Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J38) : La Juve festive, le sourire de Palerme et les larmes de Carpi !

Serie A Tim (J38) : La Juve festive, le sourire de Palerme et les larmes de Carpi !

Le Napoli jouera la Ligue des Champions, Sassuolo devra encore attendre pour connaitre son avenir continental. Carpi est relégué et Palerme sauve sa tête in-extremis. Voici les derniers enseignements de cette longue et passionnante saison. DECRYPTAGE !

 

C’est fait ! Le rideau est définitivement tombé sur cette saison 2015-2016 de Serie A. La Juventus a remporté son cinquième Scudetto de rang nonobstant une entame de saison délicate. Le Napoli emmené par un énorme Higuaìn termine dauphin des Bianconeri et se qualifie donc directement en phase de poules de la Ligue des champions. Troisième, la Roma devra de son côté passer par un tour préliminaire pour espérer accompagner en C1 les Bianconeri et les Partenopei. L’Inter Milan, auteur d’un début de saison trompeur avec cinq victoires (1-0) lors des cinq premières journées termine au pied du podium très loin derrière le trio de tête et devra donc tout comme la Fiorentina, cinquième se contenter d’une participation en Ligue Europa. Sassuolo brillant sixième et qui vient de recevoir sa licence UEFA devra attendre la finale de la coupe d’Italie entre la Juventus et l’AC Milan, septième du campionato et qui sort d’une saison catastrophique pour connaitre son avenir Européen. Pour valider une éventuelle qualification historique en Europa League, les Neroverdi d’Eusebio Di Francesco devront prier pour voir la vecchia signora triompher dans cette finale et donc réaliser le doublé car en cas de victoire des Rossoneri, ce seront les Lombards qui accompagneront les Interistes et la Viola en C2. Enfin, les trois promus de l’an passé, Carpi, Frosinone et l’Hellas Vérone vont retrouver la Serie B un an après l’avoir quitté.

 

 

La Juventus termine en beauté et reçoit son trophée !

 

Honneurs aux champions. La Juventus s'est imposée (5-0) contre une Sampdoria réduite à dix dès la quatorzième minute de jeu en ouverture de cette ultime journée ce samedi (17H00). Paulo Dybala a été comme souvent cette année époustouflant. La fin de partie a donné lui à une superbe cérémonie dans laquelle, joueurs, staff technique et dirigeants de la vieille dame ont tous reçu leurs médailles de champions d’Italie avant que Gianluigi Buffon, le capitaine ne soulève sous un beau soleil printanier le trophée du champion. Une semaine avant la finale de la Coupe d’Italie contre l’AC Milan, la Juventus a passé un samedi après-midi tranquille contre la Sampdoria (5-0) pour son dernier match de la saison en Serie A. Les Bianconeri ont complètement dominé de faibles Génois, réduits à dix dès la 14e minute après l’expulsion de Milan Skriniar. Le Slovaque a été sanctionné pour avoir annihilé une action de but en séchant Mario Mandžukić dans la surface. Lles Turinois menaient déjà d’un but depuis la sixième minute et la tête plongeante de Patrice Evra… Paulo Dybala a marqué le penalty avant de s’offrir un doublé avant la mi-temps (37’). Le score aurait pu être plus lourd : les joueurs de Massimiliano Allegri ont eu quatre autres énormes occasions pendant cette période (29’, 32’, 34’, 41’). Ils ont poursuivi sur le même schéma au retour des vestiaires : récupération haute, alternance entre attaques construites et rapides. Giorgio Chiellini a alourdi le score à la 77e minute d’une reprise surpuissante venue terminer sa course dans la lucarne. Son compère Leonardo Bonucci l’a imité sur une remise d’Alvaro Morata (85’). Auparavant, Alberto Brignoli avait sorti les tentatives de Giorgio Chiellini (52’), Hernanes (53’) et Paul Pogba (54’), qui n’avait pas cadré une tentative à la 69e.

 

 

Paulo Dybala a réalisé une première période incroyable.

