Artn'sport

Artn'sport

Artn'sport est un site d'actualité footballistique avec des analyses, des interviews et des reportages sur le sport professionnel comme amateur. Créé en octobre 2010, ce site est géré par de jeunes plumes qui pour la plupart, veulent devenir journaliste. Artn'sport, le sport pour vous chaque jour !

Serie A Tim (J34) : La Juve presque Championne, Totti en sauveur et l’Inter voit la C1 s’éloigner !

Serie A Tim (J34) : La Juve presque Championne, Totti en sauveur et l’Inter voit la C1 s’éloigner !

La Juventus encore un peu plus proche du sacre. Les places Européennes sont quasiment distribuées. Seule la lutte pour le maintien reste encore indécise. Voici les principaux enseignements de cette journée. DECRYPTAGE !

 

La Juventus n’est plus qu’à quatre petits points de devenir mathématiquement et pour la cinquième fois consécutive championne d’Italie. Qu’il semble loin le temps où nous enterrions sur ces mêmes colonnes la vieille dame en disant même qu’une simple qualification Européenne relèverait désormais du miracle. Il faut dire que le début de saison mouvementé (deux défaites lors des premières journées) et le retard accumulé par les hommes de Massimiliano Allegri sur plusieurs formations ne présageait rien de bon. Mais notre erreur et sur surtout celle des adversaires des Bianconeri aura été d’avoir enterré sans doute un peu trop vite une formation qui il ya quelques mois auparavant disputait au stade olympique de Berlin la couronne continentale au FC Barcelone. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, la Juve a enchainé les victoires. La dernière en date, ce mercredi face à la SS Lazio. Un succès (3-0) sur les Biancocelesti qui remet à neuf points et donc à leurs places des Napolitains triomphants la veille de Bologne (6-0). Si le Scudetto n’est plus qu’une question de temps pour la vecchia Signora. La place de dauphin entre les Azzurri et les Giallorossi victorieux difficilement du Toro (3-2) à la faveur d’un doublé en fin de partie de la légende Francesco Totti devrait être disputée jusqu’au bout à moins que les camarades de Gonzalo Higuaìn qui fera son grand retour à la compétition lors de la prochaine journée après avoir purgé ses trois matchs de suspensions ne viennent à s’imposer lundi prochain (15H00) face à ces mêmes Romains justement. Une partie qui vaudra en tout cas le détour. Derrière, bien que défaits durant cette journée, Interistes et Florentins sont les mieux placés pour prendre part à l’Europa League la saison prochaine au moment où Sassuolo voit ses rêves Européens s’envoler après son nul à domicile contre les Blucerchiati. Dans le bas du classement, Palerme, Frosinone et l’Hellas sont toujours dans le rouge.

 

 

Une bonne Bolognaise pour les Partenopei !

 

Naples a enregistré un quatorzième succès à domicile cette saison, mardi soir (20H45) en ouverture de la 34e journée de Serie A, face à Bologne (6-0). Dries Mertens a inscrit un triplé, Manolo Gabbiadini un doublé. Deuxièmes, les Napolitains conservent cinq points d'avance sur l'AS Rome (3e) et empêchent la Juve d'être championne dès ce mercredi.

 

Le Napoli reste invaincu cette saison au San Paolo. En cas de défaite, les Azzurri (2es) auraient permis à la Juve d'être championne dès mercredi, contre la Lazio Rome. Sans son serial buteur, Gonzalo Higuaìn (30 réalisations en Championnat), qui a purgé son dernier match de suspension, Naples a régalé offensivement, effaçant sa contre-performance enregistrée samedi, contre l'Inter (2-0). Dries Mertens a inscrit un triplé, en seconde période (58’, 80’ et 90’), d'abord en force du gauche, puis deux fois du droit. Le milieu Belge a répondu à un doublé de Manolo Gabbiadini en première période (10’, 35’), qu'il a d'ailleurs servi sur l'ouverture du score : petit ballon par dessus la défense de Bologne, reprise de volée du gauche de l'attaquant italien (24 ans), auteur ensuite sur penalty - suite à une faute de Constant sur Callejòn - de son premier doublé en Serie A (35’). C'est David López, entré en jeu à la place d'Hamsik (81e), qui a inscrit le sixième but de la partie (89’), sur un ballon contré. Roberto Donadoni et Bologne ne sont toujours pas assurés du maintien. Désormais seizièmes (7 points devant Frosinone, 18e) après ce neuvième match sans victoire de rang.

