Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Pourquoi "la bande à Özil " peut enfin reprendre le flambeau des Invincibles

Pourquoi "la bande à Özil " peut enfin reprendre le flambeau des Invincibles

Leaders de Premier League devant le surprenant Leicester , les gunners semble avoir parfaitement digéré les fêtes, et ont inauguré 2016 par une timide mais au combien importante victoire face au relégable Newcastle. Victorieux 1-0 des Magpies grâce à un but de Laurent Koscielny, la tête froide, les hommes d'Arsène Wenger consolident un peu plus chaque jour leur fauteuil de leader. 12 ans après les invincibles, Özil, Giroud et consorts sont les grands favoris pour le titre.

 

Parcequ' Özil à la baguette , c'est aussi impressionnant à voir que Bergkamp en 2003. 

 

Alors que Mesut Ozil a récemment avoué que Zidane était un modèle pour lui, l'admiration qu'ils éprouvent l'un pour l'autre semble réciproque. En effet, le nouveau coach du Real ne tarit pas d'éloge à propos du meneur de jeu allemand, ancien de la Casablanca. En 2013 , alors adjoint de Carlo Ancelotti, Zizou louait déjà les qualités de sérial-passeur d'Özil : " Lui, c’est la passe laser. Il n’a pas besoin de regarder ce qui se passe autour de lui, il l’a déjà intégré, il anticipe ce qui va se passer. Il n’est pas super rapide mais c’est un mec juste. Les défenseurs sont souvent surpris. "

 

La passe juste, entre les lignes, la passe qui déstabilise tout une défense: C'est ce que cherchais éperdument Arsène Wenger depuis des années, ce qu'il aimait voir chez Denis Bergkamp ou Robert Pirès , et qu'il a retrouvé chez Mesut Özil. Lorsqu'il a posé ses valises à Londres , l'international allemand a eu besoin d'un sérieux temps d' adaptation . Après 2 saisons assez décevantes sur le plan personnel, cette saison on pouvait légitimement se demander si Wenger avait fait le bon choix . Aujourd'hui, en 2016, la question ne se pose même plus. Alors qu'il restait sur l'une des saisons les plus inabouties de sa carrière, le virtuose allemand a sorti l'artillerie lourde, pour redevenir un élément clé de l'équipe. Métamorphosé depuis début septembre , Özil enchaîne les bonnes prestations personnelles , et par dessus tout, tire son équipe vers le haut du classement . Beaucoup plus concerné dans l'impact que les années précédentes, le meneur de jeu des Gunners est en jambes et distille une à une ses passes décisives comme des banderilles qu'il plante dans le dos de tout ses adversaires.

 

S'il n'est pas aussi rapide qu'un Thierry Henry, pas aussi robuste qu'un Ronaldo, et n'a pas la vivacité dans le dribble d'un Neymar, Özil n'en reste pas moins un joueur d'une extrême intelligence de jeu, capable d'analyser une situation avant tout le monde et de trouver l'espace de passe parfait, l'angle idéal. Au final , Özil est un vrai numéro dix à l'ancienne, et c'est pour ça qu'on l'aime autant. Dommage qu'il ne soit pas né 10 ans plus tôt, il se serait parfaitement entendu avec ce bon vieux Bergkamp !

 

 

Parce que Giroud, ce n'est peut être pas Henry, mais quand il enfile le costume de buteur, il en coiffe plus d'un au poteau !

 

Soyons pragmatique, Giroud ne dispose pas des même qualités que son prédécesseur Thierry Henry: il n'est pas aussi rapide, pas aussi technique, pas aussi "Joga Bonito" ! Mais, même s'il est encore loin d'avoir sa statue devant l'Emirates aux côtés de son compatriote, il n'en reste pas moins LE redoutable finisseur de cet effectif. Alors, c'est vrai, il ne fera jamais l'unanimité, parce-qu’il fait parfois preuve de maladresse , mais croyez le ou non, Giroud est et restera l'arme fatale d'Arsène Wenger. Et oui, parce-qu’il est bien gentil Mezut Özil de distiller des caviars, mais après, les ballons, il faut les mettre au fond ! Dans ce rôle, vous ne trouverez pas mieux qu'Olivier Giroud . Plébiscité par Wenger pour ses belles performances, c'est désormais tout l'Emirates qui est derrière celui dont l'on s'est bien trop souvent moqué par le passé, pour son inefficacité devant le but. Aujourd'hui , Olivier Giroud est un Sérial buteur , un vrai ! Et puis, si un joueur devait reprendre le flambeau de Thierry Henry, autant que ce soit un francais non ?