 

L’attaquant Argentin est impliqué dans les trois buts : il a déposé le ballon sur la tête de Patrice Evra sur l’ouverture du score avant de s’offrir un doublé. Il a également réalisé deux gestes techniques soyeux : d’une petite louche, il a trouvé la tête de Stephan Lichtsteiner, qui a terminé sur la transversale. Il a réussi un coup du sombrero depuis le milieu du terrain avant de repiquer dans l’axe et de tirer au-dessus (37’). Il a en a réussi un troisième en deuxième période : grand pont sur Modibo Diakité d’un contrôle orienté du talon (54’). Il a eu droit à une standing-ovation à sa sortie (66’). Naples dauphin et directement qualifié en Ligue des champions !

 

Le dernier mot est donc revenu au Napoli. Dans une ambiance superbe au stade San Paolo, Naples a comme prévu battu Frosinone (4-0), déjà relégué, et s'est assuré la qualification pour la phase de poules de la Ligue des Champions samedi soir (20H45). Au passage, Gonzalo Higuaìn est entré dans l'histoire de la Serie A avec le record de buts marqués en une saison, qu'il a porté à 36 grâce à un triplé. L'AS Rome y a cru une demi-heure pourtant, mais devra se contenter de la troisième place et du dangereux barrage du mois d'août. Les Romains sont brièvement passés devant quand leur attaquant égyptien Mohamed Salah a ouvert le score à San Siro face à l'AC Milan. Ils revenaient alors à égalité de points avec Naples et leurs meilleurs résultats dans les confrontations directes leur donnaient l'avantage. Mais les Azzurri ont renversé la tendance, grâce à leurs deux joueurs emblématiques: Marek Hamsik d'abord, Gonzalo Higuaìn ensuite.

 

Le Slovaque a ouvert la marque à la 44e minute d'un but qui replaçait son équipe en tête et lui valait d'égaler la légende Diego Maradona avec 81 buts en Serie A sous le maillot bleu de Naples. Higuaìn a pris le relais et avec un triplé a mis Naples à l'abri et a battu le vieux record du Suédois Gunnar Nordahl, qui avait marqué 35 fois en 1950 avec l'AC Milan. Au bout du compte, Naples conserve donc deux longueurs d'avance sur la Roma, qui a finalement battu un piètre Milan 3-1.

 

 

La Roma s’en contentera !

 

L'AS Roma était assurée de terminer troisième de Série A alors que Naples explosait Frosinone (4-0). Les Romains voulaient pourtant bien terminer avec un déplacement de prestige à San Siro où le Milan AC voulait finir la saison sur une bonne note. Il n'en a rien été. Rapidement menés sur un but de Mohamed Salah (0-1, 19ème), les Milanais déjouent. Le match est engagé, et il faut attendre le deuxième acte pour voir un autre but... Il est une nouvelle fois pour la Roma. Comme un symbole, c'est Stephan El Shaarawy qui vient doubler la mise (0-2, 60ème). Lui, le joueur prêté à la Louve avec option d'achat par les Rossoneri. L’international Italien est remplacé par Emerson Palmieri devant un public Milanais béat. Le remplaçant Brésilien ne s'en émeut pas et vient ajouter un troisième but trois minutes après son entrée en jeu (0-3, 82ème). Carlos Bacca sauve l'honneur, bien trop tard (1-3, 87ème) : Milan ne fera pas mieux qu'une septième place.

 

Cette partie a aussi été marquée par les adieux de Christian Abbiati qui a mis un terme à sa carrière professionnelle à l'occasion de la réception de l'AS Rome. Alors qu'il aura 39 ans en juillet prochain, l'ancien international italien (4 sélections) n'a joué que 71 minutes cette saison en Serie A et a notamment vu l'éclosion du jeune Gianluigi Donnarumma (17 ans). Abbiati a notamment remporté la Ligue des Champions (2003) et trois Serie A (1999, 2004 et 2011) avec les Rossoneri.

 

Sassuolo fait son devoir et compte sur la Juve pour voir l’Europe !

 

Toujours samedi soir, le compte de fée de Sassuolo continue même au-delà des frontières italiennes. La gifle infligée 3-1 à l’Inter à l'occasion de la dernière journée de Serie A au Mapei Stadium permet à la formation entraînée par Eusebio Di Francesco de faire un pas, peut être décisif vers sa première qualification historique à une compétition européenne en attendant la Finale de la Coupe Italie.