 

Le lendemain, mercredi soir (20H45), huit autres rencontres étaient au programme. La Fiorentina, après un début de saison très prometteur vivent et c’est le moins que l’on puisse dire une deuxième partie d’exercice tumultueuse. Pour leur déplacement au Frioul, les Hommes de Paulo Sousa ont de nouveau mordu la poussière. Malgré l’égalisation de Mauro Zárate (23') qui répondait à l’ouverture du score de Duván Zapata dès la seconde minute. Les Florentins ont fini par céder en seconde mi-temps la faute à une réalisation de Cyril Théréau (53’). L’attaquant Français permet aux poulains de Luigi De Canio de réaliser une excellente opération dans l’optique du maintien en comptant huit longueurs d’avance sur le premier relégable Frosinone au moment où la Viola perd ses ultimes illusions d’une éventuelle qualification en Ligue des champions la saison à venir. Du côté du Mapei Stadium, pas de vainqueur entre Sassuolo et la Sampdoria qui se quittent sur un match nul et vierge. Malgré leur supériorité numérique suite à l’exclusion pour cumuls de cartons d’Andrea Ranocchia (27’), les hommes d’Eusebio Di Francesco qui vient de prolonger son contrat avec la formation Emilienne jusqu’en juin 2019 n’ont jamais été en mesure d’en profiter. Si ce nul est un bon point qui s‘ajoute au compteur des hommes de Montella dans leur objectif de survie, il ne fait toutefois pas vraiment les affaires des Neroverdi dont les rêves Européens s’éloignent un peu plus.

 

 

La Roma sauvée par l’eternel Totti !

 

Alors que la Roma était menée par le Torino, Francesco Totti a signé un doublé en toute fin de match, offrant la victoire à son club de toujours (3-2). Les grands joueurs sont éternels. Francesco Totti l'a rappelé mercredi soir. Critiqué, souvent écarté du groupe de l'AS Rome cette saison, l'attaquant Italien est en train de réaliser un come-back saisissant. Déjà buteur décisif lors de la précédente journée sur la pelouse de l'Atalanta (3-3), Totti a cette fois signé un doublé, en toute fin de match (3-2), alors que le Torino avait une longueur d'avance. L'homme de la première heure de jeu se prénomme Manolas. Auteur d'une faute dans la surface, le défenseur Grec a tout d'abord permis au club Turinois d'ouvrir le score, avec un penalty de Belotti (0-1, 34’ s.p.), avant d'égaliser d'une tête rageuse sur corner (66’). Privés d'un penalty flagrant en première période pour une main de Gaston Silva (43’), les Giallorossi venaient de se voir logiquement récompensés. Mais Josef Alexander Martínez Menci, en reprenant le ballon d'un tacle du gauche, a redonné l'avantage au Torino à dix minutes de la fin du temps règlementaire (1-2, 80’). Entré en jeu à la 86e minute à la place de Keita, Totti alors que l’on pensait que les carottes étaient cuites remettait du droit une minute plus tard les pendules à l’heure en se jetant bout portant (2-2, 87’). Puis l'ancien international Italien a fait preuve de sang-froid en transformant un penalty assez généreux sifflé pour une main d'un défenseur (3-2, 89’). Avec ce succès, la Roma s'est presque assuré de la troisième place, synonyme de barrage de la prochaine Ligue des champions.

 

 

La Juventus se rapproche du Scudetto !

 

Huitième victoire de suite pour la vecchia signora qui s'impose 3-0 face à la Lazio. Les Bianconeri conservent 9 points d'avance sur Naples en tête du classement. Une victoire face à la Fiorentina dimanche soir lors de la 35e journée pourrait assurer définitivement aux Turinois un cinquième Scudetto consécutif. La Juventus Turin se rapproche un peu plus d'un nouveau sacre. Après la démonstration de Naples mardi face à Bologne (6-0), les hommes de Massimiliano Allegri ont répondu à leur rival en dominant la Lazio Rome (3-0) ce mercredi au Juventus Stadium grâce à un but de Mandzukic et un doublé de Dybala. La Vieille Dame compte à nouveau 9 points d'avance sur son dauphin alors qu'il n'en reste que 12 à distribuer… La Lazio Rome pourra regretter son entame de seconde mi-temps cauchemardesque. Patric a écopé d'un carton rouge après un second jaune évitable pour un tirage de maillot sur Dybala (49’). Trois minutes plus tard, Gentiletti a accroché Bonucci dans la surface et permis à Dybala de marquer le but du break sur pénalty (2-0, 52’). Avec Pogba titulaire et Evra remplaçant, la vecchia signora avait auparavant réalisé une première période de haute volée. Un premier acte qui a vu la super Juve n'inscrire qu'un seul but par Mandžukić sur un centre-tir de Pogba après un corner (1-0, 39’). Il a fallu un très bon Marchetti (9’, 14’, 22’, 38’) ou bien la maladresse de Pogba sur une offrande de Khedira (21’) pour empêcher le leader d'ouvrir le score plus tôt.

