Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Liga BBVA (J34) | Real Club Deportivo de La Coruña 0-8 FC Barcelone: Suárez en mode cannibale !

Liga BBVA (J34) | Real Club Deportivo de La Coruña 0-8 FC Barcelone: Suárez en mode cannibale !

Avec un quadruplé et trois passes décisives, Luis Suárez a porté le Barça qui renoue enfin avec la victoire mettant fin à un long mois où le club Blaugrana a sombré dans le doute. Un succès (0-8) sur le terrain du Deportivo La Corogne qui à défaut d’effacer tous les doutes soulage quelque peu et redonne du moral à une formation Catalane qui en avait bien besoin.

 

Le Barça se remet de nouveau à courir après un mois cauchemardesque. Les Catalans ont déchainé la foudre sur le Deportivo: Quatre buts de Suárez, une réalisation de Rakitić, Messi Bartra et Neymar ont permis à l'équipe de Luis Enrique de reprendre du poil de la bête brisant la série noire des trois défaites consécutives en Liga. Ce succès permet aux Catalans d’être toujours en tête du championnat à égalité de points avec l'Atlético vainqueur (0-1) sur la pelouse de l’Athletic Bilbao (les Catalans ont une meilleure différence de but particulaire) et de compter une longueur d’avance sur le Real Madrid qui a étrillé à domicile (3-0) Villarreal. Au Riazor, Suárez a dicté sa loi. El Pistolero culmine à 30 réalisations soit à une longueur de Cristiano Ronaldo qui demeure tout en haut du classement des buteurs.

 

 

Real Club Deportivo de La Coruña 0-8 FC Barcelone: Le film du match !

 

La Liga 2015-2016 est encore d’actualité. La crise du FC Barcelone n’est pas encore tout à fait finie mais il ya du léger mieux. Deux choses le prouvent : d’abord le résultat et cette victoire écrasante contre le Deportivo au Riazor (0-8). Du côté de la Galice, le Barça n'a pas encore complètement retrouvé son jeu, mais il a compensé son manque de fluidité en se montrant extrêmement efficace. Un réalisme qui a tant fait défaut aux Blaugranas lors des semaines écoulées et qui explique notamment la série de mauvais résultats. Rien à voir avec l’équipe impuissante, frustrée voir apathique à laquelle on a eu droit depuis un mois. Deux choses à noter: en premier lieu, la titularisation de Bartra (qui a enfin eu une opportunité) pour palier l’absence de Piqué suspendu. Luis Enrique, fidèle à son style a reconduit le même onze de départ du dernier Clásico. Points de rotations ou de petites retouches. La seconde donnée : le retour du trio magique. Et nous le savons, quand Neymar Jr, Messi et Luis Suárez sont à leur niveau, aucun adversaire ne peut leur résister. Et le Deportivo n'a évidemment pas fait exception. Le message était clair dès le départ de ce Deportivo – FC Barcelone pour le public du Riazor. La première place du Barça était en jeu contre le Depor et Luis Suárez et Leo Messi ont pris le soin de faire comprendre à leurs hôtes dès les dix premières minutes que ce n’était pas le jour propice pour infliger une autre défaite en Liga aux Azulgranas. Après une première occasion de la Pulga repoussée en corner, Luis Suárez profite d’un service de Rakitić au premier poteau pour se débarrasser de Sidnei et conclure victorieusement d’un plat du pied gauche à bout portant 0-1 (11’).