 

Il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain qui en voulait en première période et qui a été récompensée. Politano a réalisé un doublé (6', 39') avec entre-temps un but de Pellegrini (26'), ont permis à l'équipe sensation de Serie A de se rassurer définitivement après un éclair de fierté de Palacio (31’). En seconde mi-temps, l'Inter aurait pu revenir à 3-2 si le but de Danilo D'Ambrosio n'aurait pas été injustement refusé. Histoire de clôturer de la pire manière cette saison, Murillo réussit à se faire de nouveau expulser (59’). Quoiqu'il en soit, l'Inter n'avait plus rien à espérer de cette dernière journée de championnat vu qu'elle était assurée de rester quatrième au classement. Pour les Neroverdi, le rêve peut devenir réalité si et seulement si la Juventus réalise le doublé (Coupe & Championnat). Dans le cas contraire, et même si l'arithmétique pour se qualifier pour l'Europa League a été conquise avec le classement de la série A, les Rossoneri se verraient repêché en C2 grâce à leur victoire en Coupe d'Italie et la sixième place ne serait à ce moment là plus qualificative pour l'Europe! Si l'Inter a réalisé son meilleur classement depuis cinq saisons, il faut à tout prix arrêter de perdre des points en cours de route. En effet, une équipe qui accumule onze défaites sur une saison n'est absolument pas en droit de prétendre à une place pour la Champion's League !

 

 

L’Atalanta s’impose au Marassi !

 

Le jour de ses probables adieux aux couleurs Rossoblù, Giampiero Gasperini s’incline devant Reja (millième présence en Serie A pour le doyen des entraineurs du campionato): Au stadio Luigi Ferraris, l’Atalanta prend le meilleur sur le Genoa (1-2). Une rencontre peu spectaculaire en première mi-temps et qui va se débrider au retour des vestiaires avec l’égalisation de Bergame signée D'Alessandro qui réplique immédiatement à l’ouverture du score de Pavoletti (14e but de la saison) avant que Kurtić ne signe la réalisation victorieuse. Dans l’un des matchs du début de soirée (18H00) et dans une partie sans enjeux, le Genoa et l’Atalanta ont mis une mi-temps pour se réveiller (un premier acte ou rien ne se passe si ce n’est une réalisation refusée à Pavoletti et une énorme opportunité de Laxalt), avant d’offrir au public une deuxième période bien plus spectaculaire.

 

De grands espaces, des contres rapides et une pluie d’occasions sous le magnifique soleil du Marassi. C’est la formation visiteuse, en l’occurrence l’Atalanta qui va ouvrir le score grâce à son trio offensif Borriello-Gomez-D'Alessandro (52’). La réplique à l’ouverture du score Nerazzurra est ponctuelle et immédiate - Pavoletti: sous les yeux d’Angelo Alessio, l'homme de confiance d'Antonio Conte, le sélectionneur Italien se promène dans la surface adverse et remet avec une efficacité glaciale les pendules à l’heure (58'): 14e but en Serie A. suffisant pour gagner une place pour le Championnat d'Europe? Disons que cela devrait lui permettre d’être présent au stage de Coverciano. Les Rossoblù, pour offrir une dernière triomphante à Gasperini au Marassi (dont l’adieu est probable) s’essayent par Ezequiel Muñoz, qui ne parvient pas à cadrer sa tête à un mètre du but adverse. C’est pourtant bien l'Atalanta qui passe tout prêt de doubler la mise mais la frappe de Borriello trouve la barre transversale sur un coup franc. Comme un apéritif de ce qui arrivera à quelques minutes du terme de ce match: Gomez centre et Kurtić s’allonge pour redonner l’avantage aux siens (82’). Dans le temps additionnel, Radunović valide la victoire des Lombards par une intervention prodigieuse sur Pandev (90’ +4’).

 

 

Le Toro termine la saison par une défaite !