 

Qu'importe puisque la Juventus n'a pas tremblé dans le second acte. Dybala en a même profité pour inscrire un doublé sur un service de Khedira bien trouvé par Mandžukić (3-0, 64’). Son seizième but de la saison en Serie A, le premier du pied droit. Soit autant de buts pour une première saison sous la tunique noir et blanche d’une autre ancienne gloire du club, un certain Michel Platini. La Juve enchaîne un 24e match sans défaite en championnat. Sur cette période, elle s'est imposée à 23 reprises ! En cas de nouveau succès ce dimanche soir sur le terrain de la Fiorentina, les Bianconeri seront assurés d'un nouveau titre. Dans le même temps, l'Inter Milan est de nouveau retombé dans ses travers. La formation de Roberto Mancini s'est inclinée sur la pelouse du Genoa. De Maio, sur une reprise à bout portant après une remise de la tête de Tachtsidis (77’), a marqué le seul but de la rencontre. Avec ce revers, l'Inter pointe désormais à sept unités de la Roma. Dans le bas du classement, Frosinone s’est lourdement incliné sur la pelouse du Chievo Vérone (5-1). Pourtant, les visiteurs vont brillamment débuter cette partie en ouvrant la marque dès la cinquième minute par Daniel Ciofani. Une entame trompe-l’œil pour les poulains de Roberto Stellone qui vont par la suite sombrer en encaissant pas moins de cinq buts. Floro Flores (36') va d’abord remettre les pendules à l’heure avant que Pellissier ne donne l’avantage aux siens sur pénalty (47') avant de récidiver en fin de partie pour s’offrir un doublé (80'). Entre temps, Rigoni (58') et Sardo (60') avaient corsé l’addition. A noter que les visiteurs ont terminé ce match à neuf suite aux exclusions d’Arlind Ajeti (17’) et Raman Chibsah (52’).

 

 

Empoli a pour sa part eu besoin d’une seule réalisation, celle de Massimo Maccarone (50’) pour venir à bout de l’Hellas Vérone plus que jamais lanterne rouge et qui se dirige tout droit vers un retour en Serie B. la formation de Luigi Delneri a terminé cette rencontre à dix suite à l’exclusion en fin de partie de Federico Viviani (90’). Un carton rouge anecdotique pour une formation qui n’a plus aucun espoir dans ce campionato. Enfin, Palerme a raté une bonne occasion de se rapprocher du maintien en concédant à domicile le nul (2-2) face à l’Atalanta Bergame. Les Siciliens ont ouvert la marque dès la deuxième minute par Franco Vázquez sur pénalty avant que Marco Borriello (11’) ne remette les pendules à l’heure également sur pénalty. En seconde période, Gabriel Paletta va donner l’avantage aux Lombards (55’) avant qu’Aljaz Struna n’égalise (76’) offrant un point aux Siciliens. Les locaux qui ont terminé cette partie à dix suite à l’exclusion de Roberto Vitiello (89’) sont toujours premiers relégables.

 

Un petit point de plus pour Carpi !

 

L'AC Milan a raté une belle occasion de se rapprocher de la cinquième place occupée par la Fiorentina en étant tenu en échec à domicile 0-0 par Carpi, 17e, jeudi soir (20H45), en clôture de la 34e journée du Championnat d'Italie. Avec 53 points, les Rossoneri, sixièmes, comptent six unités de moins que la Fiorentina. Et pourtant les spectateurs arrivés tôt à San Siro, avant le début du match, avaient pu croire à un festival offensif à la All Blacks. Des acteurs portant le maillot des deux équipes avaient effectué un Haka, rendu célèbre par les champions du monde de rugby néo-zélandais, pour le compte d'une campagne de promotion d'une grande marque de produits cosmétiques. Hélas pour les 28.801 spectateurs de San Siro, qui ont copieusement sifflé les 22 acteurs à la fin du match, le spectacle n'était pas au rendez-vous. En dépit du duo d'attaquants Balottelli-Bacca, les Milanais n'ont pas réussi à transformer en but leurs rares occasions. Pire encore, ils ont conservé le nul grâce au sauvetage du gardien Gianluigi Donnarumma, 17 ans seulement, dans les dernières minutes pour ne pas sombrer devant une équipe se battant pour son maintien en Serie A. Félicité la semaine dernière pour avoir débuté sur le banc milanais par un succès, Cristian Brocchi est déjà sous pression neuf jours après avoir remplacé Siniša Mihajlović.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Photos: Gettyimages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article