 

Le Depor a encore des forces et tente de réagir immédiatement. La défense Blaugrana montre des signes de faiblesse, mais Borges, visiblement dans un mauvais jour manque deux opportunités très claires pour rétablir l’équilibre au tableau de bord. Le festival Luis Suárez pouvait alors débuter. Un retourné acrobatique du Pistolero passe de peu à côté mais cette action était le prélude de ce qui allait se produire quelques minutes plus tard. Sur un triangle rapide initié par Iniesta et prolongé astucieusement par Messi, Luis Suárez, lancé seul au but, ajuste Manu pour offrir un avantage plus prononcé à son équipe 0-2 (24’). En ajustant la défense tout en laissant Iniesta jouir d'une surprenante liberté de mouvement, le trident offensif retrouve toute sa magie et c’est toute l’équipe du Barça qui s’en ressent. Pas question donc de toucher quoi que ce soit et Luis Enrique reconduit les mêmes après la pause. Son homologue Víctor Sánchez del Amoa a pour sa part échoué à trouver un antidote et les Blanquiazules ont donc continué à subir la foudre d’un Luis Suárez déchaîné. Sur un ballon récupéré dans la surface et sans élan, l’Uruguayen envoie le cuir au deuxième poteau en direction de Rakitić. Le Croate d’un splendide plat du pied droit, place le ballon hors de portée de Manu 0-3 (47’). Pas franchement rassasiés, les Catalans bien aidés pas une défense adverse aux abois vont continuer de se faire plaisir. Après avoir déjà couvert Suàrez sur le deuxième but, Laure récidive sur une ouverture du quintuple ballon d’or vers l’Uruguayen. Seul devant le gardien, El Pistolero s’offre un hattrick d’un somptueux extérieur du pied droit 0-4 (53’).

 

 

Ce quatrième but donne l’occasion à Sergi Roberto de remplacer Iniesta sorti sous les applaudissements du public Galicien. Un changement sans conséquences pour le club Culè et surtout pour Luis Suárez. C’était une nuit magique pour l’ancien baroudeur des reds de Liverpool FC. Après plusieurs semaines de sécheresse, le Riazor lui fait retrouver toutes ses sensations. La MSN encore en action. Sur une ouverture de Messi, Neymar, seul face à Manu, opte pour l’altruisme en décalant Suárez. L’Uruguayen s’y prend à deux fois pour pousser la balle au fond des filets 0-5 (64’). Son 30ème but de la saison qui lui permet de se replacer dans la course au Pichichi ainsi que celle du soulier d‘or Européen. Soulagé par le score mais aussi par le rendement, Luis Enrique Martínez García décide d’en profiter pour donner du temps de jeu à Adriano et Rafinha. La fin de rencontre est une simple formalité pour Luis Suárez et ses camarades qui en profitent pour soigner leurs statistiques. Après une feinte incroyable pour éliminer Sidnei, Suárez délivre un caviar à Messi dans la surface. L’Argentin n’a qu’à ouvrir le pied gauche pour inscrire le sixième but de la rencontre 0-6 (73’). Ricardo de Burgos Bengoetxea, l’arbitre Basque de cette partie juste après le but s’et approché du natif de Rosario. De quoi les deux hommes ont-ils bien pu parler ? Toute la presse espagnole se pose la question mais personne n’a de réponse définitive, l’homme en noir ayant dissimulé ses lèvres. Deux hypothèses s’affrontent : celle qui voudrait que le directeur de jeu ait demandé à Messi et sa bande de ne pas perdre trop de temps à célébrer leurs buts, le score étant déjà, à ce moment de la partie, de 0-6, et celle, moins sérieuse voir pour le moins farfelue, selon laquelle il aurait tout simplement demandé son maillot à Messi pour la fin de match !

 

Passant cette petite anecdote, Barta va fêter sa titularisation en s’offrant lui aussi une jolie réalisation. Sous les yeux de Gerard Piqué qui assistait sereinement des gradins du Riazor au spectacle, il récupère un ballon au rond central, le remplaçant du compagnon de la belle Shakira se lance alors dans une chevauchée solitaire. Il transperce toute la défense et trompe Manu d’un intérieur du droit 0-7 (79’). Enfin, cerise sur le gâteau, sur une énième passe décisive d’El Pistolero, Neymar Jr élimine le gardien Manu Fernánde d’une feinte de corps et frappe du gauche dans le but vide 0-8 (81’). C’est lourd, très lourd…

 

 

Un quadruplé de Suárez pour y croire à nouveau !

