, pendant que le Hellas se repose sur Gómez pour essayer de trouver la faille. Mais le but, qui sera l’unique de la partie, arrive du côté Neroverde, par l’intermédiaire de Pellegrini (58’). À 1-0, le match se poursuit sur le même rythme, et les changements précoces de l’entraîneur véronais ne changent rien au résultat final. Sassuolo en Ligue Europa ? Pourquoi pas…

 

La Lazio finit la saison en trombe !

 

Dimanche soir (20H45), l’Inter Milan s’est inclinée sur le terrain de la Lazio (2-0) au terme d’un match terne et a perdu tout espoir de disputer la Ligue des champions la saison prochaine. Le vétéran Miroslav Klose (37 ans) a ouvert le score dès l’entame du match (8’) et confirme sa grande forme du moment avec cinq buts et trois passes décisives lors de ses cinq derniers matches de Serie A. Jeison Murillo a enfoncé son équipe en écopant d’un deuxième carton jaune en quelques minutes (83’), concédant par la même occasion un pénalty transformé par Antonio Candreva (84’). Geoffrey Kondogbia a été l’un des rares joueurs à surnager du côté de l’Inter, qui a livré une bien triste prestation.

 

 

Renversante Roma !

 

Grâce à un but d'El Shaarawy en fin de match, la Roma a arraché la victoire ce lundi en début de soirée (19H00) sur le terrain du Genoa (2-3) et enchaîné un 15e match sans défaite en Serie A (12 victoires, 3 nuls). Sauveur de la Roma contre l'Atalanta (3-3, 17 avril) et contre le Torino (3-2, 20 avril), Francesco Totti a encore endossé son costume d'homme providentiel, sur la pelouse du Genoa. Partiellement cette fois. Alors que son équipe était menée 2-1, l'inusable attaquant romain, entré à l'heure de jeu, a arraché l'égalisation d'un coup-franc puissant (77’), dans la lucarne de Lamanna, son cinquième but de la saison en Serie A. Il Capitano a dû partager les honneurs avec El Shaarawy, auteur du but victorieux quelques minutes plus tard (87’), dans un match où la Roma a alterné le sublime et le décevant (2-3). L'ouverture du score romaine a été superbe, avec une talonnade d'El Shaarawy pour Salah, qui après un appui sur Perotti, ajustait parfaitement Lamanna (6’). Tachtsidis a égalisé après un contre bien mené par le Genoa (13’), et El Shaarawy a raté par deux fois l'occasion de redonner l'avantage à la Roma, durant la première mi-temps. C'est finalement le Genoa qui a pris les devants, avec un Pavoletti opportuniste (65’), dans une défense Giallorosa bien passive. Grâce à Totti et El Shaarawy, les hommes de Spaletti ont finalement renversé une situation mal engagée, et peuvent toujours rêver à la deuxième place.

 

Higuaìn soulage le Napoli !

 

Mis sous pression par la victoire renversante de la Roma contre le Genoa (3-2), Naples a repris la seconde place de Serie A ce lundi soir (20H45), en s'imposant contre l'Atalanta Bergame (2-1). Les Azzurri s'en sont remis à leur homme providentiel Gonzalo Higuaìn. L'Argentin a inscrit un superbe doublé pour porter son total à 32 buts en Championnat, à trois longueurs du record absolu du Suédois de l'AC Milan Gunnar Nordahl en 1950 (35 buts). "Pipita" a ouvert le score en se jetant sur une passe par-dessus la défense d'Insigne (10’), avant de marquer d'une tête rageuse (77’). Malgré un but contre son camp d'Albiol (85’), Naples a conservé les devants et reprend deux points d'avance sur la Roma au classement.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article