 

Fin du championnat pour le Torino et au-delà du résultat du match de ce dimanche contre Empoli, la première pensée qui vient à l'esprit de tous les tifosi granata, c’est que, finalement, la saison est enfin terminée. Sera-ce encore Ventura à la barre technique du Toro la saison à venir? La réponse sera très probablement connue dans la semaine, à la fin du sommet prévu avec en vedette l'entraîneur, le directeur sportif et le président Urbano Cairo. Dans le cas où Ventura éprouve l’envie, la sensation et surtout la motivation pour continuer, il sera maintenu à sa poste. Dans le cas contraire, le club va changer de stratégie, avec Mihajlović en pole position aujourd'hui et Giampaolo à un degré moindre comme probables successeurs. Bien que le long colloque tenu au Castellani entre Petrachi et le directeur sportif des Toscans Carli, peut poser quelques questions et ouvrir de nouveaux scénarios. De Mercato et au-delà. Concernant cette partie, les locaux vont démarrer la rencontre sur les chapeaux de roues en ouvrant rapidement le score par Maccarone (12’) avant que Zieliński ne double la marque (54’) en début de seconde période. L’attaquant Polonais trompe avec un tir à ras de terre le pauvre Padelli au premier poteau. Le Torino réagit et parvient à réduire le score: centre de Zappacosta et tête victorieuse signée Joel Obi (56’).

 

L'équipe de Ventura termine la saison avec un total de 12 victoires, 9 nuls et 17 défaites, dont seulement 6 succès, 6 nuls et surtout 7 revers à la maison. Le bilan à l’extérieur est quasiment identique: 6 victoires, 3 nuls et 10 défaites soit un total de 45 points récoltés et une douzième place au classement, dans la seconde partie du tableau. Pour sa part, Empoli en s’imposant dans cet ultime rendez-vous de la saison termine devant les troupes piémontaises. Le championnat du Toro s’achève ainsi. Une saison pleine de regrets et de tristesse. Un exercice pourtant débuté avec des attentes très différentes et des rêves de gloires européennes. Toujours en début de soirée, Bologne et le Chievo déjà sauvés se sont quittés bons amis en partageant les points. Un nul vierge de buts et d’émotions. En bref, un vrai match de fin de saison.

 

 

Palerme sauvé, Carpi relégué !

 

Dans l’un des trois matchs programmés en soirée (20H45), Palerme a assuré son maintien en Serie A en battant le Hellas Vérone (3-2). Carpi est relégué. Le président Maurizio Zamparini doit jubiler. Malgré les huit changements d’entraîneurs cette saison, Palerme a réussi à se sauver en Serie A. Les Siciliens ont assuré leur maintien en battant le Hellas Vérone (3-2). Franco Vazquez a ouvert le score à la 28e minute d’une frappe vicieuse du gauche de l’extérieur de la surface. Federico Viviani a remis les deux équipes à égalité au retour des vestiaires (49’). Mais Enzo Maresca a redonné l'avantage à Palerme d’une tête plongeante deux minutes plus tard, faisant basculer le Stadio Renzo Barbera dans la folie. Alberto Gilardino a marqué le but du break de la tête (64’) En réduisant l’écart à la 84e, Eros Pisano a fait trembler les Siciliens jusqu’à la dernière seconde. Les deux équipes ont évolué à dix après les expulsions de Michel Morganella et Pawel Wszolek à la 35e pour un accrochage. Les Palermitains ont été bien inspirés de s’imposer puisque Carpi a fait la même chose contre l’Udinese (2-1), grâce à un doublé de Simone Verdi (36e sur penalty et 38e). Le but des Bianconeri du Frioul porte la signature d‘Antonio Di Natale (79e sur penalty).

 

Klose réussit ses adieux malgré la défaite !

 

La Fiorentina qui s’est imposée (2-4) au stade Olympique grâce à un doublé de Vecino (31e, 70e), à Bernardeschi (40e) et Tello (45e). La Viola termine cinquième alors que la Lazio, avec une réalisation de Lulić (2’) et un Klose buteur 74'(pen.) pour son dernier match, conclut à la 8e place. Cette rencontre était surtout l’occasion pour le champion du monde Allemand de faire ses adieux aux tifosi Biancocelesti. En effet, auteur d'un but pour son dernier match avec la Lazio Rome, Miroslav Klose a été salué par l'ensemble de ses coéquipiers. Chacun a exigé sa photo souvenir avec le buteur allemand de 37 ans. Les Romains ont salué l'«exemple» représenté par Klose, dont l'avenir n'est pas encore établi. L'homme aux 137 sélections (71 buts) avec l'Allemagne est annoncé en MLS.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article