 

Enfin la victoire. Après un mois terrifiant (seulement 1 point récolté sur les 12 possibles en Liga et après avoir dilapidé la large avance sur l’Atlético et le Real Madrid). Le FC Barcelone a renoué avec la victoire sur le terrain du Deportivo prenant une profonde inspiration avant la dernière ligne droite de la saison qui s’annonce aussi palpitante que parsemée d’embuches. Les Blaugranas se sont imposés sur un score convaincant (0-8) au Riazor grâce entre autres à un «Quadruplé» de Luis Suárez, sans doute le meilleur joueur du match et l’élément le plus en forme sans doute du Barça. La peur avait pris possession du FC Barcelone après la défaite contre Valence (1-2) et la tension avait accaparé l’esprit de Luis Enrique et l'environnement de tout le club. La foule a commencé à douter de l'équipe, l'entraîneur a perdu ses nerfs et certains médias ont fait de Neymar le principal coupable de la situation en raison de sa «vie désordonnée». Pendant un moment, il nous a semblé revivre les heures les plus sombres de l’histoire du club.

 

Heureusement, le Deportivo a ‘’accepté’’ de jouer le rôle de la victime expiatoire (bien qu’ayant parfois fait trembler une arrière-garde Blaugrana assez friable). Le Barça contrairement à dimanche dernier contre Valence a cette fois retrouvé son sens du but. Et dans cette facette, Luis Suárez aura brillé de milles feux. L'Uruguayen sans aucun doute l'élément le plus en forme de trident, a marqué à quatre reprises délivrant au passage trois passes décisives : à Rakitić, Messi et Neymar. Un match brillant pour améliorer des statistiques effrayantes: 49 buts cette saison toutes compétitions confondues dont 30 d'entre eux en championnat. Le FC Barcelone, évidemment, est encore loin de sa meilleure version footballistique, mais au moins, il a réussi, avec cette victoire à se débloquer mentalement et croire de nouveau en ses chances dans cette Liga ou tout reste à faire. Il reste encore quatre journées à disputer et le club Blaugrana est celui qui a le meilleur calendrier (sur le papier). Et même si l’élimination en Ligue des Champions fait toujours très mal. Il faut vite tourner la page, rester positif et penser à remporter ce doublé qui certifierait une saison mémorable.

 

 

Statistique clé :

 

7 - Luis Suàrez est le premier joueur du 21ème siècle en Liga à être décisif sur 7 buts en un match (4 réalisations et trois offrandes). Prédateur.

 

L’homme du match :

 

Luis Suàrez : Son quadruplé du soir lui permet de compter 30 réalisations en Liga, 49 toutes compétitions confondues (une première pour lui depuis l’exercice 2009-2010 quand qu’il endossait encore les couleurs de l'Ajax Amsterdam)

 

 

Le pire :

 

Rubén Gracia Calmache ‘’Cani’’ : Emblème d'un Deportivo La Corogne à la dérive qui a réussi à s’imposer une seule fois lors de ses 18 dernières sorties en championnat.

 

La déclaration :

 

Luis Enrique (Entraîneur du FC Barcelone) : « Nous avons réalisé un grand match en faisant preuve d’une redoutable efficacité. Nous avons eu de très nombreuses occasions et ce résultat est vraiment fantastique pour nous. Surtout que nous n’avons pas encaissé de but et avons gagné à l’extérieur. Le football est spécial, nous avons fait comme contre Valence mais cette fois-ci tous les buts sont entrés. Je pense même que nous avions eu plus d’occasions face à Valence. Nous avons bien fait tourner en passant par les ailes. Leo a apporté le surnombre et nous avons marqué d’entrée. A partir de ce moment-là, tout s’est déroulé comme sur des roulettes. Conserver notre titre en Liga est un superbe défi. Nous devons jouer ces quatre matchs, ce sera compliqué, à n’en pas douter. Celui qui gagnera la Liga sera le meilleur des 38 journées pas des 34. »

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article