 

Parce que quand un adversaire passe le géant Mertesacker, et l'excellent koscielny, il doit encore se frotter à la muraille Cech.

 

Malgré un manque de vivacité indéniable du à sa grande taille, ces dernières années, Per Mertesecker s'est installé comme un titulaire récurrent dans la charnière centrale des Gunners. Imprenable dans les airs, cette saison plus que jamais, il forme un incassable duo avec le français Laurent Koscileny . Quant à ce dernier, Rio Ferdinand disait de lui récemment qu'il était surement " le meilleur défenseur de Premier League ". Souvent blâmé en raison de son manque de sang froid dans certaines situations ( cf Ukraine-France ), le sanguin Koscielny semble avoir réussi à canaliser cette énergie débordante, pour le plus grand plaisir d'Arsène Wenger.

 

 

Dans les buts aussi, la donne a considérablement changée.

 

Anciennement gardés par les controversés Szczesny et Ospina, les cages sont aujourd'hui la propriété de l’expérimenté Petr Cech. Impressionnant d'assurance et de sérénité , l'ex-pilier du Stade rennais et de Chelsea est arrivé chez le concurrent d'Arsenal l'été dernier, et a vite su imposer sa patte dans les buts des gunners. En plus de ses bonnes prestations avec son nouveau club, il s'est approprié le nouveau record de " clean sheets " ( 170 ) de toute l'histoire de la Premier League. A l'image de Tim Howard d' Everton, les " papys " de Premier League sont comme les bons vins, ils se bonifient avec les années !

 

Parce qu’avec Arsène Wenger aux commandes, le mercato hivernal pourrait nous réserver bien des surprises !

 

Profitant des dernières méformes de Chelsea , Manchester United et Liverpool , les gunners sont bien placés pour enfin décrocher le titre tant attendu depuis 12 ans. Pourtant, pour Arsène Wenger, il n'est pas question pour Arsenal de se reposer sur ses lauriers . Ainsi, le technicien alsacien compte bien profiter du mercato hivernal pour renforcer son effectif, décimé par les blessures récurrentes ( Cazorla, Coquelin, Sanchez , Wilshere, Arteta ... ). S'il y a bien une leçon que l'on peut tirer des dernières saisons d'Arsenal , c'est que le temps où Arsène Wenger laissait passer les bonnes affaires sur le mercato est révolu ! Alors que Mohamed Elneny (FC Bale ) est fortement pressenti comme la première recrue hivernale du club, les noms de Pierre Emerick Aubameyang et Odion Ighalo ont également été évoqué pour venir renforcer le secteur offensif. Si le gabonais a affirmé qu'il ne quitterait pas Dortmund cet hiver , les rumeurs qui courent autour d'une possible arrivée d'Ighalo ( plan B de Wenger ) n'ont pour l'instant pas été démenties.

 

Dans l’entre jeu , alors qu' Arsenal serait potentiellement intéressé par la venue de Grzegorz Krychowiak, il parait peu probable que le polonais, titulaire à Séville quitte l'Andalousie de si tôt . Aujourd’hui, la presse anglaise avance que le club dirigé par Wenger aurait accéléré dans le dossier Adrien Rabiot. Un prêt pourrait être envisagé, surtout quand on connait sa situation difficile au PSG . enfin, en défense , Benedikt Höwedes de Schalke 04 , pourrait venir concurrencer Mertesacker, son coéquipier en sélection . Alors que les fans d'Arsenal attendent le titre depuis 12 ans, cette fois, les gunners nous donnent vraiment l'impression que cette saison 2015-2016 est la bonne. En tout cas, cela pourrait bien être celle de la dernière chance pour Arsène Wenger !

 

Maxime Louart

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article